Saint Tropez, un village attachant partagé entre bon goût et savoir vivre

 

Durant notre périple dans le Sud de la France, il était pour nous évident de découvrir Saint Tropez ou Saint Trop pour les intimes. Cette ville dont la réputation s’est faîte sur le glamour durant la deuxième moitié du 20 ème siècle a pour nous été une véritable surprise. Touristique, célèbre, fameuse, elle n’en est pas moins restée un village attachant dans lequel il fait bon vivre. Une cité de caractère sans prise de tête…Nous vous en présentons notre séjour.

247 France Var Saint-Tropez

L’attractivité de Saint-Tropez ne s’est pas faîte en un jour. Sa localisation sur les bords de la Méditerranée et sa situation géographique, la plaçant sous des latitudes ensoleillées majoritairement toute l’année lui ont valu l’attrait des peintres, puis des écrivains. Ainsi, de Matisse à Boris Vian, Saint Tropez fut respectée comme un sujet d’étude à part entière. Et ce bien avant que le cinéma ne s’en empare et partage avec le monde, les douceurs d’un village dans lequel la vie n’est que fleuve tranquille.

La série de film : « Les gendarmes » avec pour représentant l’inimitable Louis de Funès et la grâce de Brigitte Bardot ont suffi à rendre la ville assez attractive pour les plus grandes fortunes qui y ont acheté des maisons à prix d’or et les touristes qui souhaitaient eux aussi goûter à cette ambroisie géographique.

Par la suite, des créateurs de mode y ont lancé un style et des artisans locaux ont exporté leurs savoir-faire uniques, consolidant la réputation glamour de la ville, faisant de ce petit village de pêcheur, un site incontournable de la Côte d’Azur.

Devant toutes ces attractivités, on pourrait croire que de ce centre de l’art et du beau ne ressort qu’arrogance et vanité. Il n’en est rien ! Et ce constat est sans appel et concomitamment difficile à croire, d’autres villes moins touristiques ayant choisi pour un afflux de visiteurs bien moins important de vendre leur âme tout en cédant aux sirènes du mercantilisme  et d’en subir les conséquences qui en découlent : mépris, arrogance, léthargie.

Au contraire, Saint Tropez est un village attachant, humain et à chaque pas le visiteur peut le remarquer. Dans les restaurants, l’accueil est courtois et les prix correspondent à la qualité des produits choisis, dans les rues, les commerçants sont souriants et peu avides, les policiers ne se permettent pas de toiser de haut les touristes et les visiteurs même fortunés ont laissé sur leur yacht, leur apparat. Le mélange social en découlant est ainsi un équilibre parfait entre des touristes qui cherchent des bons plans économiques et ceux qui peuvent se permettre de dépenser sans compter.

Pour effectuer ce séjour, nous avons beaucoup été aidés par Valérie Vanden Bossche de l’Office de Tourisme intercommunal de Saint Tropez.

L’office de tourisme se trouve au 8 quai Jean Jaurès ; il est joignable au 04 94 97 45 21 ; le site Internet de l’office est le https://www.sainttropeztourisme.com/fr/

Pour ceux qui souhaitent en savoir un peu plus sur notre découverte de la ville, n’hésitez pas à vous rendre sur notre récit photographique complet de la destination : https://hors-frontieres.fr/france-var-region-de-saint-tropez/

Le centre-ville de Saint Tropez

Alors autant dire que la ville de Saint Tropez se visite majoritairement à pied. Que ce soit dans le centre historique, le centre-ville ou le port, posséder une voiture avec soi ne peut qu’empiéter sur sa liberté de découvrir la ville, la difficulté de trouver une place disponible et les prix de stationnement assez élevés le justifiant davantage.

Pour cette raison, dès notre arrivée, nous sommes enjoints par de gros panneaux à placer notre véhicule au parking du port qui pratique une gratuité de 5 heures ; le parking étant proche de toutes les commodités, il est aisé pour nous d’y abandonner notre véhicule et de rejoindre le centre de la ville en moins de cinq minutes à pied.

Après avoir bu un bon café, nous passons devant le musée du cinéma dont la façade reconnaissable entre mille a été utilisée dans la série de film : « Les gendarmes ».

Sur la place Blanqui, face au musée, une exposition de photographies plonge le spectateur dans les tréfonds du beau ; la sensualité y revêt une part importante, allant ainsi de pair avec la statue de Brigitte Bardot inaugurée dans les années 1980. Juste à côté, accolée à une façade de l’hôtel de Paris, une sculpture de l’artiste marseillais Bruno Catalano présente un homme constitué de vide. Une belle surprise tant l’œuvre amène la réflexion sur la place de l’Humain au cœur de la société structurée.

18 France Var Saint-Tropez
20 France Var Saint-Tropez

Entourant une route goudronnée, les magasins accolés se succèdent. Les boutiques de prêts à porter sont voisines des marchands de glace et quelques commerces implantés en cœur de centre accueillent les touristes qui s’y pressent et qui en ressortent les bras chargés de victuailles en tout genre.

22 France Var Saint-Tropez
27 France Var Saint-Tropez
72 France Var Saint-Tropez

Dans une rue parallèle, en direction de la place des Lices, nous tombons nez à nez avec une série de boutiques de luxes. Les grands noms de la mode : Ralph Loren, Gucci partagent leur emplacement avec une petite boutique proposant des boissons à bas prix.

L’atelier Rondini

Avant de rejoindre le port, une petite intersection nous conduit dans une autre rue commerçante qui mène directement à un petit attroupement de jeunes femmes, le nez collé sur les vitrines de l’Atelier Rondini, l’artisan par excellence de la ville qui est parvenu au travers de l’exploitation de son savoir-faire, à médiatiser la fabrication de sandales et à l’ériger au rang d’œuvre d’art.

Dans la boutique, alors que plusieurs vendeurs s’affairent à sustenter l’appétit insatiable de clientes dont les yeux se promènent partout et à tenter par tout moyen d’en convaincre certaines que la taille raisonnable de leur pied atteint plus le 42 que le 38…et ce sans commettre de crime de lèse-majesté, nous sommes accueillis par un homme au charme indéniable, la quarantaine qui se présente comme le gérant de la boutique.

33 France Var Saint-Tropez
34 France Var Saint-Tropez

La boutique se trouve au 18 Rue Georges Clemenceau, 83990 Saint-Tropez ; elle est joignable sur le 04 94 97 19 55 ; d’autres informations sont disponibles le site web : https://www.rondini.fr/fr/

Dans l’arrière-boutique que nous visitons, plusieurs salariés se démènent à main nue à polir le cuir qui servira de socle aux sandales ; une jeune fille finit d’en lustrer une paire tandis que son collègue, un jeune homme se sert d’une poinçonneuse afin de faire les trous qui serviront à accueillir les lanières des chausses.

38 France Var Saint-Tropez

A l’étage supérieur, des centaines de lanières sont découpées manuellement et insérées dans des sandales de tailles et de couleurs variées. Le patron nous présente sa fille, qui méticuleusement termine une paire. « La relève est assurée » nous dit-il en riant.

43 France Var Saint-Tropez
44 France Var Saint-Tropez

La tarte Tropézienne

Le restaurant qui propose une cuisine gastronomique de bon rapport qualité prix se trouve au Boulevard Vasserot, 83990 Saint-Tropez ; il est joignable au 04 94 97 94 25 ou sur le : https://www.latartetropezienne.fr/

En nous asseyant à la table de ce petit restaurant, siège social d’une pâtisserie dont la notoriété dépasse les frontières, nous découvrons non pas un lieu, mais également une histoire, l’histoire d’une pâtisserie singulière dont l’émergence s’est effectuée sur plusieurs décennies et au travers de rencontres qui ont participé à construire sa légende.

Alexandre Micka, un pâtissier s’installe à Saint-Tropez en 1955 et ouvre une boutique dans laquelle, il propose la célèbre tarte qu’il a créée. Cette même année, Brigitte Bardot en tournage du célèbre film de Roger Vadim : « Et Dieu créa la femme » découvre la pâtisserie un peu par hasard et en tombe follement amoureuse. Elle propose à Alexandre Micka de nommer cette fameuse tarte : la tarte Tropézienne.

La notoriété de la tarte est assurée. En 1973, Alexandre Micka dépose le nom et la marque de la tarte tropézienne et en 1985, il rencontre Albert Dufrêne en lui permettant d’intégrer son entreprise.

Quand bien même le succès est au rendez-vous et alors que la pâtisserie était vouée à rester une pâtisserie limitée aux connaisseurs, Albert Dufrêne lui donne l’impulsion nécessaire et bâtit un véritable empire ; il développe l’activité traiteur et impulse la marque en lui permettant de se développer au travers de plusieurs boutiques qui rencontrent chacune un véritable succès.

84 France Var Saint-Tropez

Ainsi, en nous asseyant et en commandant nos plats, nous partageons nous aussi un véritable pan de l’histoire culinaire française. Dans la boutique, plusieurs vendeuses s’affairent à mettre dans leur écrin, les tartes tropéziennes, ces gâteaux constitués de deux supports légers enveloppant une crème riche et onctueuse. D’autres tartes sont placées méticuleusement en vitrine, telles les stars qu’elles sont. D’un arrondi parfait, elles sont sobrement décorées d’un petit rajout en sucre indiquant leur nom.

Les tartes ne sont cependant pas seules sur l’affiche ; elles partagent la gloire avec plusieurs sortes de gâteaux tout aussi appétissants et travaillés avec autant de finesse que pourrait le faire un pâtissier de grand cru et de haute teneur artisanale. Et ce sans oublier le pain qui semble tout droit sorti d’un four à feu de bois, la croute y semblant légèrement caramélisée.

81 France Var Saint-Tropez
83 France Var Saint-Tropez

Mais la force de la boutique est de proposer une cuisine d’appoint qui ferait pâlir de jalousie tout traiteur gastronomique ; en entrée, une salade d’été composée de melons et de jambons de pays. En plat, des pâtes accompagnées d’une sauce aux notes de homards et en dessert, la fameuse tarte tropézienne que nous dégusterons avec patience et solennité.

Si l’entrée, quoique basique est agréable, tant les produits utilisés sont culinairement parlant…riches en goût, le plat laisse éclater dans le palais des effluves océaniques d’une intensité paroxysmique.

Lorsque nous plongeons notre cuillère au cœur de la tarte tropézienne, qui est, il faut le dire, le met pour lequel nous avons choisi le restaurant, le monde s’arrête de tourner. La cuillère, délicatement dépose dans notre bouche le morceau. Une fois les premières saveurs acquises, dans nos oreilles, Brigitte Bardot susurre : « comme c’est bon… » un peu comme elle a pu le dire lorsque près de 70 ans plus tôt, elle a fantasmé ce gâteau qui a traversé les époques et le temps vêtu de la même robe.

89 France Var Saint-Tropez
92 France Var Saint-Tropez

Le port de Saint-Tropez

Lorsque nous entrons dans le port de Saint Tropez, immédiatement sautent à nos yeux…en fait, rien. Alors que nous nous attendions à un étalage de luxe ostentatoire, au contraire, nous découvrons un petit port de pêche qui semble accueillir des yachts de grande taille dont l’emplacement paraît éphémère. Un peu comme si le luxe n’avait pas d’emprise sur un territoire trop authentique pour lui.

Sur le trottoir sur lequel nous nous trouvons, quelques kiosques proposent des tours en mer pour une dizaine d’euros. Il y a bien des capitaines qui patientent devant les bateaux, des plaisanciers qui rejoignent la terre ferme, mais sans arrogance, sans apparat. Du côté de la terre, les bars se succèdent, dont le café de Paris, un établissement refait à neuf il y a peu.

56 France Var Saint-Tropez
65 France Var Saint-Tropez
59 France Var Saint-Tropez

Nous nous asseyons à une table ; une serveuse au visage fin et souriant nous accoste en prenant notre commande avec un accent chantant. Si ce n’est tant le prix : près de 4 euros le café, l’ambiance semble tout droit sortie d’un petit café de campagne. S’il n’y avait pas la mer, on pourrait se croire chez nous, au bar tabac du coin.

Aux abords du musée de l’Annonciade, un peintre positionné non loin d’un bouquiniste appose les dernières retouches sur une toile qui retranscrit à la perfection le paysage à qui il fait face, un peu comme si l’homme en avait pris une photographie et l’avait positionnée sur son chevalet.

La jetée de Saint Tropez

Après avoir dépassé un magasin de bonbons dans lequel le pirate Jack Sparrow surveille les petits et les grands gourmands qui se laissent appâter par les formes nonchalantes des friandises déposées dans de grands tonneaux, nous rejoignons la jetée de laquelle nous profitons d’une des plus belles vues de la ville sur le port qui apparaît dans son ensemble.

105 France Var Saint-Tropez

De l’autre côté de la jetée, de magnifiques bateaux s’adonnent à une navigation sans contrainte à tombeau ouvert, laissant dans leur sillage, des creux que l’eau s’amuse à recouvrir furtivement, effaçant toute trace de leur passage.

108 France Var Saint-Tropez

Au bout de la jetée, une des nombreuses sculptures monumentales exposées dans la ville.  L’homme qui mesure les nuages de Jan Fabre porte bien son nom ; la statue représente un homme paré d’or qui semble fendre le ciel.

106 France Var Saint-Tropez

Les plages

Si nombre de voyageurs leur préfèrent la plage mythique de Ramatuelle, Saint Tropez n’est cependant pas en reste puisque la ville balnéaire comme son nom l’indique possède de nombreuses plages.

A l’entrée de la ville : « la plage de la Bouillabaisse » et son sable fin reste un spot à la fois apprécié des familles qui y viennent la journée pour profiter d’une eau limpide et de restaurants de plage agréables, que des adeptes des beaux couchers de soleil, qui le soir s’adonnent sans restriction à la découverte des plus beaux panoramas.

Aux abords du centre historique, : « la plage La Ponche » au travers de son accessibilité, favorise les adeptes du cinéma puisque Brigitte Bardot y a tourné plusieurs scènes du film de Roger Vadim : « Et Dieu créa la femme ». En plus de sa légende, la plage est idéale pour les amateurs de décors somptueux…qui plus est en plein cœur de la ville.

112 France Var Saint-Tropez
111 France Var Saint-Tropez

« La plage Les Graniers », quant à elle se situe non loin de la citadelle. Bien plus tranquille que les autres plages de la ville, elle séduit par son côté sauvage et authentique.

Toujours un peu plus excentrée : « la plage Les Canebiers » se situe le long de la route des Salins. Elle est surtout connue des locaux et des bateaux qui aiment y jeter l’ancre. En continuant la route : « la plage Les Salins » séduira les plus téméraires qui auront parcouru quelques kilomètres supplémentaires au travers d’un des sables les plus fins de tout le littoral.

120 France Var Saint-Tropez

Le centre historique

Après un petit arrêt à la plage : « La Ponche », nous entrons dans le centre historique de la ville. Nous n’avons pas encore quitté la plage que des scènes de vie attirent notre attention. Dans une ruelle étroite, un homme sort sa guitare et commence à entamer quelques accords, sous le regard amusé des vacanciers de passage qui auront choisi de découvrir, au travers de ces rues pittoresques, le vrai visage de Saint Tropez.

Face à la mer, une table a été dressée ; une femme ramène un plateau à trois convives qui patientent, le regard fuyant vers l’horizon. En continuant notre découverte du vieux centre, nous faisons la connaissance de plusieurs touristes qui tentent de se protéger comme ils le peuvent d’un afflux de soleil trop important pour les nordistes qu’ils sont. Fort heureusement, un bar avec une terrasse ombragée se trouve juste devant leur chemin ; ils s’y précipitent.

118 France Var Saint-Tropez
119 France Var Saint-Tropez
117 France Var Saint-Tropez

Nous arrivons aux abords de la citadelle et découvrons plusieurs galeries d’art, dans lesquelles les entrées sont libres. Sur les murs, des représentations diverses de joueurs de jazz et de Brigitte Bardot dans toutes les positions et au travers de toutes les situations possibles.

123 France Var Saint-Tropez

A une table, un couple déjeune, accompagné de cette ambiance romantique. Pas de fausse note dans un décor sorti tout droit de l’imagination des scénaristes des années 1960.

129 France Var Saint-Tropez

Le musée de l’Annonciade

Dès notre arrivée aux abords de la chapelle de l’Annonciade, nous sommes subjugués par la beauté de ce bâtiment datant de 1510 et érigé par la confrérie des Pénitents blancs chargée de racheter les marins Tropéziens capturés par les barbaresques et réduits en esclavage.

Deux hommes d’un certain âge voyant notre stupéfaction nous apprennent que sous la révolution, la chapelle fut vendue comme bien national, avant d’être désaffectée puis aménagée en 1937 pour recevoir les collections du Museon Tropelen. Mais ce n’est qu’en 1955 que le musée officiel de l’Annonciade fut inauguré avec à ses débuts, 56 œuvres dotées par un certain Georges Grammont.

136 France Var Saint-Tropez
135 France Var Saint-Tropez

Dès lors, la fréquentation du musée ne s’estompera jamais, les visiteurs découvrant dans des espaces aérés, des collections s’échelonnant entre 1890 et 1950, sur la base d’une réflexion sur la couleur, des collections appartenant essentiellement aux mouvements pointilliste, nabis et fauve.

Le musée se trouve au 2 Place Georges Grammont, 83990 Saint-Tropez ; il est joignable au 04 94 17 84 10 ; l’entrée coûte 4 euros pour les adultes.

En quittant le musée, nous faisons une halte pour admirer une des sculptures remarquables de la ville : le pouce géant de César, qui comme son nom l’indique est un pouce géant tourné vers le ciel, tout d’or vêtu ou du moins, d’un matériau de la même couleur.

132 France Var Saint-Tropez

Le musée d’histoire du cinéma

En retournant vers la place Blanqui, nous entrons dans la gendarmerie ayant servi de décor à la série de films : « les gendarmes ». Nous découvrons avec une certaine nostalgie le bureau intégralement reconstitué de Cruchot, le personnage ayant été interprété par Louis de Funès.

155 France Var Saint-Tropez
167 France Var Saint-Tropez
169 France Var Saint-Tropez

Un petit tour aux abords de la statue de l’acteur, qui démontrait au travers de sa petite taille, son ressort comique, nous grimpons à l’étage afin de découvrir une grande salle dans laquelle, des images de films sont diffusées. A proximité des écrans, de nombreux autres objets ayant servi dans les films ayant eu pour lieu de tournage Saint Tropez.

164 France Var Saint-Tropez
163 France Var Saint-Tropez

Nous terminons par une salle dans laquelle sont érigées en véritables icônes, Brigitte Bardot et Romy Schneider, les deux actrices ayant au travers de leur carrière, permis à la ville de rayonner autour du monde.

162 France Var Saint-Tropez

Nous passons un moment exceptionnel au milieu de ces souvenirs d’antan qui ont bercé nos enfances. Le musée possède une scénographie de qualité et permet grâce à la polyvalence des supports choisis, d’attirer didactiquement tous les visiteurs, petits et grands. Un véritable coup de cœur.

Le musée d’Histoire du cinéma consacré aux acteurs et films locaux se trouve au  2 Place Blanqui, 83990 Saint-Tropez ; il est joignable au 04 94 55 90 20 ou sur le : https://www.saint-tropez.fr/culture/mgc/

La place des Lices

Afin de profiter d’un petit peu d’ombre, la place des Lices et ses dizaines d’arbres est toute trouvée. Nous nous asseyons sur un des nombreux bancs de la place et profitons d’un moment de détente non négligeable.

Aux côtés des cris d’enfants, les : « tu tires ou tu pointes » des boulistes, qui chaque après-midi, envahissent la place amènent une relative bonne ambiance. Un bar et un stand de restauration rapide à bas coût finissent de sustenter l’intérêt d’un lieu incontournable dans la ville.

75 France Var Saint-Tropez
78 France Var Saint-Tropez

La citadelle et le musée des affaires maritimes

Dans le cœur du vieux centre, la citadelle se rejoint en trente minutes d’une marche harassante, le chemin pour l’atteindre étant pentu. Vestige de l’ancienne époque et souvenir de la position forte de Saint Tropez en tant que port important dans les échanges maritimes du XVIII ème siècle, la citadelle abrite aujourd’hui, le musée des affaires maritimes.

Au travers d’une scénographie pensée intelligemment, le musée expose des collections, achetées par la ville, prêtées ou offertes par des particuliers et des institutions qui présentent les activités marines ayant eu lieu dans la ville tout en permettant de mieux comprendre les monuments marins de la ville.

Ainsi, le visiteur en découvrant le musée alternera les scènes d’exposition présentant l’intérieur du salon imaginaire d’un capitaine ; il plongera ensuite dans les ambiances froides du cap Horn avant de vivre les navigations sur les derniers grands voiliers au début du XX ème siècle.

122 France Var Saint-Tropez

La sortie en mer avec la compagnie La Puncho

Plusieurs compagnies proposent ce genre de prestation, mais la plus qualitative reste la compagnie La Puncho. Le tarif est de 12 euros par adulte pour une sortie en mer d’une heure environ. La billetterie peut être jointe au 04 94 97 09 58 ou sur le http://www.lapouncho.com/

La société propose également des navigations privées au 04 94 81 53 24 ou sur le reservation@neresainttropez.com Le site Internet est le : www.neresainttropez.com

Après quelques minutes de patience durant lesquelles, nous pouvons découvrir un propriétaire de bateau le mettre à l’eau, nous sommes appelés à l’embarquement. Nous prenons place dans un beau bateau ouvert sur les extrémités mais comprenant une partie couverte en son centre. Nous nous plaçons en proue.

179 France Var Saint-Tropez

Le bateau quitte le quai. Rapidement, nous dépassons le phare de la ville et commençons à croiser de grands yachts qui accélèrent la cadence. La visite est commentée.

198 France Var Saint-Tropez

Nous commençons notre découverte maritime de la ville par : « la plage La Ponche » dans laquelle nous avons tenté la baignade dans la journée. Le bateau dépasse ensuite le cimetière de la ville, là où séjourne pour l’éternité de nombreux noms connus dont Eddie Barclay, le célèbre fêtard toujours vêtu de blanc.

191 France Var Saint-Tropez

En arrivant dans la baie de Saint Tropez, nous découvrons une sorte de petite colline sur laquelle sont construites toutes les maisons appartenant à des personnalités du spectacle et des affaires, dont la Madrague, la maison appartenant à Brigitte Bardot.

213 France Var Saint-Tropez

La plage de Ramatuelle

Après avoir quitté Saint Tropez, nous prenons la route en direction de la plage de Ramatuelle. Lorsque nous arrivons sur place, nous nous garons et rejoignons le club Tropicana, un club privé qui nous permettra au mieux de profiter de cette expérience. Le club se trouve Route de bonne terrasse et il est joignable au 04 94 79 83 96 ou sur le https://www.tropicanalaplage.com/

Après avoir traversé un patio ouvert le midi, nous rejoignons un emplacement loué par le club en bord de mer ; l’emplacement comprend des dizaines de parasols protégeant des matelas. Nous nous plaçons au plus près de l’eau et découvrons une grande étendue de sable recouvert de quelques algues. Des deux côtés du club se trouve la plage publique.

226 France Var Saint-Tropez
236 France Var Saint-Tropez

Nous profitons d’un bon moment de détente, allongés sur nos transats et alternons les baignades et le pur farniente. De temps à autres, une embarcation vient récupérer quelques usagers du club pour les emmener au loin sur leurs bateaux qui ont jeté l’ancre dans la mer.

241 France Var Saint-Tropez
250 France Var Saint-Tropez
249 France Var Saint-Tropez

La plage de l’Escalet

Mais pour profiter d’une nature sauvage, la plage de l’Escalet qui se situe à quelques kilomètres de la plage de Ramatuelle est plus adaptée.

Sur la route, nous faisons une escale au camping afin de manger un morceau. Nous reprenons les quelques kilomètres qui nous séparent de la plage et parvenons en cette fin de journée, à nous garer sans problème de recherche de stationnement.

Le camping se trouve au 1911 Route de l’Escalet, 83350 Ramatuelle ; il est joignable au 04 94 79 22 53 ou sur le site Internet : https://www.camping-captaillat.com/

Alors que le soleil commence à se coucher, nous faisons connaissance avec deux filles qui viennent de Picardie. Nous échangeons quelques mots et lorsqu’enfin nous tournons notre regard vers l’horizon, nous découvrons une plage aux parois rocheuses, absolument magnifique.

273 France Var Saint-Tropez

Tandis que deux pêcheurs tâtent l’hameçon, un jeune homme sur une planche s’éloigne. Les pieds dans le sable, nous admirons le soleil se coucher dans une flamboyance de couleurs aux teintes rose.

265 France Var Saint-Tropez

Conclusion

Saint Tropez fut une véritable surprise. Non content d’être le berceau du glamour et de la volupté, la ville est parvenue à émerger d’un point de vue culturel tout en baignant dans une étonnante simplicité.

La force de la ville est d’être parvenue à rester naturelle et de convenir à toutes les attentes et à toutes les bourses. Si les touristes aisés sont légions, ils cohabitent dans une relative osmose avec les adeptes des bons prix qui pourront pour quelques euros manger sur le fil et avoir accès eux aussi à ce village attachant. Un vrai coup de cœur !