Escapade à Malte, un archipel d’Europe où l’Orient rencontre l’Occident

Surnommé l’île de miel, en raison de la globigérine, une pierre calcaire typique de la géologie maltaise, Malte est une destination qui mérite d’être découverte à sa juste valeur, étant à la fois un paradoxe et une évidence. Un paradoxe lorsque l’ancien cohabite avec le moderne, une évidence lorsqu’ayant foulé les rues étroites de La Valette, sa capitale séculaire inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, le visiteur se demande pourquoi il n’y est pas venu plus tôt.

 

Capture d’écran 2018-03-06 à 17.34.59

Situé au cœur de la Méditerranée, entre l’Italie et la Tunisie, l’archipel de Malte devient indépendant du Royaume Uni le 21 septembre 1964, mais il conserve sa place au sein du Commonwealth jusqu’en 1974 où le pays devient une République à part entière. Ce n’est qu’en 2004, qu’il intègre l’Union Européenne en tant que pays membre, après une longue période houleuse de négociations et de gel de sa candidature qui intervint après l’arrivée des travaillistes au pouvoir en juin 1971. Ce n’est qu’en 1990 avec le retour des nationalistes à la tête de l’état trois ans plus tôt, que le dépôt officiel de la candidature du pays pourra être faîte, candidature acceptée par l ‘Union Européenne en 2002 et validée par un référendum national en 2003.

Avec une superficie de 316 km2 et une population de 446 547 habitants, Malte est le plus petit pays d’Europe. Par contre, il en possède la plus forte densité avec 1413 habitants au km2. Les deux langues officielles sont le Maltais et l’Anglais, cette dernière étant un héritage de la tutelle politique d’antan du Royaume Uni.Le pays est un archipel, c’est à dire un ensemble d’îles : 9 pour être précis, mais seulement quatre sont habitées : Malte, Gozo, Comino et Manoel. Malte et Gozo en sont les plus grandes, alors que Comino n’est peuplée que de quatre habitants et Manoel, rattachée par un pont à Gzira ne peut plus être considérée à proprement parler d’une île à part entière. La capitale La Valette se trouve sur l’île de Malte, qui comprend l’intégralité des structures politiques et administratives du pays.

Quand bien même le tourisme n’atteint pas les chiffres concernant les poids lourds du secteur en Europe : Espagne, Italie, France, il bat des records sur l’île et en est la première ressource économique avec   2 273 837 visiteurs en 2017, soit une croissance de plus de 70% en 7 ans. Les Français en étant le 4 èm fournisseur, derrière le Royaume-Uni, l’Italie et l’Allemagne.

Il faut dire que le pays a un atout majeur. Ayant un climat de type méditerranéen, les hivers y sont doux et pluvieux et les étés chauds et secs. Ainsi, le pays se visite toute l’année, certains lui préférant même l’hivers, les prix des vols y sont plus faibles (moins de 200 euros aller-retour avec la compagnie nationale Air Malta au départ de Paris), les touristes moins présents et les prix plus abordables.

Mais, oublions un peu la théorie et passons à la pratique. Malgré un tourisme en pleine expansion, Malte est un pays peu connu, essentiellement car il ne fait pas de vague. Sur l’île, la criminalité y est très faible. Il n’y a pas le problème d’alcool récurrent comme peuvent le subir de nombreuses autres îles de la planète. La drogue et la prostitution si elles existent ne court pas les rues. L’immigration qui provient de Libye principalement depuis la chute de Mouammar Kadhafi est parfaitement intégrée, les immigrants travaillant la plupart dans le transport ou les travaux publics majoritairement.

Malte est une destination tranquille, sans risque. L’accueil maltais y est incroyable ; de tous âges, les habitants vous regardent, vous sourient, vous répondent, voire vous aident si besoin. La fierté des maltais concernant leur île se lit sur leur visage, mais ils n’en oublient pas l’Europe qu’ils apprécient particulièrement. Nombre d’entre eux ont déjà visité le continent, dont l’Italie et la Sicile, qui se trouve à moins de deux heures en bateau. Par ailleurs l’Anglais est une des deux langues officielles de l’île, ce qui facilite les communications. Ce respect de l’étranger, le touriste le trouve à chaque coin de rue, dans les commerces, et même dès l’arrivée à l’aéroport international de Malte situé dans la ville de Luqa, à une trentaine de minutes de La Valette, les aéroports représentant généralement le premier regard d’un touriste sur le pays.

Les douaniers vous accueillent ainsi avec un gratifiant : « Bienvenue », les chauffeurs de taxi ne vous forcent pas la main, leurs prix sont négociés en avance et les tarifs abordables et identiques, Maltais ou non.

Les différentes villes du pays sont généralement bien desservies par les transports en commun ; néanmoins, une location de voiture donnera l’avantage aux visiteurs de bénéficier d’une liberté totale, ce qui facilitera l’atteinte de certains lieux moins touristiques. En outre, contrairement à ce qui est dit, les Maltais ne roulent pas à tombeau ouvert sur la route ; certains d’entre eux comme dans tous les pays maîtriseront moins bien leur véhicule, ce qui pourra donner lieu à certaines petites frayeurs, mais d’une manière générale, l’insécurité routière n’est pas générale. En outre, mis à part certaines routes proches de la capitale, la topographie routière ne le permet pas ; les chemins sinueux et étroits sont légions et les virages nombreux, surtout lorsqu’on se rapproche de la côte Ouest.

A l’aéroport, la majorité des grands groupes de loueurs automobiles sont présents. Il fait bon de réserver son véhicule en avance pour bénéficier des meilleurs prix ainsi que d’être sûr de sa disponibilité.

Par contre, il convient d’éviter le vélo, car les différents dénivelés rendent ce moyen de transport difficile et les distances, si elles ne sont pas grandes entre les différentes villes en restent tout de même fastidieuses à effectuer à la force de ses mollets.

Pour ce qui est du coût de la vie, les prix sont approximativement moins chers que dans les grandes capitales européennes. De l’ordre de 20 % en moins qu’en France. Malte propose ainsi un tourisme éclectique. Le tourisme de luxe côtoie ainsi un tourisme plus familial, voire plus nomade. Les chambres commencent ainsi à 25 euros pour des auberges de jeunesse ou des hôtels économiques, à plus de 200 euros pour les hôtels plus luxueux. Les hôtels quatre étoiles ont des nuitées qui coûtent en moyenne 80 euros.

Pour exemple, j’ai testé sur plusieurs jours un bon compromis : Le Palazzio Prince d’Orange. Il s’agit d’un hôtel occupant un élégant bâtiment du XVIIe siècle, à seulement 200 mètres du port. Il propose une connexion Wi-Fi gratuite dans l’ensemble de ses locaux, un centre de bien-être et une bibliothèque. Il s’agit d’un appart hôtel qui ne comprend pas beaucoup de chambres, mais o combien toutes différentes et uniques.

 

Comment contacter le Palazzio Prince d’Orange ?

Palazzio Prince d’Orange
Adresse : 316, St Paul’s Street, VLT1211 La Valette, Malte
Téléphone : +356 9912 5200
Prix : entre 100 et 200 euros la nuitée

Capture d’écran 2018-03-20 à 10.16.41

Mais comment parler de Malte sans aborder sa gastronomie, un fin équilibre entre Orient et Occident ?

Le Maltais aime bien manger. Il est un afficionado de la table. S’il n’est point question de trouver à tour de bras des fast-food d’enseignes américaines, le visiteur pourra cependant se nourrir pour peu et avec des mets de bien meilleure qualité. A chaque coin de rue, il pourra se rendre dans ces petites boutiques de restaurations rapides appelées également des pastizzeria, dans lesquelles, une part de pizza se vendra 1 euro. Mais, les spécialités de ces boutiques dont l’apparence ne paie généralement pas de mine, reste le pastizzi, une sorte de petits feuilletés farcis avec de la Ricotta ou de la purée de pois. Sont également proposés pour un prix bas, le Ftira, un type de pain plat, percé en son centre et enduit d’huile, de tomate, d’ail et d’oignon, une sorte de Pan Bagna à la Maltaise.

A côté de cette restauration rapide et peu chère qui sustentera les appétits les plus insatiables, de nombreux restaurants proposent une cuisine raffinée et traditionnelle.

Et quelle que soit la renommée du restaurant choisi, il y a peu de chances que le visiteur ne trouve pas un plat fait pour lui, étant donné qu’au travers de ses inspirations orientales et occidentales, Malte propose une cuisine fusion habilement maniée dont la symbiose harmonieuse se ressent au travers de chaque plat.

Durant ma visite du pays, j’ai testé trois restaurants gastronomiques qui proposaient une cuisine travaillée et innovante. Et je dois dire ne pas avoir été déçu.

 

Le premier restaurant testé fut le restaurant Munchie, aux abords de la plage de Mellieha.

Situé dans un cadre enchanteur avec une vue dégagée sur la mer, le restaurant propose une cuisine travaillée et fine.

Les tarifs avoisinent les 20 euros pour le plat principal et le restaurant propose généralement une belle carte des vins pour accompagner les plats. Les portions sont généreuses et un menu complet risque fort de ne pas être terminé par les estomacs européens, qui à la différence des Maltais recherchent des portions moindres, ce qui est dommageable tant la cuisine est goûteuse et gaspiller ne serait-ce qu’une portion est outre la tare morale provoquée par le gaspillage, un crime de lèse-majesté.

Capture d’écran 2018-03-14 à 09.22.08

En entrée, j’ai choisi un camembert cuit dans une feuille de brique et en plat, je me suis laissé tenter par des côtelettes d’agneau, agrémentées d’une délicieuse assiette de légumes.

Le camembert était cuit suffisamment pour avoir un rendu fondant ; le mariage avec la sauce accompagnant la salade verte était tout simplement parfait. La cuisson des côtelettes à point leur permettait de dégager pleinement la saveur d’une viande tendre et d’origine locale.

Capture d’écran 2018-03-14 à 09.23.38
Capture d’écran 2018-03-14 à 09.23.45

Le personnel dynamique et accueillant sais rester discret, tout en faisant en sorte de toujours répondre par anticipation aux besoins des clients. Le cadre est convivial et la vue sur la plage agrémente les moments de silence lors de la dégustation des plats. Une véritable table gourmande.

 

Comment contacter le restaurant?

Munchies Mellieha Bay
Adresse :Triq il-Marfa, Ghadira, Il-Mellieħa, Malte
Téléphone : +356 2157 6416

 

Le deuxième restaurant testé propose quant à lui, une cuisine plus moderne. Il s’agit du Townhouse n°3, qui se trouve dans une petite ruelle de la ville de Rabat, au cœur de l’île.

Le Townhouse est un restaurant intimiste ; il comprend une petite salle qui ne peut accueillir plus d’une vingtaine de convives. Une légère musique classique est diffusée durant les services. La carte, volontairement épurée propose des plats d’inspiration maltaise, mais cuisinés et travaillés de manière sobre et élégante.

 

Les prix sont de l’ordre de 30 euros pour un menu complet et le fin gourmet en aura pour son argent.

Capture d’écran 2018-03-14 à 09.24.21

En entrée, j’ai commencé avec un saumon fumé maison ; les fines tranches de saumon sont présentées de manière agréable sur une assiette design ; la sauce présente à part permet au client de jauger l’assaisonnement qu’il désire.

Capture d’écran 2018-03-14 à 09.24.31

En plat principal, je me suis laissé tenter par un bœuf à la cuisson lente, préalablement découpé et disposé sous forme de pyramide. Une salade accompagne le plat, mais à la demande, d’autres accompagnements peuvent être proposés.

Capture d’écran 2018-03-14 à 09.24.38

Pour finir, j’ai choisi une panna cotta aux fruits, qui était je dois l’avouer, délicieuse. Faite maison avec des airs de l’Italie proche, sa délicieuse texture fondait dans la bouche ; le léger coulis agrémenté de fruits frais croquants sous le palais renforçait le côté assez crémeux du contenu laitier.

Capture d’écran 2018-03-14 à 09.24.45

Comment contacter le restaurant?

Townhouse n°3
Adresse : 3 et 4, rue de la République, Rabat
Téléphone : +356 2705 0796
Email : info@townhouseno3.com

 

Pour le dernier restaurant gastronomique testé, je dois dire, en modérant mes propos, que je ne pouvais pas choisir mieux. Le restaurant Ta’ Philip ne se trouve pas sur l’île de Malte, mais sur Gozo, non loin du port d’entrée sur l’île, dans la ville de Borg Gharib.

Mondialement connu, ce restaurant qui se trouve dans une rue qui ne paye pas de mine a fait de son chef, une véritable institution sur l’île. Il propose des produits typiquement maltais, qu’il cuit pour certains d’entre eux, dans un four tournant qu’il est le seul à utiliser, ce qui homogénéise les cuissons des plats en u relevant les saveurs.

Le restaurant possède également la cave la plus complète de l’île avec une référence de plus de 2000 bouteilles, dont des grands crus bordelais de cinquante ans d’âge.

Le propriétaire Philip, partage son temps entre ses cuisines et la salle où il se fait un malin plaisir à servir lui-même ses clients, avec pour chaque plat, une histoire savoureuse à raconter. Il est fier de son île et sa carte le rend bien : complète mais tenable pour proposer chaque jour des produits frais. De nombreuses spécialités locales sont proposées et le menu avoisine les 40 euros hors boisson.

Nous avons commencé par un apéritif composé de saucisses locales, de tomates séchées, de fromages frais et d’un concassé de légumes agréablement présentés dans des petites coupelles, le tout servi avec un vin blanc italien. A côté, pour patienter, nous avons testé, une des spécialités typique de l’île : une sorte de concassé de tomates séchées présentée dans un petit pot et qu’il convient de déguster, tartiné sur du pain ayant été au préalable plongé dans de l’huile d’olive.

Capture d’écran 2018-03-14 à 11.32.52

Et c’est en plat, que nous avons vraiment pu déguster un plat séculaire maltais : le lapin cuit au four. Spécialité de l’île, le plat se compose en plusieurs morceaux de lapin, mijotés dans une sauce légère et peu grasse. Servi avec des pommes de terre, le plat est copieux.

Capture d’écran 2018-03-14 à 11.32.42

Pour finir sur une note sucrée et parfaire un repas à la fois gargantuesque et fin, le chef nous a offert quelques petits gâteaux aux dates dont les locaux raffolent.

 

Comment contacter le restaurant?

Restaurant Ta’Philip
Adresse : Triq Sant’ Antnin, Ghajnsielem, Mgarr, Malte
Site Web : taphilip.com
Téléphone :  +356 2156 1965

 

 

Alors, que dire de Malte ?

Le pays est un véritable coup de cœur. Facile d’accès, Malte permet un retour aux sources et de bénéficier en Europe d’une véritable touche d’exotisme. Destination familiale par excellence, le pays est sûr et l’attractivité de ses prix le met à la portée de toutes les bourses. Le pays se visite toute l’année ; en hivers, la destination est plus intimiste et culturelle et permet de bénéficier d’une météo douce et de prix bas, mais en été, l’île révèle son plein potentiel touristique en accueillant des hordes de touristes qui peuvent bénéficier d’une véritable forme d’authenticité tout en se livrant à des activités nautiques et balnéaires agréables.