Alors que nous nous trouvons toujours en Bosnie-Herzégovine, nous franchissons une frontière pour nous retrouver en République serbe de Bosnie.

Ce n’est pas à proprement parler un pays, mais une entité semi-autonome qui possède de nombreuses spécificités politiques et géographiques, la Bosnie étant découpée en trois entités politiques semi-indépendantes : le district de Brcko, la République serbe de Bosnie ainsi que la Bosnie-Herzégovine.

Nous prenons la route vers la capitale de ce territoire : Banja Luka.

Nous traversons à de nombreuses reprises des canyons magnifiques ainsi que des petits villages.

Nous faisons une halte sur la route pour découvrir un paysage sublime.

Nous reprenons notre route.

Nous entrons dans l’agglomération de Banja Luka.

Puis, nous pénétrons dans la périphérie de la ville.

Nous nous garons dans le centre de la ville.

La ville se parcourt facilement à pied.

A notre gauche, un parc de jeu attire de nombreuses familles.

Nous nous rendons sur la place centrale.

Nous faisons connaissance avec une famille qui manifeste depuis de longs jours pour que les coupables du meurtre de leur proche, un jeune homme de vingt ans soient punis. Ils accusent la police locale d’avoir couvert le criminel qui ne serait rien d’autre qu’un policier.

Nous continuons notre route vers la cathédrale de la ville.

Nous devons pour ce faire arpenter la rue principale dans laquelle des parapluies ont été agencés de manière astucieuse et artistique.

Un joueur d’accordéon égaye notre soif de musique.

Nous rejoignons la place centrale.

Il nous faut continuer tout droit afin de découvrir la partie la plus festive de la ville.

Après plusieurs heures passées à découvrir cette ville fort agréable, nous retournons à notre voiture mais nous en profitons pour manger un morceau dans un fast-food.

Nous mangeons pour une énième fois un Cevapi, un sandwich typique de la région avec sa viande hachée roulée en cylindre et glissée dans du pain.

Nous retrouvons notre hôtel, un 4 étoiles sans prétention que nous payons 50 euros la nuit.

La chambre est agréable.

Le lendemain matin, après un petit-déjeuner convenable, nous quittons l’hôtel et la ville.

Nous retrouvons la campagne bosniaque.

Après une escale de plusieurs jours en Bosnie-Herzégovine, nous retournons en République serbe de Bosnie et devons faire avec une fine pluie qui nous accompagne avant de disparaître.

Nous nous approchons de la ville de Trebinje.

Sur la route, nous faisons la connaissance d’une agricultrice qui travaille les oignons ramassés le matin-même.

Elle propose également des produits frais et bio qui proviennent des fermes environnantes.

Nous en profitons pour découvrir la campagne alentour.

Nous reprenons la route.

La ville de Tvrdos est atteinte en quelques minutes depuis notre dernier arrêt.

Nous prenons la direction du monastère.

Nous garons notre véhicule à l’entrée.

L’entrée du monastère est gratuite. Néanmoins, y prendre des photos est interdit. Le responsable des lieux ne s’éloigne presque jamais des visiteurs, les enjoignant de laisser à l’entrée leur appareil.

C’est ainsi en rusant, que j’ai pu prendre ces photos exclusives.

 

Par contre, le responsable des lieux nous enjoint à découvrir sa cave dans laquelle travaille les moines.

Nous quittons le monastère pour rejoindre la ville de Trebinje, distante de quelques kilomètres.

Nous entrons dans la ville.

Etant donné que l’essence est moins chère que dans les autres pays voisins, nous faisons le plein du véhicule.

Nous reprenons notre route vers le centre de la ville.

Après avoir garé notre véhicule, nous arpentons un beau petit marché qui se trouve sur la place centrale.

Nous dégustons un fromage local.

L’ambiance est chaleureuse.

Nous nous dirigeons ensuite vers le centre historique.

Nous entrons dans le centre.

Il comprend de nombreux bars et restaurants.

Mais nous préférons manger sur le fil un morceau de pizza au pris de 1 euro la part.

Nous nous asseyons dans un café afin de prendre quelques instants de repos.

Nous quittons la ville.

Nous nous dirigeons vers la frontière avec la Monténégro en prenant la direction de la ville de Dolovi.

La frontière apparaît après quelques minutes.

Nous la franchirons en quelques secondes.