Attention, ce récit de voyage est une photothèque chronologique qui sous près de 1300 photos montre intégralement notre voyage en Mauritanie, un pays qui se trouve dans le Nord de l’Afrique entre le Maroc et le Sénégal. Ainsi, nous avons passé un long moment à arpenter ce territoire  pour en découvrir toutes les merveilles, en particulier, dans l’Adrar, dans la plateau de Tagant, dans le Sud, à Nouakchott, le long de la côte et dans le Nord.

Etant donné qu’il s’agit de notre troisième voyage dans le pays, pour les lecteurs intéressés, voici les liens pour découvrir nos autres récits.

Le premier lien concerne notre découverte des incontournables de l’Adrar. Notre deuxième récit concerne notre découverte du festival de Chinguetti, un festival qui chaque année se déplace dans une des villes sacrées du pays.

Nous avons également publié des reportages complets sur les trésors touristiques du pays. En voici les liens.

Le premier lien concerne les trésors de l’Adrar. Le deuxième lien présente l’Adrar au travers de la ville d’Atar et des cercles de Richât. Le troisième article présente les merveilles de la ville de Chinguetti.

Enfin, pour prendre connaissance avec notre article sur le festival des villes anciennes, lisez-le ici.

Le départ

En provenance de Moselle, nous parcourons près de 400 kilomètres pour rejoindre l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle.

Nous rejoignons dans un endroit lugubre la société First Park, qui propose des parkings pas chers. Néanmoins, la compagnie que nous avons réservé sur le site Parkos est à éviter, du fait de la sur-facturation de frais imprévus, du peu de sympathie de son personnel et surtout de mauvaises gestions des navettes et des véhicules.

L’aéroport Roissy terminal 3

Nous parvenons après 10 minutes de navettes au terminal 3 de l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulle.

Nous effectuons l’enregistrement de nos bagages avec la compagnie Asl Airlines, qui propose des vols directement avec Atar, de décembre à mars. Le coût de l’aller est de 300 euros en moyenne pour une durée de vol de 4 heures 15.

Nous rejoignons les contrôles de sécurité.

Arrivés au hall d’embarquement, nous pouvons enfin souffler un peu.

Nous sommes appelés à l’embarquement à l’heure prévue.

Le vol pour la Mauritanie

Nous décollons sans encombre. Le personnel de la compagnie est réellement sympathique.

Le vol est agréable, quand bien même aucune collation gratuite n’est proposée aux voyageurs.

Nous atterrissons en Mauritanie.

L’arrivée à Atar

Nous atterrissons à Atar, capitale de l’Adrar en Mauritanie. La température extérieure est de 35 degrés. Nous nous dépêchons pour être les premiers à effectuer nos visas, qui depuis quelques années sont gratuits lors d’un atterrissage à Atar.

Powered by GetYourGuide

L’Agence Tinllabe

Pour ce voyage en Mauritanie, nous avons fait appel à l’Agence Tinllabe, l’agence locale la plus professionnelle de Mauritanie, dirigée par Isselmou, notre grand ami avec lequel nous avons voyagé à plusieurs reprises dans le pays.

Descendant direct des princes du désert de Mauritanie, Isselmou permet d’ouvrir toutes les portes de son pays ; il est également président de la fédération du tourisme de l’Adrar.

Il propose des voyages sur mesure les moins chers de Mauritanie et les plus qualitatifs. Il est joignable au 00222 36 32 58 57 ou par mail

L’agence possède un représentant en France, joignable sur le mail suivant. Les réponses sont données dans la journée suivant la demande de renseignements.

La préparation du départ

Nous rejoignons dans le centre d’Atar, la maison d’Isselmou afin de préparer notre voyage et nous détendre un peu.

Powered by GetYourGuide

Nous effectuons quelques courses.

Nous retrouvons Ahmed, un ami journaliste que nous n’avions pas vu depuis 5 ans.

Il est temps pour nous de reprendre la route vers la maison d’Isselmou, une maison traditionnelle en Mauritanie.

Nous pouvons enfin nous détendre dans son grand salon.

Nous faisons connaissance avec Abdallah, qui sera notre chauffeur durant la semaine de voyage qui nous emmènera un peu partout dans le pays.

En attendant, nous mangeons de beaux plats préparés par la fille d’isselmou.

Abdallah effectue les derniers réglages.

Le départ dans le désert

Nous prenons la route.

Barrage Seguelil

Nous faisons un arrêt au barrage Seguelil, qui permet de retenir l’eau qui bénéficie à la ville d’Atar et à ses environs. Un grand barrage en Mauritanie.

Route Atar vers Awjeft

Nous reprenons la route.

Awjeft

Nous entrons dans la ville d’Awjeft, une petite ville de Mauritanie.

Il s’agit d’une petite ville du désert.

Nous effectuons quelques courses.

Route Awjeft vers passe de R’me

Nous reprenons la route jusqu’aux confins de l’Adrar.

Passe de R’me

Nous entrons dans la passe de R’me, un des plus beaux paysages du désert du Sahara.

Powered by GetYourGuide

Le paysage est splendide, constitué de magnifiques dunes.

La route est difficile.

Doucement, nous avançons.

Nous nous approchons des dunes.

Elles s’étendent à perte de vue.

Nous rejoignons une oasis.

Nous avons quartier libre pour découvrir les environs.

Nous grimpons sur les dunes.

Nous en prenons plein les yeux.

Le décor est unique.

Il est temps pour nous de repartir.

L’ensablement

A certains endroits, le sable est si fin que notre chauffeur s’ensable. Durant près de trente minutes, aidé par Isselmou, il tente de se dégager du piège du sable.

Alors qu’il réussit à se dégager, il s’ensable à nouveau.

Pendant ce temps, après avoir tenté de les aider, nous profitons de ce décor unique.

Il parvient finalement à se dégager.

Route Passe de R’me vers N’weib

Nous prenons ensuite la route vers le village de N’weib.

 La route est agréable.

Nous traversons le village de Wegcheda.

Nous arrivons finalement dans le désert, non loin du village de N’Weib.

La première nuit dans le désert

Rapidement, avant que la nuit ne tombe, la tente mauritanienne est assemblée par notre chauffeur en moins de trente minutes.

Nous pouvons boire un bon thé et manger.

Nous profitons d’un bon feu de camp.

Le lendemain matin, aux aurores, nous nous levons.

Nous prenons un bon petit-déjeuner.

Il est temps pour nous de rejoindre le village N’Weib.

Village N’Weib

Pour voir ce village, il nous faut grimper sur le haut d’une dune.

Malheureusement, une tempête de sable obstrue l’horizon.

Nous en profitons tout de même pour passer un agréable moment.

Route N’Weib vers la ville de Rachid

Nous reprenons la route.

Nous retraversons le village de Wegcheda.

Il nous faut regonfler les pneus de notre véhicule.

Nous faisons un arrêt pour faire connaissance avec des bédouins.

Au loin, un dromadaire se laisse apercevoir.

Nous retrouvons la route goudronnée.

Nous faisons une halte dans un petit village pour manger.

Une famille accepte de nous prêter une habitation le temps du repas.

Nous en profitons pour découvrir ce petit village.

De nombreux enfants nous rejoignent.

Le vent se lève à nouveau.

Nous sommes appelés à manger.

Nous reprenons la route.

Plateau de Tagant

Nous entrons dans le plateau de Tagant.

Nous nous approchons de la ville de Rachid.

Rachid

Nous entrons dans la ville de Rachid.

Powered by GetYourGuide

De nombreux enfants nous rejoignent.

La ville est agréable.

Nous en profitons pour aller à la rencontre des habitants.

Route Rachid vers Tidjikdja

Nous reprenons la route.

Tidjikdja

Nous entrons dans la ville.

Nous rejoignons le centre.

Nous parcourons la ville à pied.

Nous visitons le marché central de la ville.

Les femmes sont belles, vêtues de leurs habits colorés.

Nous parcourons les rues du centre.

De nombreux petits vendeurs sont présents.

Nous retournons ensuite à notre voiture.

Nous faisons un arrêt pour acheter quelques provisions.

Nous visitons une auberge, mais elle ne nous plaît pas.

Nous quittons la ville.

La deuxième nuit en bivouac

Nous parvenons à trouver un endroit sympathique en plein coeur du plateau de Tagant.

Un villageois nous apporte du bois grâce à son âne.

Nous pouvons faire un beau feu de camp.

Le soleil se couche sur le plateau de Tagant.

Le feu nous réchauffe.

La nuit tombe rapidement en Mauritanie.

Nous buvons ensuite un bon jus d’hibiscus.

Notre cuisinier nous cuisine ensuite du pain du désert cuit dans les braises. Une spécialité intéressante lors d’un voyage en Mauritanie.

Après une bonne nuit de sommeil, nous prenons le petit-déjeuner.

Route vers Oued de Matmata

Nous nous rendons sur le site emblématique du plateau de Tagant : l’Oued de Matmata.

Nous rencontrons plusieurs éleveurs de chèvres.

Les bergers marchent ainsi plusieurs kilomètres par jour.

Nous reprenons la route.

Nous traversons un petit village.

De nombreux contrôles ont lieu sur la route.

Nous quittons la route principale pour rejoindre l’oued.

Nous traversons plusieurs petits villages.

Un long plateau nous permet de rejoindre le site.

Oued de Matmata

Nous garons notre véhicule.

Quinze minutes de marche sont nécessaires pour rejoindre le point de vue.

L’oued de Matmata, connu pour ses nombreux crocodiles se dévoile devant nous.

Nous en profitons pour nous détendre.

De nombreux crocodiles se trouvent en contrebas.

La température extérieure est de trente degrés.

Nous effectuons une petite pause à l’ombre.

Route vers Moudjeria

Nous quittons l’oued.

Dans un village, nous découvrons plusieurs scènes de vie intéressantes.

Nous quittons le village.

Nous déjeunons sous un grand arbre.

Nous retrouvons la route goudronnée.

Sur la route, un point de vue nous permet de bénéficier d’un splendide panorama sur la ville de Moudjeria.

La vue est splendide.

Nous jetons nos regards vers l’horizon qui semble infini.

Moudjeria

Nous découvrons la ville de Moudjeria.

Nous garons notre véhicule et découvrons la ville à pied.

Du fait des grandes chaleurs, la ville est endormie.

Route de l’espoir vers Aleg

Nous prenons la route vers la ville d’Aleg.

A Sangrave, nous entrons sur la route de l’espoir.

Nous faisons un arrêt pour découvrir un campement de dromadaires.

Nous reprenons la route.

Aleg

Nous entrons dans la ville d’Aleg.

La ville es tune zone de passage important du Sud de la Mauritanie.

Pour cette nuit, nous décidons de dormir dans une auberge : l’auberge Yasmine, pour la somme de 50 euros la chambre.

Nous mangeons dans le restaurant de l’hôtel.

Le lendemain matin, après un bon petit-déjeuner, nous quittons l’hôtel.

Route Aleg vers Boutilimit

Nous continuons vers la ville de Boutilimit et traversons la ville d’Aleg.

Boutilimit

Nous entrons dans la ville de Boutilimit.

La ville est très dynamique.

Route Boutilimit vers Nouakchott

Nous circulons à présent en direction de Nouakchott.

Nouakchott

Marché aux bestiaux

En périphérie de la ville, nous faisons un arrêt au marché aux bestiaux.

Powered by GetYourGuide

Ici, chaque jour se vendent des centaines de chèvres, dromadaires et vaches.

Nous arrivons jusqu’à un enclos dans lequel se trouvent des centaines de dromadaires.

Le marché s’étend sur plusieurs kilomètres.

Banlieue

Nous rejoignons le centre et devons traverser la banlieue de la ville.

La ville comprend plusieurs petits marchés.

Centre ville

Nous entrons dans le centre.

Les embouteillages sont nombreux.

Nous nous garons aux abords du marché central.

Le marché central

Nous entrons dans le marché, le plus grand du pays.

Ici, tout se vend.

Nous trouvons également de nombreux artisans.

Le marché comporte plusieurs secteurs.

L’ambiance est globalement bonne.

Nous faisons connaissance avec des marchands de tabac.

Il est temps pour nous de partir.

Nous devons retraverser le marché pour rejoindre notre véhicule.

Le centre d’affaire

Nous rejoignons le quartier des ambassades et des affaires de la ville.

Pour déjeuner, nous nous rendons dans le meilleur restaurant de la ville : le Tafarit Sunhouse.

Les plats sont succulents.

Le bord de mer

Nous repartons en direction de la plage.

Nous découvrons l’établissement Terjit vacances.

Etant donné qu’il ne nous convient pas, nous rejoignons le complexe Sabah qui se trouve juste à côté et qui propose pour 80 euros la nuit, des qualités dignes d’un complexe 4 étoiles.

Nous procédons à l’enregistrement.

La plage

Nous découvrons la plage de Nouakchott.

Nous n’avons qu’une envie : nous baigner.

Nous profitons de la plage, qui comprend nombre de petits vendeurs proposant leurs services : tours en dromadaires, en poney, en cheval.

Notre ami Isselmou se laisse tenter par un tour à cheval.

De nombreux locaux se baignent.

L’arrivée des pêcheurs

Mais avant de profiter de notre hôtel, nous souhaitons découvrir un évènement unique dans le pays, un évènement qui arrive tous les jours en fin d’après-midi : l’arrivée des pêcheurs.

Powered by GetYourGuide

Pour rejoindre les pêcheurs, de notre hôtel, il nous suffit de faire quelques pas sur la plage.

Les cales sont chargées de poissons.

L’ambiance sur place est frénétique.

Le site fourmille de monde.

Nous prenons grand plaisir à découvrir un véritable pan de la vie locale.

Les poissons se vendent à même la plage.

Les petits porteurs vident les bateaux pour quelques pièces.

Une soirée détente

Nous retournons ensuite à la plage de l’hôtel. Nous testons le dromadaire.

Puis, le tir au fusil.

Notre ami Isselmou continue de profiter de sa promenade le long de la plage.

Le tir au sol est plus facile…bien plus que la négociation du paiement, qui n’est pas le prix annoncé au départ.

Nous nous faisons de nouveaux amis sur la plage.

Nous retournons ensuite dans l’hôtel.

Nous retrouvons notre chambre.

Nous décidons ensuite de nous baigner.

Dans la soirée, nous mangeons dans le restaurant de l’hôtel.

Le départ

Le lendemain matin, après une bonne nuit de sommeil, nous nous promenons sur le bord de plage.

Nous prenons ensuite un bon petit-déjeuner.

Nous nous rendons ensuite sur la plage pour assister au départ des pêcheurs.

Powered by GetYourGuide

Route Nouakchott vers Parc du banc d’Arguin

Nous reprenons ensuite la route pour une durée de 3 heures, afin de rejoindre le parc national du banc d’Arguin.

Powered by GetYourGuide

Nous prenons ensuite une bifurcation pour rejoindre le parc, plus précisément le village d’El Mamghar.

Parc national du banc d’Arguin

El Mamghar

Nous arrivons aux abords du village d’El mamghar.

Nous découvrons le village.

Le village semble désert.

Nous nous rendons ensuite au centre d’information où nous devons payer 5 euros par personne.

Nous rejoignons une petite cabane d’observation.

Le déjeuner

Nous pouvons souffler un peu.

Nous en profitons pour découvrir les merveilles naturelles du parc.

Route El Mamghar vers Tessot

Il est temps pour nous de prendre la route vers la ville de Tessot.

Nous faisons plusieurs arrêts pour découvrir les oiseaux et les petites embarcations traditionnelles, seules autorisées puisque non dotées de moteurs, à naviguer dans le parc.

Nous reprenons la route.

De nombreux oiseaux sont présents.

Powered by GetYourGuide

Nous repartons.

Tessot

Nous arrivons dans le village de Tessot, après une heure de route.

Nous faisons connaissance avec les habitants.

Nous en profitons pour visiter le village.

Un des responsables du village nous rejoint pour nous en présenter les infrastructures.

Les enfants de tout le village nous rejoignent afin d’exercer leur pratique du Français.

Route Tessot vers Iwik

Nous reprenons la route.

Nous refaisons un arrêt pour observer la faune locale.

Powered by GetYourGuide

La route est constituée uniquement de pistes.

Iwik

Nous entrons dans le village d’Iwik.

Nous nous garons sur la place centrale.

Nous sommes rejoints par de nombreux enfants.

Nous en profitons pour découvrir le village.

Le temps ne semble plus avoir d’emprise sur nous.

Les enfants jouent avec simplicité et efficacité.

Il est temps pour nous de repartir.

Route Iwik vers Arkeiss

Nous reprenons la route.

Arkeiss

Nous entrons dans le village d’Arkeiss.

Le village comprend un camp dans lequel il est possible de réserver une tente pour la nuit au prix de 65 euros.

Le site se trouve aux abords de la plage.

Nous décidons de quitter le parc.

La nuit en bivouac

Nous parvenons jusqu’à l’extérieur du parc après 1 heure de route en hors-piste.

Nous entrons dans une ville minière…ou du moins qui loge des mineurs.

Nous cherchons un emplacement pour poser notre tente.

Un camp de bédouin nous indique un emplacement intéressant.

Nous parvenons à trouver un emplacement idéal.

Nous passons une agréable soirée.

Le lendemain matin, nous prenons un bon petit-déjeuner.

Route vers Inal

Nous nous dirigeons vers la ville de Nouadhibou.

Nous empruntons une piste…ou du moins, ce qui s’y apparente pour atteindre le village d’Inal.

Nous faisons une halte dans un petit village.

Nous reprenons la route.

Inal

Nous entrons dans la ville d’Inal, après 2 heures de route en hors-piste.

Nous nous approchons des rails.

Nous avons la chance de voir arriver, à l’heure du déjeuner, un train minier.

Nous sommes appelés pour manger.

Une fois le repas terminé, nous continuons notre visite de la ville.

Route Inal vers Tmeimichatt

Nous reprenons la route.

Tmeimichatt

Nous entrons dans un petit village non répertorié par Google Maps : Tmeimichatt.

Nous visitons ce petit village.

Nous sommes rejoints par de nombreux enfants.

Route Tmeimichatt vers Monolithe Ben Amira

Nous reprenons la route.

Powered by GetYourGuide

Monolithe Ben Amira

Nous arrivons aux abords du monolithe Ben Amira.

A ses côtés se trouvent d’autres petits monolithes.

Nous sommes stupéfaits de découvrir un tel roc en plein désert.

La nuit commence à tomber.

Camp de nomade

Nous rejoignons un camp constitué de tentes.

Le camp se trouve juste à côté du monolithe.

Nous pouvons découvrir le camp.

Alors que la nuit tombe, nous préparons un feu de camp.

Le lendemain matin, nous prenons un bon petit-déjeuner.

Monolithe Aïcha

Nous prenons la route vers le monolithe Aïcha. Pour la légende, les 2 monolithes sont séparés car ils représentent un couple dont la femme a trompé l’homme, ce qui a entraîné une séparation.

Le monolithe est magnifique.

Sur le bas-côté, le monolithe revêt des caractéristiques…disons féminines.

Nous faisons le tour du monolithe.

Nous découvrons nombre de gravures conçues par des artistes contemporains.

Les oeuvres sont exceptionnelles.

Route vers Choum

Nous décidons de repartir.

Choum

Nous entrons dans la ville de Choum.

Nous découvrons le train du désert.

Nous entrons à l’intérieur.

Nous décidons également de découvrir la ville.

De l’autre côté de la route, la ville est plus dynamique et comporte de nombreux commerces.

Route Choum vers Atar

Nous reprenons la route.

Atar

Nous entrons dans la ville d’Atar.

Nous rejoignons la maison d’isselmou.

Nous prenons un bon déjeuner.

Après un petit repos, nous rejoignons le centre d’Atar afin de faire quelques courses.

Nous entrons dans le centre.

Nous faisons un arrêt dans une petite épicerie.

Nous découvrons ensuite le marché central.

Nous décidons ensuite de visiter le musée de la ville : le musée de Touezekt.

Le musée est agréable.

Le musée comprend de nombreux objets anciens.

Dans la soirée, nous prenons un repas tous ensemble, accompagnés d’amis d’Isselmou.

Le lendemain matin, nous prenons un bon petit-déjeuner.

Un ami d’Isselmou nous emmène à l’aéroport.

L’aéroport d’Atar

Nous effectuons l’enregistrement de nos bagages.

Nous pouvons enfin prendre notre temps.

Nous franchissons les contrôles de sécurité et embarquons.

Le départ de Mauritanie

Nous nous asseyons dans l’avion.

Le décollage se déroule sans encombre.