Le Kenya : comment bien préparer son voyage en indépendant ?

Il n’y a pas de problème ou « Hakuna Matata » selon l’expression issue de la langue swahilie, pourrait être la philosophie de penser du Kenya, pays d’Afrique de l’Est accolé à la Tanzanie voisine. De la vallée du Rift au parc Masaï Mara en passant par les plages de Mombasa, bienvenue dans un pays aux mille facettes et tout autant de couleurs.

La préparation du voyage

 

A partir du moment où nous avons imaginé le Kenya, l’impatience fut totale. Dans nos têtes, les visions idylliques des hautes plaines d’Afrique, des couchers de soleil sur des savanes à perte de vue et des animaux par milliers faisant passer les reportages de National géographic pour des publicités peu exhaustives.

 

Les recherches

Afin de préparer notre voyage, nous nous sommes aidés des sites incontournables du Routard et de Lonely planet. Ces sites nous ont fourni les informations nécessaires que nous avons complétées grâce à quelques blogs privés dont deux qui nous ont intéressés un peu plus que les autres : le blog de Cocosimon, une jeune voyageuse qui partage avec humour ses pensées et ses états d’âme ainsi que le Blog Crapaud voyageur, une famille qui bourlingue autour du monde en partageant bons plans et expériences.

Nous avons également lu plusieurs ouvrages papiers et arpentés en long et large de nombreux forums.

 

Le visa pour le Kenya via une agence

D’un point de vue administratif, le visa au Kenya peut s’obtenir soit à l’ambassade, soit aux points d’entrée dans le pays, soit en ligne. Cependant, pour plus de sécurité, certaines agences peuvent s’occuper de l’obtention de ce visa, ce qui évite les nombreuses complications administratives pouvant découler d’une demande indépendante, en cas d’erreur ou d’omission entraînant un rejet du visa.  L’agence e-visums basée en France peut s’occuper de cette demande. En général, le dossier est traité en 72 heures pour un coût total de 79,95 euros.  Le visa donne la possibilité de séjourner dans le pays pour une durée de 90 jours.

Bon à savoir : L’agence e-visums s’occupe également de plusieurs autres destinations, dont la Chine, réputée pour avoir mis en place une procédure de visa complexe.

capture.1515116

Quoi qu’il en soit, près de deux mois avant le départ, les images d’une Afrique sauvage et intense défilent dans nos têtes et nous empêchent de nous concentrer sereinement sur la préparation de notre planning de voyage, plus occupés à nous prendre pour Simba, le héros du film de Walt Disney : « Le roi lion » et à évoluer au milieu des gnous et des éléphants.

lion

Le vol

En ce qui concerne le vol, nous parvenons à trouver un vol en deux temps avec la compagnie Air Maroc : une escale à Casablanca nous permettra de rejoindre Nairobi, la capitale du pays pour un coût total de 350 euros.

 

Les vaccins

Pour les vaccins, nous n’avons aucune obligation. Cependant, outre les vaccins universels : tétanos, poliomyélite, diphtérie, coqueluche et hépatite B sont recommandés les vaccins contre la fièvre jaune, l’hépatite A, la Typhoïde, la méningite à méningocoque et la rage.

Le Kenya étant classé en zone III, caractérisée par une résistance maximale aux médicaments antipaludiques, nous achetons en pharmacie une boîte de Lariam, un antipaludéen à base de Mafloquine, une molécule plus adaptée et plus facile à prendre : un comprimé par semaine à la différence de la Malarone qui se prend chaque jour et comprend de nombreux effets secondaires.

 

La météo

D’un point de vue climatique, le pays voit ses températures peu varier durant l’année. Ayant pour période de pluies, les mois de mars à mai, le Kenya a des températures moyennes comprises entre 28 et 32 degrés. Pour cette raison, les vêtements que nous préparons sont courts avec néanmoins quelques T-shirt à manche longue afin de nous protéger des moustiques.

Traversé par le grand rift oriental, le pays situé sur la ligne de l’Equateur a une superficie totale de 580 367 kilomètres pour 41 800 000 habitants. Il est bordé par l’Océan Indien à l’Est et a pour voisins la Somalie, l’Ethiopie, le Soudan du Sud, l’Ouganda et la Tanzanie.

Le Kenya est un des rares pays à proposer des paysages si polyvalents qu’ils en sont irréels. Au choix, le visiteur pourra profiter de belles plages de sable blanc sur la côte océanique ou d’un tourisme axé sur la découverte de la faune et de la flore locale avec des parcs considérés comme les plus célèbres du continent.

Sans oublier une rencontre avec des habitants chaleureux et accueillants, qui possèdent en fonction de la région, leur langue et leur spécificité.

 

Les hébergements

En ce qui concerne les hébergements, nous avons choisi les nôtres en passant par le site Booking ; les prix des hôtels sont assez variables. Si certains hôtels peuvent atteindre en fonction de leur classe près de 150 euros la nuit, nombre d’entre eux avoisineront les 30 euros.  En ce qui concerne les guest-house, un bon rapport qualité-prix est de 20 euros. Après, ces différences de prix sont plus marquées pour les hébergements qui se situent aux abords des grands parcs, pouvant atteindre pour les lodges près de 200 euros par nuit.

 

Les transports

Avec un permis international, il est possible de réserver un véhicule pour bénéficier de plus de liberté dans ses déplacements. Pour les petits budgets, le Kenya dispose d’un réseau correct de bus desservant toutes les grandes villes du pays. Néanmoins,  ces bus sont souvent bondés et malgré la conduite rapide de leurs chauffeurs, les trajets sont assez longs. Un bon compromis reste la location d’un chauffeur privé qui possède sa voiture. Une somme de 80 euros par jour est à prévoir.

Kenya 707

Mais que voir au Kenya ?

 

 Nairobi

Capitale du pays, Nairobi est souvent oubliée des circuits touristiques et pourtant, elle concentre à elle seule une vie fourmillante fort intéressante. Outre de nombreux marchés disséminés dans la ville, Nairobi possède plusieurs mosquées dans lesquelles près de 5 fois par jour, les croyants se regroupent afin d’y prier.

Kenya 80

La ville comprend également plusieurs places dont un square central où en effectuant ses achats, il n’est pas rare d’y rencontrer des cordonniers et des chanteurs de rue, qui en échange d’une petite pièce de monnaie jouent des chants locaux, avec ou sans instrument.

A portée de vue, un parc national accueillera les visiteurs qui pourront plonger en immersion dans la faune locale en nourrissant des animaux avec pour décor de fond, de hauts gratte-ciels.

A une vingtaine de minutes de route, le bidonville de Kibera, s’il a mauvaise réputation donnera au voyageur la possibilité de plonger dans un autre univers. Pauvre, sale, mais empli d’humanité. Le long de la voie ferrée, des centaines de baraquements sauvages y ont été construits et tout ce microcosme y vit presque coupée du monde. Etre accompagné d’un local sera néanmoins nécessaire pour s’y promener en toute sécurité. Assister à cette débrouille et à cette entraide et découvrir une ambiance chaleureuse avec à chaque pas, des enfants qui jouent dans la joie et les rires est une véritable bouffée d’oxygène.

Kenya 154
Kenya 172
Kenya 150

Parc national de Hell’s Gate

A la différence de nombreux parcs, le parc de Hell’s gate permet à pied ou à vélo, aux visiteurs de ressentir pleinement au cœur d’un ensemble de falaises rouges et de profonds canyons, la vie trépidante de la savane kenyane. Si le parc ne compte pas de grands prédateurs, approcher de si près les animaux est une expérience grandiose.

 

Nakuru

Située à 160 kilomètres de Nairobi, la ville de Nakuru présente l’intérêt de se trouver non loin du parc national qui en porte le nom. Autour d’un des plus beaux lacs du pays se regroupent dans une harmonie somme toute relative, des éléphants, des flamants, des lions et des rhinocéros.

 

Parc national de Meru

Parc peu connu, il présente tout de même un attrait majeur : celui de pouvoir présenter une faune variée au cœur de paysages exotiques. Au détour d’un chemin, les mammifères surgissent de nulle part pour s’approcher des véhicules peu nombreux dans le parc qui se trouve à 203 kilomètres de Nairobi.

Kenya 319

Le mont Kenya

S’il n’est pas aussi célèbre que son voisin : le mont Kilimandjaro tanzanien, le mont Kenya donne la possibilité aux plus téméraires qui souhaiteraient l’affronter, de pratiquer un des plus beaux treks du pays en quatre jours. Deuxième plus haut sommet d’Afrique, son sommet : le point gelé Lenana, une fois vaincu, permettra d’obtenir une vue dégagée sur un des paysages les plus fascinants du continent.

 

Parc national d’Amboseli

Avec pour toile de fond, le mont Kilimandjaro, le parc qui se trouve à proximité de la frontière tanzanienne permet d’observer des centaines d’éléphants en les approchant au plus près. D’autres animaux font bien entendu partie de ce décor de carte postale.

 

Archipel de Lamu

Archipel épargné par le tourisme de masse, il se découvre durant une croisière sur la côte Nord-Est kenyane et a pour point de départ la ville de Lamu qui se rejoint difficilement et ne comporte pas de voiture.
Un arrêt sur le site préhistorique de Takwa sera le point d’orgue d’une découverte exceptionnelle.

 

Vallée du Rift

Débutant au Nord de la ville de Kisumu et s’étendant jusqu’à la frontière tanzanienne, la vallée du Rift se découvre au fil du temps qui passe et permet d’alterner les magnifiques lacs bordés de hautes falaises et les plaines vallonnées.

Kenya 349
Kenya 513

Parc de Tsavo

Situé entre Nairobi et Mombasa, le parc Tsavo, un des plus grands du pays, est constitué de collines et de prairies ; il permet aux nombreux visiteurs qui s’y rendent de découvrir une nature intacte et des mammifères à foison.

 

Réserve nationale Massaï-Mara

La réserve nationale Massaï Mara est le parc qu’il convient de visiter dans le pays.  La réserve est le prolongement naturel du parc Serengeti tanzanien. Le parc est constitué d’une grande savane vallonnée qui alterne les paysages verdoyants et les terres plus arides.

Kenya 697
Kenya 625

La réserve est la plus fréquentée du Kenya et permet d’apercevoir de nombreuses espèces animales : zèbres, gnous, buffles ainsi que leurs prédateurs : crocodiles, lions, léopards.

Kenya 653
Kenya 663

La réserve comprend également la rivière Sand qui amène le regroupement de nombreuses espèces souhaitant s’y abreuver.

Kenya 701

La réserve se rejoint de la ville de Nairobi en 8 heures d’une route qui devient rapidement chaotique. Néanmoins, la subtilité de cette réserve qui n’est pas un parc, est la possibilité de croiser le peuple Masaï qui y vit à proximité. Et non pas les guerriers Masaïs qui proposent une danse pour des touristes, mais les vrais Masaïs qui y pratiquent l’élevage dans des petits villages de quelques dizaines d’âmes. D’ailleurs, réserver un guide Masaï dans un de ces villages permettra aux visiteurs d’être accompagné dans le parc pour quelques dollars, par un véritable local en costume traditionnel.

Kenya 532
Kenya 443
Kenya 546

Mombasa

Ville portuaire de l’Est du pays, Mombasa est située à 440 kilomètres de Nairobi. La ville est beaucoup plus tranquille que la fourmillante Nairobi. Elle possède une vieille ville qui se trouve sur la petite île de Mvita, reliée à la zone métropolitaine par des ponts.

Non loin de la ville, Diana Beach accueillera les visiteurs en leur proposant toute une série d’activités estivales allant du farniente au snorkelling.

 

Kenya 901

Kisumu

Ville de l’extrême Ouest du Kenya, Kisumu ne présente que peu d’intérêt en soi. Néanmoins, elle possède un des plus beaux marchés du pays où chaque jour, des milliers de produits passent de main en main. Un peu à l’écart du marché aux légumes et aux fruits, le marché aux poissons qui proviennent par des transports ne respectant pas souvent la chaîne du froid, du lac Victoria ou de l’Océan Indien.

Kenya 960

Un peu à l’écart de la ville, le passage de la ligne de l’Equateur donnera lieu à un spectacle fascinant. Devant les visiteurs, un homme, à quelques centimètres de la ligne médiane traversant la planète, fera tournoyer une simple feuille dans un seau rempli d’eau. Selon que l’homme se trouve au Nord ou au Sud de la ligne, la feuille tournera dans un sens différent.

Kenya 1003

Impressions générales

Nous avons visité le Kenya sur une durée d’une semaine, dirigeant notre attention sur le Sud et l’Ouest du pays. Nous avons ainsi occulté la côte kenyane pour nous concentrer sur la découverte de la faune locale et des populations.

Malheureusement, nous avons dû annuler quelques visites du centre du pays, étant donné que nous avons subi deux difficultés : un retard de près d’une journée de notre vol Air Maroc qui nous a fait transiter par le Cameroun, ainsi qu’un retard de notre chauffeur burundais qui a subi plusieurs avaries avec son véhicule et a mis une journée de plus pour nous rejoindre.

D’un point de vue général, le Kenya est une destination fort intéressante avec des paysages symbolisant une Afrique dans ses clichés les plus bienveillants : savane, animaux, couleurs ocres, flore particulière.

Nous avons ainsi découvert, outre les grandes villes du pays : Kisumu et Nairobi, la vallée du rift et plusieurs parcs dont le célèbre Masaï-Mara dans lequel nous sommes restés deux journées: une pour aller à la rencontre des guerriers Masaïs et une autre pour la réserve animalière en elle-même. La découverte de ces animaux mythiques tels que les hippopotames, éléphants et girafes nous ont émerveillés à plusieurs reprises. Découverte effectuée dans un décor majestueux.

Nous avons également fait face à plusieurs difficultés. Outre les pannes de voitures et les embourbements dues à des pistes trempées, nous avons assisté en direct à un accident de bus difficile à supporter. Il faut dire que les bus locaux roulent, afin de gagner du temps et de l’argent, à tombeaux ouverts et ces accidents nombreux sont devenus communs pour les habitants.

Quelle que soit la région d’où ils proviennent, les habitants du Kenya sont réputés pour leur accueil et leur hospitalité. Toujours le sourire aux lèvres, nombreux sont ceux qui venaient nous parler en anglais et nous questionner sur notre provenance. Ce fut surtout le cas dans le bidonville de Kibera en banlieue de Nairobi, pourtant un secteur peu visité, essentiellement car il traîne derrière lui une mauvaise réputation. Nous avons pu ainsi partager la vie de ses habitants, dont la vie d’élèves d’une école publique où les rires des enfants nous firent oublier la pauvreté et les difficultés ambiantes. Nous avons fait de même dans plusieurs villages Massaï. Nous avons ainsi pris en stop un vieux guerrier vêtu de son costume traditionnel qui nous a invités chez lui et nous a fait partager son quotidien ; il nous a présenté pour nous remercier un jeune homme Massaï, qui nous a ouvert la porte de petits villages dont un dans lesquel, un patriarche nous a présenté sa dizaine d’épouses, chanteuses occasionnelles qui se sont réunies et ont entonné un chant tribal afin de nous remercier de notre visite.

Nous avons particulièrement fait attention à ce que nous avons mangé, essentiellement du poulet cuit au barbecue ; afin de ne pas tomber malade, nous avons occulté les salades et produits de la mer. L’eau minéralisée que nous avons achetée nous a permis à la fois de boire et d’effectuer nos actes d’hygiènes quotidiens. Le coût de la vie est approximativement 50 % moins cher qu’en France. Les prix les plus onéreux payés furent les entrées dans les parcs nationaux.

 

  • Amboseli et Nakuru : 90 US dollars
  • Réserve Masaï Mara : 70 US dollars
  • Tsavo : 75 US dollars
  • Nairobi national park : 50 US dollars
  • Mont Kenya : 65 US dollars
  • Marine park Mombasa : 20 US dollars

 

Nous ne nous sommes pas trouvés une seule fois en insécurité et avons pourtant arpenté le cœur du pays et non pas seulement ses sites touristiques. Le Kenya a confirmé ainsi son attrait à nos yeux.

 

Pour découvrir en image le Kenya du centre, n’hésitez pas à découvrir notre récit de voyage photographique complet.

Kenya Masai