Taïwan, le cœur de l’Asie : De Taipei à New Taipei

Depuis longtemps, nous souhaitions découvrir Taïwan, un état au coeur de l’Asie. Nous avons arpenté durant plusieurs jours ce pays afin d’en découvrir les trésors touristiques incontournables.

 

Cet article est le premier de notre série consacrée à notre voyage à Taïwan.  Pour cette première découverte, nous avons visité la capitale Taipei ainsi que la périphérie lointaine communément New Taipei, avec une extension à Jiufen, Pingxi et le parc national Shifen.

Pour vivre cette expérience je suis ainsi rentré en contact avec Ya-Ling Lai, la responsable du bureau France de l’office de tourisme de Taiwan. L’office du tourisme est joignable sur le mail : taiwantourisme.france@aviareps.com ou sur le 01 53 43 33 97. Le site Internet qui contient de nombreuses informations sur le pays est accessible sur le : https://www.taiwantourisme.com

Situé au Nord des Philippines et non loin de la Chine continentale, Taïwan est un état d’Asie de l’est. Peuplé de 23 545 963 habitants, Taïwan s’étend sur 35 980 kilomètres carrée. L’état englobe l’île de Taïwan et son territoire s’étend aux îles Pescadores.

Pour découvrir notre récit photographique sur le Nord de Taïwan, n’hésitez pas à vous rendre sur le lien suivant : https://hors-frontieres.fr/taiwan-nord-recit-photographique-asie/

Pour découvrir notre récit photographique sur le centre et le Sud du pays, rendez-vous sur le lien suivant : https://hors-frontieres.fr/taiwan-centre-et-sud-recit-photographique-asie/

 

Pour lire notre article sur la deuxième partie de notre voyage à Taïwan concernant le parc national Taroko, rendez-vous sur le lien suivant : https://hors-frontieres.fr/taiwan-le-coeur-de-lasie-le-parc-national-taroko/

Pour lire notre article sur la troisième partie de notre voyage à Taïwan concernant le Sud du pays, rendez-vous sur le lien suivant : https://hors-frontieres.fr/taiwan-le-coeur-de-lasie-tainan-et-le-sud-du-pays/

L’arrivée à Taïwan

Alors que nous nous trouvons au Japon, à l’aéroport de Narita, nous embarquons avec la compagnie australienne low cost : Jetstar pour un vol d’une durée de 3 h 30 et pour un coût de 140 euros.

Quand bien même l’emplacement des sièges ne nous laisse que peu de place pour étendre nos jambes, le vol reste agréable, appréciation qualitative due à l’attention et au sourire des hôtesses qui n’hésitent pas à accéder aux requêtes de demande de verre d’eau des passagers.

En arrivant à l’aéroport international de Taoyuan, nous sommes dirigés au travers des panneaux indicatifs vers les contrôles de l’immigration, dont le franchissement ne dure que quelques minutes, les agents professionnels et aimables étant on ne peut plus efficaces.

Nous récupérons nos bagages, puis franchissons sans contrôle les douanes, avant de retrouver dans le hall d’un aéroport moderne, Lily Chang, notre guide anglophone.

Nous faisons connaissance avec une jeune femme dynamique et pétillante, qui malgré l’heure tardive a su garder sa fraîcheur. Notre chauffeur arrive dans la foulée afin de nous conduire à notre hôtel, que nous découvrons quelques minutes après notre entrée dans Taipei, la capitale du pays. La capitale peut être rejointe en taxi, en bus ou en métro ; il convient de compter 40 euros pour un trajet en taxi et 5 euros pour le bus et le métro.

 

Home hotel Da An

Nous arrivons devant notre hôtel : Home hotel Da An, qui se trouve au  No. 219-2號, Section 1, Fuxing South Road, Da’an District, Taipei City, Taïwan 106 ; l’hôtel quatre étoiles est joignable au 00 886 2 8773 9000.

Nous découvrons un hôtel moderne de belle qualité ; il nous faut rejoindre le cinquième étage afin de trouver la réception à laquelle, deux employés un peu endormis nous remettent les clefs de notre chambre.

La chambre assez spacieuse est constituée suivant un agencement intéressant ; un grand lit au matelas moelleux donne sur une salle de bain dont il est séparé par une vitre ; des produits d’hygiènes de qualité sont offerts aux résidents.

Alors que notre vue nous permet de voir Taipei by night, nous nous faisons un bon thé, grâce aux échantillons offerts par l’hôtel.

33 Taiwan
26 Taiwan
24 Taiwan

Le lendemain matin, après une nuit courte mais revigorante, nous rejoignons Lily dans la salle de restaurant de l’hôtel qui se trouve au rez-de-chaussée ; nous profitons ainsi d’un bon petit-déjeuner varié, proposant nombre de produits locaux. Une fois le petit-déjeuner terminé, nous retrouvons notre chauffeur qui nous entraîne dans le cœur de la ville.

37 Taiwan

Le Nanmen market

Situé auparavant dans une autre rue, le marché le plus fameux de la ville a subi une rénovation complète après avoir intégré de nouveaux locaux, modernes et propres, respectant ainsi les conditions d’hygiènes souhaités par le pays qui a décidé de faire de la propreté, le fer de lance de ses objectifs dans les années à venir.

En entrant dans le marché, nous sommes surpris de découvrir de belles boutiques en ordre rangé ; traverser ces boutiques depuis un long couloir permet d’intégrer une grande salle dans laquelle se pressent plusieurs journalistes nationaux afin de couvrir cette ouverture récente.

Partout autour de nous, des étals qui proposent des produits provenant d’un circuit court. A notre gauche, une femme nettoie de beaux fruits qu’elle dispose de manière intelligente : les gros fruits en bas et les plus petits, bien visibles en hauteur. A ses côtés, une autre femme coupe du poulet avec une certaine forme de dextérité.

68 Taiwan
62 Taiwan

Dans une autre allée, un homme nous interpelle pour être photographié, rapidement rejoint par une jeune fille. Face à nous, une vendeuse nous propose de goûter ses plats cuisinés. L’ambiance du marché est bon enfant. L’organisation générale nous laisse à penser à l’organisation japonaise, mais les taïwanais sont bien plus bavards et plus enclins à nous alpaguer pour entamer la discussion que leurs homologues nippons.

89 Taiwan
79 Taiwan

Le Tai Chi

Il nous faut traverser la route pour rejoindre le mémorial de Chiang Kai Shek, afin de découvrir un des sites les plus emblématiques de la ville.

Il nous suffit de franchir une grande entrée voutée pour rejoindre un petit parc que nous longeons afin de rejoindre le mémorial que nous apercevons au loin. Mais en l’instant, c’est une petite musique diffuse qui attire notre attention.

Nous en suivons sa source et après un petit virage qui nous dévoile une belle petite place, nous nous trouvons au cœur d’une séance de Tai Chi, une forme de relaxation sportive très appréciée dans le pays.

Autour d’un maître, plusieurs disciples effectuent des mouvements lents au gré d’une musique au tempo doux ; balançant leur corps de gauche à droite, les élèves s’évertuent à effectuer le plus langoureux étirement de leur corps pour être en adéquation avec la nature qui les entoure.

93 Taiwan
94 Taiwan

Le mémorial de Chiang Kai Shek

En moins de deux minutes, nous parvenons jusqu’au mémorial de Chiang Kai Shek, qui impose de sa taille, son positionnement central dans la ville.

Le mémorial Tchang Kaï-chek est un monument national érigé en mémoire de Tchang Kaï-chek, premier président de la République de Chine. Ses parois sont en marbre blanc naturel. Il est construit sur trois plateformes en étage. Son toit octogonal, inspiré du Temple du ciel de Pékin et recouvert de tuiles en verres de teinte bleu nuit, culmine à 70 mètres de haut, et son escalier frontal totalise 89 marches, représentant l’âge de Tchang-Kaï-chek le jour de sa mort.

101 Taiwan

Il est entouré par la place de la Liberté qui en comprend depuis 1987, le théâtre national et la salle de concert nationale érigées en vis-à-vis.

Après avoir admiré l’imposante façade du bâtiment, nous pénétrons en son sein ; au rez de chaussée, une exposition de peintures nous accueille ; mais l’heure fatidique de la relève de la garde des soldats approchant, nous nous dépêchons de les rejoindre à l’étage.

Après avoir emprunté un ascenseur, nous parvenons jusqu’à la salle d’exposition principale dans laquelle orne une grande statue représentant Chiang Kai Shek. A ses pieds, plusieurs soldats s’évertuent à une danse hypnotique en manipulant une arme qu’ils parviennent à faire tourner avec une précision surprenante.

Après plusieurs minutes d’une représentation solennelle, plusieurs gardes quittent la salle principale alors que deux autres prennent position sur des socles tout en restant statiques. Nous faisons alors la connaissance avec une vingtaine d’enfants de bas âge qui sont venus découvrir le mémorial en compagnie de trois de leurs maîtresses.

110 Taiwan
111 Taiwan
121 Taiwan

L’exhibition de chars

En descendant les escaliers de l’arrière du bâtiment, nous sommes surpris de découvrir une vingtaine de gros chars de carnavals exposés le long du chemin qui mène au théâtre de la ville.

Mitraillés de photos, les chars usités lors de la période du carnaval sont exposés et permettent aux visiteurs de découvrir de près les scènes de vie qui y sont représentées.

Chaque char dévoile une petite scénette agrémentée de personnages robotisés. Ici, un chat qui bouge la patte, là un ours et un dragon qui tournent leur tête. Les institutions de la ville ne sont pas en reste ; un policier tout sourire manipule sa matraque.

125 Taiwan
140 Taiwan
144 Taiwan

Le restaurant Ding Tai Fong

En nous enfonçant un peu plus dans le centre de la ville, une longue queue nous interpelle ; la guide nous explique qu’il s’agit du restaurant dans lequel nous allons manger : le restaurant Ding Tai Fong, le meilleur restaurant de dumpling du pays. Le restaurant recommandé par le guide Michelin se trouve au  N°194, Sec 2 Xinyi road. Il est joignable au 02 2321 8928.

Les dumplings sont des beignets cuits et farcis de différents aliments ; ils sont cuits ensuite à la vapeur.

A l’entrée du restaurant, nous sommes autorisés exceptionnellement à découvrir le travail de plusieurs employés qui s’évertuent à en préparer par dizaines.

A l’aide d’un morceau de bois, un employé mélange la farine, le sel et l’eau bouillante dans un grand bol.  Lorsque la pâte forme une boule, il la pétrit pendant une dizaine de minutes, puis la divise en plusieurs morceaux qu’il étale sur une plaque.

162 Taiwan
165 Taiwan

Il récupère de la viande hachée qu’il insère dans les morceaux de pâtes de taille égale qu’un autre employé vient de parfaire. Les beignets sont ensuite cuits à la vapeur et portés aux tables des nombreux consommateurs dispersés sur les trois étages du restaurant.

La moindre bouchée est exceptionnelle ; nous testons un assortiment de plusieurs dumplings et chacun d’entre eux libère un peu de jus de cuisson, laissant exploser dans notre bouche, une infinité de saveur accentuée par la chaleur de l’ensemble.

En quittant le restaurant, nous devons franchir une marée de personnes qui attendent de pouvoir entrer dans le restaurant, un nombre bien plus important que lors de notre arrivée.

168 Taiwan

Le centre-ville de Taipei

Après avoir effectué la rencontre d’une vendeuse de rue qui prépare des marrons chauds, il nous suffit de continuer notre avancée dans le prolongement de la rue pour prendre le pouls commercial de la ville ; partout, des boutiques qui proposent de nombreux biens. Nous faisons la rencontre avec quatre écolières vraiment sympathiques avec lesquelles nous discutons, puis nous entrons dans un café afin de boire un expresso, assez rare dans la ville, les taiwanais lui préférant le café américain bien plus grand.

Après avoir récupéré notre véhicule, nous sommes conduits dans un autre marché semi-couvert, un peu plus authentique que le marché Nanmen ; dans une ambiance populaire, les vendeurs proposent des produits alimentaires au milieu d’autres vendeurs vendant quant à eux des habits…made in China.

Alors qu’une femme dort profondément, un homme fait l’éloge de ses poissons ; au niveau de son visage, un petit moteur fait tournoyer une branche d’arbre avec des morceaux de tissus placés aux extrémités afin d’éloigner les mouches.

236 Taiwan
240 Taiwan
242 Taiwan

Nous rejoignons une place centrale sur laquelle, des dizaines de personnes vaquent à leurs occupations. Disséminés un peu partout sur la place, des petits groupes d’individus conversent.

194 Taiwan
258 Taiwan

De là, nous rejoignons un autre parc qui se trouve face à un temple dans lequel une femme prie avec piété. Les yeux fermés et tenant dans ses mains un morceau d’encens, elle récite des litanies en penchant légèrement sa tête vers l’avant.

La rue des herbes médicinales

En prolongeant la rue, nous arpentons une petite ruelle sombre qui dénote une ambiance totalement différente. Petite, sinueuse et sombre, la ruelle nous conduit jusqu’au-devant d’une échoppe où une femme propose des morceaux de pain qu’elle place dans une sorte de fourneaux qu’elle rougit grâce à des buches de bois. Concomitamment, elle réceptionne de l’argent de parieurs qui misent sur le prochain tirage d’une sorte de loto à la sauce locale.

En arrivant dans la rue des herbes médicinales, nous arpentons une ruelle tout aussi petite, mais bien plus éclairée ; la rue des herbes médicinales est une rue commerçante, spécialisée dans les végétaux. Ici, il est facile de trouver des essences endémiques à l’île, mais pas seulement. Importées de toute l’Asie, les herbes sont entreposées à même le sol dans de grands sacs dans lesquels, les consommateurs se servent. Les vendeurs les pèsent, puis les emballent à la dérobée.

Sur le sol, une femme est agenouillée, lavant des herbes dans une sorte de marmite. Non loin d’elle, un homme assis sur un tabouret coupe des sortes de racines pour en extraire uniquement les feuilles.

259 Taiwan

Le district Bopiliao

Nous entrons ensuite dans le district Bopiliao, un des plus vieux quartiers de la ville, reconnaissable entre mille grâce à la couleur ocre qui orne ses façades.

Le bâtiment historique de Bopiliao est l’une des principales attractions du district de Wanhua qui comprend certaines des architectures les plus anciennes et les plus historiques de Taipei. Son histoire remonte à 1799 alors que le quartier s’appelait le quartier : « Fupiliao » ; sous la dynastie Qing, la rue Bopiliao était la route principale reliant Bangka au village de Guting en comprenant une base militaire importante.

Lorsque nous entrons dans la rue, nous découvrons un homme assis sur le sol en train de réparer ou de moderniser les installations électriques ; de nombreux enfants provenant de classes scolaires le dépassent pour se ruer dans un centre éducatif qui reprend en partie l’histoire de la ville. Un peu plus loin, un autre groupe écoute plus ou moins attentivement les explications données par un professeur, obligé de lever un peu la voix pour se faire entendre.

206 Taiwan

Le Taipei Wen Puppet Theater

Nous entrons dans le Taipei Wen Puppet Theater, qui propose des spectacles de marionnettes.  Le site se trouve au N°7 Ln 173 Kangding Road Wanhua district Taipei City 108 ; il est joignable au 00 886 93 63 02 916 ou sur le su_iwen@hotmail.fr

Nous faisons la connaissance d’un homme, véritable touche à tout artistique, qui nous conduit à l’étage afin de nous présenter son travail de création de marionnettes ; méticuleusement, il se saisit d’un morceau de bois, qu’il taille pour lui donner la forme de personnages qui intégreront sa troupe de personnages.

Il nous invite à le suivre à l’étage inférieur ; alors que sa femme qui parle un peu le Français se met à jouer de plusieurs instruments, il se saisit de deux marionnettes : un jeune chevalier et un tigre et suivant le rythme de la musique, il nous conte l’histoire d’un affrontement entre l’homme et l’animal.

Une fois le combat terminé et alors que sa femme se place devant une sorte d’instrument à corde qu’elle gratte, l’homme dans un rythme langoureux déplace une autre marionnette aux cheveux longs en lui donnant une pose sensuelle.

211 Taiwan
224 Taiwan

La rue Huaxi

 Nous rejoignons la rue Huaxi ; nous traversons un quartier animé de la ville dans lequel, une femme propose des aliments de diverses formes, essentiellement composés de viande. De nombreux autres vendeurs ambulants tentent d’attirer le chaland. Le rue comporte plusieurs enseignes de massage.

294 Taiwan

Lorsque nous entrons dans la rue couverte de Huaxi, nous avançons dans une sorte de long couloir dans lequel, des restaurants cohabitent avec des salons de massage publics dans lesquels, les clients se font masser… surtout les pieds.

Dans un des restaurants du site, un anaconda est exposé ; d’antan, des spectacles de nourrissage étaient organisés, mais depuis quelques années, Taïwan s’est érigé en tant qu’antre du développement durable, dénotant une attention particulière au bien-être animal et au respect de l’écologie. Le nourrissage des animaux est interdit en public ; l’anaconda se repose tranquillement, bénissant cette loi qui le protège et l’empêche de finir en soupe.

299 Taiwan
305 Taiwan

Le temple de Longshan

Nous arrivons dans le temple de Longshan, un des plus beaux temples de la ville juste à temps pour assister à une grande procession.

En nous présentant à l’entrée du temple, nous découvrons une cascade qui prolonge un bâtiment de belle composition, constitué d’un temple contemporain divisé en une salle principale et deux salles secondaires.

Le temple contemporain est constitué par trois salles : une salle principale entourée par deux autres à l’avant et à l’arrière. La salle avant est utilisée comme entrée et lieu de prière alors que la salle principale abrite la statue de Guanyin, divinité principale du temple exposée entre deux autres bodhisattvas : Manjushri et Samantabhadra placés respectivement sur la gauche et la droite du hall.
La salle arrière est divisée en trois parties : au centre, elle est dédiée à Mazu, déesse des voyages maritimes, à gauche, au centre à Wenchang, dieu de la littérature, à droite à Guan Yu, dieu de la guerre.

En rejoignant cette salle arrière, nous pénétrons une grande procession qui amène des centaines de pèlerins à effectuer des offrandes distribuées aux plus démunis ; la particularité de l’endroit est que les pèlerins peuvent se servir comme ils le souhaitent ; ainsi les offrandes ne sont pas que réservées aux divinités.

Nous rejoignons la salle principale du temple en nous frayant un passage pour nous approcher au plus près de la statue de Bouddha. Nous découvrons des centaines d’autres pèlerins vêtus d’une robe de prière de couleur brune, chantant des litanies. Leurs échos résonnent grâce aux centaines de visiteurs qui les reprennent en cœur derrière nous.

315 Taiwan
322 Taiwan
319 Taiwan

Le quartier Dadaocheng et la rue Dihua

 Il nous faut reprendre notre véhicule pour rejoindre la rue Dihua, une rue traditionnelle et commerçante de la ville, célèbre pour la qualité de ses boutiques. En arrivant sur place, dans un bar branché, une serveuse prépare un café cocktail en mélangeant plusieurs arômes, en étant continuellement filmé par un touriste à l’origine de la commande. Un peu plus loin, juste en face, une petite place où quelques personnes âgées discutent entre elles en riant fortement.

Dans la rue éclairée par des lampions, quelques mobylettes pétaradent dans un boucan qui dérange une vieille dame.

Dans les arcades couvertes, un commerçant propose des fruits secs ; de nombreux passants se ruent sur les bacs emplis de cacahouètes et autres arachides ; les sachets circulent de main en main jusqu’à atterrir sur la table d’un caissier qui ne sait plus où donner de la tête.

Nous effectuons rapidement le tour de la rue, que nous abandonnons pour rejoindre notre hôtel afin de profiter d’un petit temps libre afin de nous délasser.

341 Taiwan
346 Taiwan

Le See-Join Puppet theatre

Nous sommes conduits au See-Join Puppet theatre pour assister à un dîner et à une représentation de marionnettes. Le restaurant se trouve au No. 8號, Lane 144, Jilin Road, Zhongshan District, Taipei City, Taïwan 10491 ; il est joignable au 00886 953 190 345.

Nous descendons un escalier pour rejoindre la salle principale de représentation qui se trouve à l’étage inférieur ; en descendant les marches, notre attention est tournée vers le mur dont les photos du marionnettiste avec ce qui semblent être des personnalités locales, le recouvrent comme les pièces d’un puzzle qui en constituent un tout.

Lorsque nous trouvons notre place, nous sommes accueillis par le marionnettiste, un homme d’une cinquantaine d’années, petites lunettes glissées sur le nez qui nous salue.

Sur la table juste en face, huit taïwanais qui fêtent un anniversaire dans ce cadre si particulier et mondialement reconnu ; quand bien même, nous avons une vingtaine de minutes de retard, le groupe ne nous en tient pas rigueur et nous salue.

Alors que notre plat nous est porté, un des membres se lève et vient à notre rencontre en nous partageant un morceau de gâteau. Nous le remercions et sommes touchés de cette attention.

Le marionnettiste démarre son spectacle ; l’histoire conte la rencontre d’un homme avec un dragon ; l’homme taquine l’animal mythique, puis le dérange jusqu’à son départ ; le spectacle continue avec l’assombrissement de la salle et la venue d’un personnage haut en couleur que le public tente de faire déguerpir en lui lançant des balles en mousse jusqu’à obtenir le Knock Out.

Le principe même de la représentation est l’interaction entre le marionnettiste et son public. Ainsi, à plusieurs reprises, l’homme explique le fonctionnement des marionnettes dans une ambiance bon enfant partagée entre les rires et les émotions. Jusqu’à ce qu’en toute fin de spectacle, nous sommes invités à passer derrière le rideau et à manipuler nous-mêmes les personnages de notre choix ; nous nous voyons confier un vieil homme à qui nous prêtons des traits de caractères lubriques, dichotomie comportementale se mariant bien avec son physique propret. Le marionnettiste s’exclame alors que le public rie aux larmes. Une soirée exceptionnelle !

360 Taiwan

La mer de Chine

Le lendemain matin, après un bon petit-déjeuner, il nous faut une heure de route pour rejoindre le nouveau Taipei, qui se trouve dans le Nord du pays et longer la mer de Chine.

Nous allons à la rencontre de plusieurs pêcheurs, qui à l’aide de leur canne, tentent d’attraper ce qui leur servira de déjeuner.

Au cœur d’une mer déchaînée, ils résistent au vent avec plus ou moins de difficultés. Les vagues puissantes se fracassent contre les rochers et les projections résultant de ces collisions nous éclaboussent. Mais le spectacle vaut le détour ; les mouvements aquatiques sont des peintures mouvantes que nous prenons plaisir à regarder.

397 Taiwan
396 Taiwan
402 Taiwan

Le parc géologique de Yehliu

Situé sur un cap, le parc géologique de Yehliu comporte sur près de 1,7 kilomètres, des formations rocheuses résultant d’un travail du vent sur les côtes escarpées de cette partie du Nord du pays.

Lorsque nous arrivons sur place, après avoir payé les droits d’entrée, nous traversons un petit parc verdoyant dans lequel sont disposées des formations factices face auxquelles, des visiteurs se font prendre en photo, des formations aux agencements polymorphes dont la Queen’s head, soit la « tête de la reine », nommée ainsi pour sa ressemblance avec la Reine Elizabeth I d’Angleterre, sorte de statue la plus connue, mais aussi la plus fragile.

Nous dépassons ce parc pour longer la mer et parvenir jusqu’à un premier ensemble de roches agréables à regarder. Mais, c’est en prolongeant notre route et après avoir franchi un pont que nous parvenons jusqu’au clou du spectacle : une série de roches qui comprend les pièces les plus importantes : le chapeau du roi, la tête de la reine…mais aussi…cela ne s’invente pas… la tête de la princesse.

Nous descendons un escalier et découvrons la frénésie des touristes qui font près d’une heure de queue, sous la surveillance d’un gardien, pour se faire photographier devant les éléments rocheux les plus importants. Pendant ce temps, certaines créations naturelles sont désertes, ce qui tombe bien ; nous fuyons la foule pour nous rapprocher de ces œuvres et les admirer de près.

434 Taiwan
440 Taiwan

Le Nanya rock

Il nous faut traverser un hall comprenant des dizaines de vendeurs pour rejoindre notre voiture sur le parking du site, avant d’effectuer près de trente minutes de route pour rejoindre le Nanya Rock, un rocher façonné par le vent et dévoilant au travers de ses stries de couleur, sa forme fascinante.

Lors de notre arrivée, nous découvrons trois jeunes hommes équipés d’un drone professionnel, supporté de six hélices. Malheureusement, le vent étant très fort, ils sont dans l’obligation de rebrousser chemin et de ranger leur matériel, libérant le rocher.

La place est immédiatement récupérée par une jeune femme qui se rêve mannequin de mode ; les mains dans les cheveux, elle prend la pose, mitraillé par son conjoint.

Nous en profitons pour découvrir les alentours du site, afin de nous détendre, accompagnés par un paysage constitué de rochers tranchants et de falaises abruptes.

458 Taiwan
462 Taiwan
463 Taiwan

Les Golden falls

Les golden falls sont des cascades colorées situées dans la ville de New Taipei, dans le district de Ruifang, non loin du Nanya rock. Des bus entre Jiufen et Ruifang permettent de s’y rendre.

La couleur et le nom des chutes d’eau proviennent des métaux contenus dans le sol, en provenance directe d’une ancienne mine d’or encore exploitée jusqu’au 20 èm siècle. Ces métaux toxiques empêchent toute baignade, mais elles donnent au site, une couleur extraordinaire, ce qui génère chaque jour des flots de touristes qui s’y pressent pour s’y faire photographier.

Le centre-ville de Jiufen

Village de montagne, Jiufen est un des incontournables de l’île, sa renommée ayant été assuré par le développement touristique et par le cinéma, nombre de tournages s’y étant déroulés sur place…voire s’y étant inspiré.

Le centre-ville qui se trouve dans les hauteurs du village permet de découvrir des ruelles typiques, bordées de commerces et de lanternes, Jiufen y étant une ville spécialisée.

Afin de ne pas immédiatement intégrer le cœur de la ville, nous décidons de le rejoindre en découvrant sa périphérie, quand bien même la municipalité étant considérée comme un village, elle est très étendue. Nous faisons un détour par un petit temple, qui est un lieu de prière apprécié des croyants. Nous avons la possibilité de découvrir plusieurs statues pieuses et tout autant de croyants.

490 Taiwan

Nous longeons un petit chemin, qui nous permet d’avoir une belle vue sur la vallée qui se situe en contrebas. Sur notre route, nous assistons à plusieurs scènes de vie locales, dont un homme qui rabote une porte.

494 Taiwan

En continuant notre ascension, nous parvenons jusqu’au cœur névralgique de la ville ; une petite place nous accueille avec ses lampions rouges reconnaissables entre mille.  Une petite fille nous sourit alors que nous commençons à grimper un escalier constitué de plusieurs dizaines de marches.

528 Taiwan
524 Taiwan
523 Taiwan

En arrivant au sommet de l’escalier, nous avons une vue directe sur la maison de thé la plus connue de la ville : « Ah Mei tea house ». Nous choisissons d’arpenter ses petites ruelles et de découvrir outre les visiteurs nombreux qui nous empêchent d’avancer à notre rythme, de nombreux restaurants de rue.

536 Taiwan

Nous prenons bien vingt minutes, pour quitter le centre, tant il est densément fréquenté.

La Tea House Kunohe

Afin de déjeuner, nous nous rendons dans la Tea House Kunohe. Le restaurant est joignable au 00 886 2 24063388 ou sur le mail 24063388@kunohe.com.tw

L’établissement de thé, de construction assez récente, se trouve dans la partie résidentielle de la ville ; afin de la trouver, il convient de rejoindre le centre en partant du bas du village, c’est à dire de la zone non touristique ; sur place, nous sommes accueillis par la gérante qui nous place à table ; nous commandons un menu traditionnel composé d’un peu de viande et de plusieurs entrées. Pour parfaire le repas, nous tentons l’assortiment de desserts accompagné d’un bon thé.

La nourriture est de qualité et le jus de fruits maison est à tomber ; en outre, la vue est tout simplement exceptionnelle. L’ambiance de l’endroit est bonne et les prix moins excessifs qu’en plein centre. Autre avantage, le lieu n’est pas bondé comme certains autres endroits de la ville, ce qui permet de déguster son repas sans le bruit d’une salle comble.

Shifen scenic Area

En rejoignant le parc Shifen, nous entrons dans un des sites les plus connus du pays, un site où la gratuité ne s’explique vraiment pas, tant les infrastructures sont efficaces et l’attrait des touristes, indéniable.

Le Shifen scenic Area comprend les plus belles chutes d’eau de Taïwan ; de l’entrée du parc, il est nécessaire de marcher près de vingt minutes pour les rejoindre.

Après avoir dépassé quelques commerces et fait la rencontre d’une top model qui effectue des photos, dans une belle robe noire, le sourire étincelant en prime, nous franchissons un pont parallèle à une voie de chemin de fer sur laquelle circule un train.

564 Taiwan
566 Taiwan

Nous arrivons à un petit temple devant lequel un vieil homme se trouve sur une balançoire en compagnie de ce qui semble être son petit-fils. Juste derrière le temple, le paradis de la street food : des saucisses, des fruits, des omelettes, du tofu, tous ces mets étant préparés avec un visuel fort…et ce sans compter les odeurs qui nous mettent en appétit.

572 Taiwan

Ce n’est qu’après ce passage gastronomique que nous découvrons les chutes qui se visualisent sur plusieurs niveaux.

Elles dévoilent les trombes d’eau qui s’écoulent violemment dans un fracas sonore. Séparés d’elles par des barrières, les visiteurs tentent désespérément de prendre la photo qui les comblera de bonheur ; en ce qui nous concerne, nous tentons de les découvrir sous tous les angles, mais la plus belle vue reste celle qui nous donne un peu de hauteur. De la sorte, nous pouvons admirer le dénivelé de ce ballet aquatique rythmé par une nature sauvage.

586 Taiwan
588 Taiwan

Le lancer de lanterne de Pingxi

A moins de dix minutes du parc Shifen, le village de Pingxi, célèbre dans le monde entier pour son lancer de lanternes. D’ailleurs, lorsque nous arrivons sur place, des dizaines de lanternes de toutes les couleurs se trouvent déjà dans le ciel.

Nous nous approchons de la voie ferrée ; en ligne droite, une vingtaine de personnes s’évertue à inscrire sur des lanternes des souhaits ou des messages destinés à leur proche. Plusieurs couleurs existent ; les visiteurs peuvent choisir une lanterne unicolore ou multicolore ; néanmoins, il convient de savoir qu’à chaque couleur correspond un souhait : le rouge concerne la santé, le jaune, l’argent…

Pour moins de cinq euros, une lanterne est achetée ; un des rabatteurs s’occupe ensuite de la déployer et allume en dessous, un petit feu ; au travers de la prise de ce combustible, la lanterne se gonfle et devient moins lourd que l’air, ce qui provoque son envol. Si la lanterne ne parvient pas à décoller, le souhait ne sera pas réalisé. Ce qui est arrivé une fois durant notre découverte des lieux, la lanterne ayant frappé la paroi d’un immeuble d’habitation et étant retombée sur le sol, provoquant par la même occasion, la désillusion de sa propriétaire.

603 Taiwan
615 Taiwan
605 Taiwan

Une autre surprise vient égayer notre expérience : alors que des dizaines de personnes se trouvent sur les rails pour faire décoller leurs lanternes, un train apparaît au loin ; en moins de dix secondes, toutes les personnes présentes s’écartent ; le train ralentit sans s’arrêter et traverse le village avant de disparaître au loin ; les personnes reprennent leur place sur les rails.

608 Taiwan

Nous choisissons une lanterne rouge sur laquelle nous inscrivons plusieurs noms de nos proches ; un homme vient nous rejoindre pour placer à l’intérieur quelques feuilles de papier qu’il allume. Nous sentons la combustion gagner rapidement du terrain, jusqu’à ce que la lanterne soit gonflée ; nous la relâchons ; elle disparaît dans le ciel alors que la nuit tombe.

Le marché de nuit de Raohe de Taipei

Autrefois quartiers chauds, les sites des marchés de nuit, aujourd’hui lieux incontournables sont un des moyens de prendre le pouls de la ville et de goûter à des spécialités culinaires surprenantes…et ce depuis que le gouvernement a banni la prostitution des rues dont les gentlemans célibataires ont été remplacés par des familles et des jeunes adolescents en quête de plaisirs plus simples et moins graveleux.

Aujourd’hui, il est également interdit aux habitants de cuisiner ouvertement dans les centres commerciaux couverts. Ainsi, ces propriétaires finissent par installer des stands dans les rues telles que Raohe afin de poursuivre leurs activités, condensant par la même occasion les mouvements de foule en les regroupant.

Lorsqu’en début de soirée, alors que la nuit est déjà tombée sur la ville, nous sommes conduits par notre chauffeur au marché, nous découvrons un univers coloré ; les temples illuminés attirent l’œil et accompagnés d’une frénésie populaire, nous entrons dans le marché dont l’arche d’entrée brille de mille feux.

Immédiatement, nous nous laissons tenter par un sandwich dont le pain est fabriqué artisanalement dans des fours en pierre. Juste derrière le stand de sandwich, une femme vend des saucisses ; nous nous laissons également tenter.

Nous n’avons pas le temps de faire deux pas, que des calamars attirent notre regard : nous craquons.

641 Taiwan
657 Taiwan
641 Taiwan

L’ambiance du marché est unique et inimitable ; le bruit dénote un certain attrait populaire, mais l’odeur provoque en nous un appétit que l’on souhaite insatiable ; en outre, les prix sont relativement bas, ce qui donne la possibilité de se nourrir pour pas cher.

Alors que nos dépassons sans nous arrêter les stands d’abats dont les locaux raffolent et qui dégagent une odeur qui nous semble pestilentielle, nous parvenons jusqu’à un homme qui fait cuir des morceaux de bœuf au chalumeau ; ce mode de cuisson que nous découvrons est surprenant. Mais la surprise est encore plus grande lorsque nous goûtons ces mets : le bœuf, aussi tendre que le bœuf de Kobé dégage en bouche un goût subtil, un véritable mariage des saveurs ; grâce à son mode de cuisson, la viande reste saignante à cœur, mais le jus qu’elle détient coule dans notre gorge en prolongeant son goût.

Un peu plus loin, nous assistons à la victoire d’un petit groupe d’enfants dans un stand de jeu où méticuleusement, une vieille dame tend à aux vainqueurs en culotte courte, plusieurs confiseries. Les enfants s’en emparent et les protègent comme un butin précieux.

659 Taiwan

Le bilan

Ainsi, Taipei est une capitale dynamique et moderne. Très étendue, elle possède de nombreux trésors architecturaux, mais la liesse populaire qui s’y déroule résulte de la présence d’une population agréable et fort sympathique. Nous ne comptons plus ainsi les sourires et les paroles échangées avec des habitants, toujours enclins à être tournés vers autrui.

Mais la richesse de Taipei résulte en la présence d’une périphérie étendue qui trouve sa caisse de résonnance avec New Taipei, une ville moderne qui comprend quelques-uns des sites les plus emblématiques du pays. Ainsi le parc Shifen, la ville de Jiufen et le village de Pingxi permettront à tous les visiteurs…en relative facilité, de vivre une immersion dans le coeur de Taïwan.