Hors Frontières

Sahara occidental

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

D’une superficie totale de 266 000 km2, le Sahara occidental une population de 519 415 habitants.

La monnaie officielle est Dirham marocain pour le Sahara occidental sous contrôle marocain et le Peseta sahraouie qui est une monnaie commémorative du côté RASD.

La religion prédominante en au Sahara occidental est l’islam avec plus de 99%, ce qui constitue une écrasante majorité.

Ayant une frontière terrestre commune avec la Mauritanie, l’Algérie et le Maroc, ainsi qu’une frontière maritime ouverte sur l’océan Atlantique, le Sahara occidental se traverse du Sud au Nord en approximativement dix heures et trente minutes et de l’Est en Ouest en huit heures et dix minutes pour des distances respectives de 930 km de 579 km.

Laâyoune en est la capitale. Les autres grandes villes sont : Dakhla et Smara.

D’un point de vue historique, le Sahara occidental a été marqué par plusieurs conflits. En 1048 des Berbères sanhadjas se coalisent et vont fonder le mouvement almoravide. Ils ont conquis et unifiés les tribus du Sahara occidental entre 1042 et 1052, et se sont emparés du Maroc actuel et d’une grande partie de la péninsule Ibérique. Les Almoravides avaient pour capitale Marrakech. Cependant à partir de 1514 et grâce à l’avènement de la dynastie marocaine des Saadiens, le Maroc prendre le dessus sur le Sahara occidental. Les Portugais et les Espagnols feront une brève apparition au Sahara occidental au 15 et 16ème siècle mais seront rapidement chassés. En 1884, l’Espagne place ce territoire sous son protectorat et la prise de contrôle est confirmée par la conférence de Berlin de 1884-1885. Les tribus locales luttent contre la puissance coloniale avec l’aide du sultan marocain mais cette lutte sera vaine et le Sahara espagnol est créé à partir des territoires de Río de Oro et de Saguia el-Hamra en 1924. Dès 1965, l’ONU pousse l’Espagne à décoloniser ce territoire ainsi que Cap Juby et l’enclave d’Ifni, mais malgré l’aide de ses voisins, le Sahara occidental ne parviennent pas à créer un front commun face à l’Espagne qui perpétue ainsi sa domination. Mais la situation est de plus en plus difficile pour l’Espagne. Depuis la marche Verte (6 novembre 1975) pour marquer la volonté d’une souveraineté marocaine sur ce territoire. Ceci amène l’Espagne à signer les accords de Madrid avec le Maroc et la Mauritanie, le 14 novembre 1975, pour officialiser le partage du territoire. Le Maroc obtient les deux tiers nord, et la Mauritanie le tiers sud. Les nombreuses guerres internes vont forcer une partie de la population à quitter les terres du Sahara occidental. Désormais le Sahara occidental figure sur la liste des territoires non autonomes selon l’ONU depuis 1963, à la suite d’une demande du Maroc. Depuis l’entrée en vigueur du cessez-le-feu de 1991, le statut final du Sahara occidental reste à déterminer. Dans un rapport publié en 2006 par Kofi Annan, alors secrétaire général des Nations unies, il est indiqué qu’aucun État membre de l’ONU ne reconnaît la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental.