En provenance de Tahiti, nous nous dirigeons vers l’île de Pâques.

Le vol dure 5 heures et s’effectue avec la compagnie LAN airlines. Il coûte 300 euros.

L’île de Pâques est l’île la plus éloignée de toute terre ; elle appartient au Chili ; nous devons donc remplir notre feuille de déclaration de marchandise.

Nous atterrissons.

 

Au poste frontière, deux files sont séparées : l’une comprend les voyageurs en transit et notre file, sur la droite. De manière aléatoire, les voyageurs sont fouillés par le personnel de la police anti-drogue.

Avant de partir, nous avons réservé plusieurs nuits à l’hôtel Atavai, pour une somme de 50 euros la nuitée ; il s’agit du meilleur rapport qualité prix de l’île. Nous avons également demandé à réserver une voiture ; à notre arrivée, le gérant nous attend devant l’aéroport. Il nous emmène avec lui jusqu’à l’hôtel.

 

Nous découvrons également notre voiture ou du moins celle que nous aurons lorsque nous aurons signé les papiers.

Un employé de l’agence de location de voiture nous emmène au coeur d’Hanga Roa, la capitale de l’île.

Nous nous dirigeons en premier lieu vers le bord de mer.

Nous nous garons aux abords d’un parking.

Face à nous, une belle vue.

Nous payons 50 euros par jour de location ; cependant, la location se fait sans assurance et il n’y a pas moyen d’en trouver une sur l’île. Nous devrons faire attention.

Nous reprenons la route.

Nous nous arrêtons afin d’admirer une vue splendide sur l’Océan Pacifique.

Nous mangeons un morceau.

Depuis le début de l’année 2015, l’accès à l’île est gratuit ; avant, il fallait payer 50 euros pour avoir accès aux attractions ; à présent, aucun droit d’entrée ne peut être perçu.

Nous nous dirigeons vers un des sites principaux de l’île. Le site de Tavai.

Nous nous garons.

Nous découvrons le site. Plusieurs Moaï se dressent fièrement.

Certaines statues sont mieux conservées.

Le site est assez étendu.

Nous faisons une photographie avec un habitant de l’île.

Nous admirons les alentours du site.

Nous avons une vue dégagée sur les côtes de l’île.

Nous découvrons le cimetière de l’île.

Les Moai regardent dans des directions différentes.

Nous nous dirigeons ensuite vers la ville d’Hanga Roa, la capitale.

Nous nous rendons au supermarché local.

Nous visitons la ville.

Nous profitons d’un moment de relaxation face à l’océan.

Nous retournons à notre hôtel.

Le lendemain matin, notre petit déjeuner nous est porté devant notre porte.

Une fois rassasiés, nous prenons la route en direction du Sud de l’île.

Nous découvrons le site de Rano Kau avec son volcan célèbre.

Nous continuons notre route dans le Sud de l’île.

Nous nous trouvons toujours sur le site de Rano Kau.

Nous arrivons à Oranjo.

Le site comme les autres sont gratuits et en accès libre.

Le site d’Oranjo comporte de nombreuses pierres sculptées.

Nous reprenons la route en direction de Vinapu.

Nous arrivons sur le site.

Le site comporte de nombreuses pierres placées d’une manière particulière.

Nous reprenons la route ensuite, après nous être trompés à trois reprises de chemin, nous reprenons la route vers le Nord, partie de l’île la plus belle et la plus riche en site.

Nous nous dirigeons vers le site de Rano Raraku.

Sur le chemin, nous découvrons nombre de chevaux sauvages.

Nous laissons notre véhicule et rejoignons à pied le site de Vaihu.

Les paysages alentours sont agréables.

Sur la route, quelques sites tertiaires sans grand intérêt que celui de tout découvrir sur l’île.

Les chevaux sauvages sont nombreux.

Nous faisons une halte au site de Te Ara O Te Moai.

Nous reprenons notre route.

Nous arrivons à l’entrée de cette place majeure.

Nous nous garons.

Nous entrons dans le site.

Nous suivons un petit chemin.

L’endroit est splendide.

Il s’agit de la carrière d’où sortaient les statues.

Il est interdit de toucher les statues.

Nous grimpons dans les hauteurs de Rano Raraku.

La carrière est l’endroit où les statues étaient conçues.

Nous rejoignons l’entrée du site.

Nous terminons d’admirer de nombreuses statues.

Nous continuons notre chemin à gauche.

Nous arrivons sur le site d’un ancien volcan.

Nous pénétrons dans le bâtiment qui se trouve à côté de l’entrée du site.

Nous faisons quelques achats.

Nous rejoignons le site de Tongariki.

Avec Rano Raraku, le site est majeur.

Plusieurs statues sont alignées les unes à côté des autres.

Elles sont admirablement conservées.

Elles sont tournées vers la montagne sacrée de l’île.

Nous en faisons le tour ; il est interdit de dépasser une ligne représentée par un fil.

Nous nous dirigeons ensuite vers l’extrême Nord de l’île.

Nous nous arrêtons à plusieurs reprises pour découvrir quelques sites secondaires. Dont le site de Te Pito Kura.

Le site comporte une pierre magnétique.

Nous reprenons la route.

Nous arrivons sur le site d’Anakena.

Il s’agit de la seule plage de sable de l’île, mais qui comporte également de nombreuses statues.

Nous rejoignons la plage.

Puis, nous passons un bon moment en compagnie des locaux et des touristes qui déjeunent.

Un dernier regard sur les statues.

Nous achetons quelques souvenirs.

Nous reprenons ensuite la route vers le centre ville.

Les antennes sont placées dans des supports écologiques et esthétiques.

Nous nous arrêtons aux abords d’une ferme.

Nous reprenons notre route.

Le lendemain matin, après une nuit de sommeil, nous nous dirigeons vers le centre de la ville.

Nous découvrons le petit marché quotidien.

Nous reprenons la route en direction du coeur de l’île.

Nous arrivons aux abords du site de Puna Pau.

Nous entrons sur le site.

Nous avons une vue dégagée sur la vallée.

Nous prenons la route du site Ahu A Kivi.

Nous nous garons.

Nous découvrons ce site où les statues sont dirigées vers l’océan.

Nous nous dirigeons à présent au coeur de l’île.

Nous garons notre véhicule et nous nous incrustons dans un groupe de deux chiliennes qui veulent visiter les grottes de l’île.

Nous devons marcher une vingtaine de minutes.

Nous arrivons aux abords des grottes de lave.

Nous continuons d’avancer dans un tunnel.

Nous faisons attention de ne pas tomber.

Nous retrouvons l’extérieur.

Nous rejoignons notre véhicule.

Nous retournons dans la ville d’Hanga Roa.

Nous nous arrêtons aux abords d’un restaurant.

Nous en profitons pour admirer la vue.

Nous prenons le temps de déjeuner.

Nous rejoignons ensuite le port.

Un pêcheur accepte que nous l’accompagnons.

Il pêche à la pierre.

Etant donné qu’il reste en mer jusqu’au lendemain, nous retournons au centre ville en changeant de bateau.

Nous retournons au port.

Les Moai sont partout.

Un taxi nous emmène récupérer notre voiture avec laquelle nous nous rendons sur le site de Tavai.

De nombreux voyageurs ont fait le déplacement comme à chaque soir.

Un dernier regard vers l’horizon.

Nous mangeons dans un restaurant local.

Le lendemain matin, très tôt, nous nous dirigeons vers le site de Tongariki.

La luminosité étant différente de celle que nous avons eue lors de notre première visite, l’endroit semble différent.

Les statues sont figées pour l’éternité.

Les photos ressemblent à des cartes postales.

Nous admirons le site avec minutie pour ne pas en perdre une miette.

Nous retournons vers le centre ville.

Nous nous garons sur le front de mer.

Nous profitons de la vue.

Nous faisons quelques achats.

Nous nous rendons dans un des restaurants les plus agréables dans lequel nous avons déjeuné. Il s’agit du Kanahau et il est le meilleur restaurant de l’île ; sa patronne, une tahitienne aime ses clients avec lesquels, elle n’hésite pas à converser et à apprendre les origines de l’île. A recommander sans hésitation.

Nous nous dirigeons à présent vers le coeur de l’île.

Nous devons faire demi-tour à Tavai, afin de continuer à utiliser notre véhicule pour rejoindre les lava tube, une série de grottes souterraines ; nous devons longer dans une des rues plus en amont, le site de Tavai afin de nous engouffrer sur un chemin difficile d’accès ; et ce, même si la société de location de voiture nous en a interdit l’accès ; cependant, de nombreuses voitures empruntent ce chemin et nous n’avons pas le temps d’effectuer ce chemin à pied, ce qui nous prendrait la journée.

Il nous faut rouler à peu près 30 minutes.

Nous arrivons à la caverne Dos Ventana.

Les falaises abruptes sont sublimes.

Nous faisons attention de ne pas trop nous approcher du rebord.

Nous cherchons la caverne Lava tube ou Dos Ventana.

Nous ne la trouvons pas et sommes prêts à faire demi-tour. C’est alors qu’un groupe de voyageurs accompagné d’un guide nous conduit à l’entrée de la caverne.

Nous devons ramper pour pénétrer en son sein.

Le site comprend plusieurs grottes.

Nous quittons ensuite la caverne.

Le lendemain matin, nous rejoignons l’aéroport.

Nous récupérons nos tickets.

Nous mangeons dans un restaurant local.

Notre vol est annoncé avec quelques minutes de retard.

Nous quittons l’île de Pâques.