Taïwan, le cœur de l’Asie : Tainan et le Sud du pays

Depuis longtemps, nous souhaitions découvrir Taïwan, un état semi-indépendant non reconnu par la République populaire de Chine qui le considère comme sa possession territoriale. Nous avons arpenté durant plusieurs jours ce pays afin d’en découvrir les trésors touristiques incontournables.

 

Cet article est le dernier de notre série consacrée à notre voyage à Taïwan.  Pour terminer ce voyage, nous avons décidé de découvrir le Sud du pays avec la ville de Tainan et sa périphérie.

Pour vivre cette expérience je suis ainsi rentré en contact avec Ya-Ling Lai, la responsable du bureau France de l’office de tourisme de Taiwan. L’office du tourisme est joignable sur le mail : taiwantourisme.france@aviareps.com ou sur le 01 53 43 33 97. Le site Internet qui contient de nombreuses informations sur le pays est accessible sur le : https://www.taiwantourisme.com

Après avoir durant plusieurs jours arpentés le Nord de Taïwan, nous avons visité le parc national Taroko, situé sur la côte Est, non loin de la ville de Hualien. Nous avons ainsi pu découvrir des gorges somptueuses agrémentées de rivières et de chutes d’eau mémorables.

Pour découvrir notre récit photographique sur le Nord de Taïwan, n’hésitez pas à vous rendre sur le lien suivant : https://hors-frontieres.fr/taiwan-nord-recit-photographique-asie/

Pour découvrir notre récit photographique sur le centre et le Sud du pays, rendez-vous sur le lien suivant : https://hors-frontieres.fr/taiwan-centre-et-sud-recit-photographique-asie/

 

Pour lire notre article sur la première partie de notre voyage à Taïwan concernant Taipei et New taipei, rendez-vous sur le lien suivant : https://hors-frontieres.fr/taiwan-le-coeur-de-lasie-de-taipei-a-new-taipei/

Pour lire notre article sur la deuxième partie de notre voyage à Taïwan concernant le parc national Taroko, rendez-vous sur le lien suivant : https://hors-frontieres.fr/taiwan-le-coeur-de-lasie-le-parc-national-taroko/

Le trajet Nangang Tainan

Afin de rejoindre la ville de Tainan, nous prenons en provenance de la gare Nangang en périphérie de Taipei, un train à grande vitesse qui nous permet en moins de deux heures, de parcourir une des plus grandes distances de l’île.

Les places étant numérotées, nous nous asseyons aux sièges qui nous ont été réservés, pour la somme de 40 euros. Le trajet dure moins de deux heures, soit un temps similaire pour nous rendre jusqu’à la ville de Hualien, qui se trouve deux fois moins loin.

Alors que le train démarre, nous faisons la rencontre d’une jeune fille en provenance de Malaisie qui découvre le pays grâce à un pass journalier au prix abordable d’une cinquantaine d’euros, pass qui lui donne la possibilité de prendre le train autant de fois qu’elle le souhaite pendant une durée déterminée.

Nous commandons un café au marchand ambulant, mais malgré tout, l’accumulation des trajets depuis le matin provoque en nous un assoupissement, très rapidement suivi par un sommeil…qui s’avèrera être au final…réparateur.

Lorsque nous arrivons à Tainan, nous traversons une gare tout aussi moderne que celle de Nangang, avant de rejoindre le rez-de-chaussée où nous commandons plusieurs beignets d’une chaîne américaine. Aux côtés de la boutique, un loueur propose pour une cinquantaine d’euros quotidiennement, plusieurs modèles de voiture de location.

Alors que nous sortons de la gare, nous faisons la connaissance de notre nouveau chauffeur, le chauffeur principal mettant près de six heures à venir, il a été remplacé pour notre découverte du Sud de l’île afin de ne pas l’épuiser dangereusement.

925 Taiwan

Le temple de Confucius

Alors que nous découvrons une ville importante du pays, et ce aussi bien culturellement que touristiquement, nous sommes conduits à notre premier arrêt : le temple de Confucius.

Le temple, également appelé le Temple Scholarly, a été construit en 1665 pendant la dynastie Koxinga, lorsque Zheng Jing a accepté la proposition du chef d’état-major Chen Yonghua  de construire le temple de Confucius sur le côté droit et l’Académie nationale sur le côté gauche d’une colline, faisant face au sud.

Lorsque nous entrons dans le temple, nous sommes irrésistiblement attirés par une musique qui provient d’une petite place située dans le Nord du temple. En parvenant jusqu’au siège initial de la musique, nous découvrons un concert en live d’une chanteuse célèbre dans le pays.

A plusieurs reprises, elle entame des airs populaires, accompagnée d’un musicien, galvanisé par l’attention du public.

Nous décidons ensuite de parcourir le temple, construit avec une grande place centrale où les visiteurs aiment s’y reposer ou manger un morceau.

Un peu plus au fond du site, un autre temple contient plusieurs sortes de morceaux de bois de couleur rouge sur lesquels sont inscrits des incantations en lettre dorée.

971 Taiwan

Le marché de la rue Fuzhong

Juste en face du temple, simplement en traversant la route, nous rejoignons le marché de la rue Fuzhong, un marché dans lequel, de nombreux vendeurs indépendants proposent leurs créations culinaires ou matérielles.

Il s’agit également d’un lieu de vie où des artistes proposent de partager leur savoir-faire. Nous faisons la connaissance d’une jeune femme qui fait cuire dans des petits pots, du sucre ; les visiteurs agenouillés à ses côtés tentent de recouvrir différents fruits en les enrobant du précieux nectar.

Un peu plus loin, nous sommes arrêtés par des visiteurs qui souhaitent être pris en photo ; nous nous exécutons et remarquons que nous sommes observés par un homme de très petite taille qui file aussi rapidement qu’il est arrivé, alors que nous posons notre regard sur lui.

996 Taiwan
997 Taiwan
1000 Taiwan

Nous entrons ensuite dans un magasin de poterie où un homme au sourire ravageur enseigne son art à de jeunes enfants qui tentent de développer leur dextérité manuelle…avec plus ou moins de difficulté, il convient de le préciser.

1008 Taiwan
1005 Taiwan

Le narrow door cafe

En plein cœur d’une rue principale, nous bifurquons dans une petite ruelle si étroite qu’il nous faut rentrer le ventre pour pouvoir nous y faufiler. Nous grimpons des escaliers et découvrons un site hors du temps, semblant sorti tout droit du siècle précédent.

Nous nous rendons déguster le meilleur café de la ville : le narrow door café. Le café se trouve au  700, Taïwan, Tainan City, West Central District, Nanmen Road, 67號2F ; il est joignable au 00 886 6 211 0508 ou sur le https://cafe-4807.business.site/

Nous sommes accueillis par la propriétaire qui nous place dans une salle décorée avec des vieilleries dont nombre d’entre elles n’ont plus court. Pêle-mêle : des kimonos, des machines à café et une décoration volontairement rustique accrochée sur les murs.

Dans une salle attenante, plusieurs convives dégustent un café en mangeant des petites pâtisseries. Nous rejoignons la propriétaire qui se trouve à son comptoir principal ; elle place des grains qu’elle mout manuellement, avant de se saisir de la poudre récoltée qu’elle insère dans une machine à café donnant de primes abords, plus l’impression d’être un ustensile de laboratoire. Plusieurs minutes plus tard, le café passe par plusieurs tuyaux avant de s’écouler laborieusement dans un verre.

Nous le dégustons. A la différence des expressos dont nous avons l’habitude, le café libère des saveurs insoupçonnées, une sorte de peinture gustative terreuse qui dévoile toute l’histoire de la terre sur laquelle il a poussé.

1023 Taiwan
1030 Taiwan

Le centre-ville

Fondée par la Compagnie néerlandaise des Indes orientales en tant que base commerciale sous le nom de Fort Zeelandia alors que les Pays-Bas contrôlaient le pays, Tainan demeure la capitale du royaume de Tungning jusqu’en 1683, puis la capitale de la préfecture de Taïwan sous la dynastie Qing jusqu’en 1887, quand le centre administratif de l’île se déplace à Taipei.

Ville de près de 1 800 000 habitants, Tainan est une ville d’une grande richesse culturelle, historique et culinaire. Par ailleurs, alors que nous découvrons son centre-ville, nous nous laissons tenter à goûter sa cuisine de rue, véritablement succulente.

Alors que nous arpentons de belles rues colorées, nous sommes entourés par de nombreux temples, la ville comptant plus de temples bouddhistes et taoïstes que n’importe quelle autre ville du pays.

Nous arrivons jusqu’à une rue commerciale dans laquelle nous faisons un petit arrêt afin de découvrir plusieurs vendeurs de rues qui s’évertuent à faire une démonstration de leur art à des piétons qui sont alpagués avec le sourire.

1032 Taiwan

De nombreux lampions commencent progressivement à s’illuminer. Nous continuons notre chemin et découvrons dans les maisons, des petits autels devant lesquels les habitants prient avec ferveur. Dans une des maisons, un artisan tente de réparer un poste de télévision qui a déjà fait son temps ; nous le regardons et sommes prêts à ne pas miser un centime sur sa capacité à mener à terme sa mission, tant il nous semble hésitant. Mais contre toute attente, un son émerge de ce cadavre électronique, puis rapidement suivi par une image. L’homme est satisfait.

1037 Taiwan

Le restaurant Fu Lou

Avant de rejoindre notre hôtel, nous nous arrêtons au restaurant que nous avons réservé pour dîner. Il s’agit du restaurant Fu Lou, un des meilleurs restaurants de la ville. Le restaurant se trouve  700, Taïwan, Tainan City, West Central District, Section 1, Yonghua Road, 300, 2F ; il est joignable au 00 886 6 295 7777 ; le site web est le : http://www.fulou.com.tw/

En arrivant sur place, nous trouvons un étal de poissons frais, dont les pièces s’exposent fièrement ; les clients ont la chance dans le restaurant de pouvoir choisir en direct le poisson qu’ils consommeront. Nous nous laissons tenter par une assiette de sashimi, accompagné de sushis et de beignets de calamars.

En attendant de recevoir nos plats, nous nous détendons dans ce restaurant recommandé par le guide Michelin ; les serveuses en nombre pléthorique ne savent pas où donner de la tête, tant les clients se pressent dans le but d’obtenir une table ; les plats s’enchaînent au pas de course.

Les sashimis nous sont posés sur la table ; leur découpe est fine et le poisson, d’une fraîcheur inégalée. Les beignets sont croustillants et les sushis sont sublimés par une préparation sans fausse note.

1058 Taiwan

Le Tayih Landis hotel

Le Tayih Landis Hotel Tainan est le plus bel hôtel de la ville ; il s’agit d’un hôtel 5 étoiles qui se trouve No. 660號, Section 1, Ximen Rd, West Central District, Tainan City, Taïwan 700, joignable au 00 886 6 213 5555 ; le site web de l’hôtel est le : http://tainan.landishotelsresorts.com

Nous arrivons dans un hall moderne, tout de marbre vêtu. Nous sommes accueillis avec le sourire par une armada de réceptionnistes qui procèdent à notre enregistrement. Nous sommes conduits ensuite à notre chambre qui se situe dans les étages supérieurs.

Nous découvrons une habitation spacieuse à l’agencement moderne. Dans le creux d’un mur, une télévision plasma est intégrée ; le lit est un vrai lit King size dans lequel nous avons l’impression de nous perdre. Sur le buffet, une corbeille de fruits nous est offert.

Nous posons notre ordinateur sur le bureau prévu à cet effet et rejoignons la salle de bain afin de nous détendre en prenant une douche. L’hôtel fournit également une gamme complète de produits d’hygiène et de beauté de luxe.

1083 Taiwan
1081 Taiwan

Le Tai Chi

Le lendemain matin, après une nuit réparatrice, nous prenons à l’étage inférieur de l’hôtel, un bon petit-déjeuner constitué essentiellement de produits locaux. Nous sommes rejoints par notre chauffeur qui nous emmène non loin du temple de Confucius afin d’assister à un exercice matinal de Tai Chi.

Arrivés sur place, nous découvrons, sous la houlette d’un maître de près de 80 ans, plusieurs élèves se contorsionnant afin de puiser dans leur corps, les détentes nécessaires à leur bien-être.

Sous le rythme d’une musique lente, les élèves se tendent et effectuent plusieurs mouvements complexes…mais sans jamais chercher à impressionner, simplement à entraîner l’ensemble de leur muscle.

Une fois l’exercice terminé, certains membres s’étirent, tandis qu’un jeune garçon se saisit d’un sabre avec lequel il prolonge son entraînement. La maîtrise de son art est parfaite ; le maître qui sourit semble satisfait.

1096 Taiwan

Fort Provincia

Ancien avant-poste néerlandais situé dans le district Centre-Ouest de Tainan, le Fort Provintia est construit en 1653 lorsque les néerlandais souhaitaient faire du pays une place forte de leur empire. Le fort est abandonné à Koxinga, puis détruit au XIX èm siècle par un tremblement de terre. Il est alors reconstruit sous le nom de tours de Chihkan.

Après avoir payé les quelques euros de droits d’entrée, nous pouvons découvrir ce site historique, un des incontournables de la ville. Un petit parc agrémenté de bancs accueille les visiteurs sous un grand arbre séculaire. Non loin de l’arbre, une petite étendue d’eau comporte plusieurs dizaines de poissons, qui suivent nos déplacements jusqu’à ce que nous empruntions un pont pour nous rendre dans les deux temples présents sur le site, les temples accueillant les visiteurs au travers d’expositions retraçant l’histoire des lieux.

1117 Taiwan
1125 Taiwan

Le temple Grand Matzu

A l’origine, le temple Grand Matzu était le palais du prince Ming du Sud Zhu Shugui , construit pour lui près de la tour Chikan par le roi Tungning Zheng Jing en 1664. Par la suite, Zheng Keshuang, un autre homme politique qui récupéra la gestion d’une partie du pays fut obligé de se rendre à l’ Empire Qing et vit ses cinq concubines se pendre une par une aux poutres de la chambre de son palais, ce qui provoqua son suicide.

L’empereur Kangxi qui lui succéda décida de convertir le site en un temple de Mazu, la forme divinisée de la cité médiévale Fujianais chamane Lin Moniang.

Le temple a été rénové en 1765 et à nouveau en 1775, lorsqu’il a pris son aspect actuel. Il a été partiellement reconstruit après les dommages causés par un tremblement de terre en 1946. Le temple a été déclaré monument protégé en 1985.

Nous entrons dans le hall principal dédié à Mazu, flanqué de deux démons gardiens Qianliyan et Shunfeng’er. Nous découvrons une stèle érigée par Shi Lang en 1685.  Le hall arrière, en ce qui le concerne honore les parents de Mazu, ainsi que son frère, ses sœurs et le prince de Ningjing. C’est le site de l’ancienne chambre du prince, où ses cinq concubines l’ont précédé dans le suicide lors de la conquête Qing de Taiwan.

Face à nous et alors qu’un homme tente de faire tenir deux grandes statues, plusieurs pèlerins prient en secouant plusieurs bâtonnets d’encens. Un feu est continuellement alimenté par un moine, ce qui recouvre l’endroit d’une épaisse fumée accentuant le côté pieux et solennel de la place.

1137 Taiwan
1140 Taiwan

Alors que nous nous approchons du Bouddha représenté, nous découvrons une vieille dame qui agenouillée, récite à plusieurs reprises des litanies en effectuant avec son corps, des mouvements en avant qui symbolisent le respect qu’elle porte aux divinités.

1141 Taiwan

Le Du Hsiao Yueh restaurant

Nous arrivons ensuite dans un des meilleurs restaurants de la ville : le Du Hsiao Yueh restaurant qui se trouve No. 101號, Zhongzheng Road, West Central District, Tainan City, Taïwan 700 ; il est joignable au 00 886 6 220 0858 ou sur le : https://www.noodle1895.com

Alors que nous entrons à l’intérieur, un cuisinier agenouillé au milieu de nombreux plats nous salue ; avec une certaine forme de dextérité, il s’évertue à cuire des nouilles dans un contenant d’eau bouillante. Il se saisit ensuite d’une grosse cuillère avec laquelle il remue de la sauce qu’il place sur les pâtes, après les avoir agrémentées de plusieurs épices. Il nous tend le bol ; les pâtes sont succulentes, exceptionnelles.

1158 Taiwan
1149 Taiwan

Nous comprenons pourquoi le restaurant est conseillé par tous les guides culinaires de la planète. Nous sommes après cet intermède, conduits à notre place ; la carte qu’une serveuse nous tend avec le sourire comprend de nombreux plats ; nous nous laissons tenter par des beignets de calamars ainsi qu’un bœuf cuit sur pierre et servi dans une sorte de plat en fonte.

1161 Taiwan

Lorsque le serveur découvre le plat contenant le boeuf, une immense fumée emplie la pièce ; elle nous oblige à nous écarter. Mais après la tempête, le brouillard se dissipe et dévoile une viande de grande qualité que nous nous empressons de déguster comme elle se doit.

1167 Taiwan

Fire and water spring

Il nous faut ensuite une heure de route pour nous enfoncer dans la forêt qui borde la ville, nous permettant au passage de découvrir de beaux temples et une végétation luxuriante.

Nous arrivons finalement après un arrêt dans une station-service et dans la boutique située à côté afin d’acheter du miel de montagne, une véritable institution dans la région, sur le site de Fire and water spring.

Après avoir franchi une série de commerces dans lesquels, sont proposés des produits locaux, nous parvenons jusqu’à une place surplombée par un grand mur sur lequel est peint un long dragon, dont le rouge flamboyant tranche avec la neutralité du site.

La grotte de l’eau et du feu est l’une des sept merveilles naturelles de Tainan. Elle est située dans le village de Guanziling, plus précisément dans le quartier Baihe de la ville de Tainan ; il s’agit d’un étrange phénomène géologique où le feu et l’eau émergent de la même grotte, donnant l’impression que le feu brûle sur l’eau.

Ce processus mystérieux et unique est encensé par des centaines de pèlerins, qui chaque jour lui attribue des vertus mystiques. En réalité, cet événement naturel est provoqué par la présence de la faille de la rivière Liuchong qui traverse cette zone particulière. De petites bulles de méthane émergent de la ligne de faille, allumant un feu entre des rochers où coule également de l’eau.

La flamme brûle ainsi en continu depuis plus de 300 ans, dégageant sa chaleur particulière sur la peau de ceux qui font l’effort de s’en approcher, une sorte de caresse divine apaisante.

1184 Taiwan

Les thermes Reikei

Il est impossible de visiter la région de Tainan, sans profiter du bienfait des eaux thermales qui s’écoulent en son sol ; nous continuons notre route pour rejoindre les thermes Reikei, nom d’un complexe hôtelier fameux dans tout le pays.

Même si nous n’occupons pas de chambre, nous demandons à la réceptionniste si nous pouvons quand même profiter des thermes moyennant un paiement. La jeune femme nous répond par l’affirmative, nous expliquant que nous pouvons en profiter pour moins de cinq euros de droit d’entrée. Nous avons également pour une vingtaine d’euros, la possibilité d’acheter un maillot de bain. La serviette de bain se loue quant à elle un euro.

Les thermes se trouvent au 732, Taïwan, Tainan City, Baihe District, 61-5 ; l’hôtel qui les possède est joignable au 00 886 6 682 2588 ; plus d’informations sur l’hôtel peuvent être trouvées sur le site : http://www.reikei.com.tw/

Après nous être déshabillés, nous entrons dans les thermes mixtes dans lesquels nous découvrons plusieurs bassins de couleur différente : un bassin d’une eau boueuse à 40 degrés, un bassin d’eau claire à 25 degrés et un bassin d’eau rouge, aromatisée au jasmin de 42 degrés. Pour ceux qui le souhaitent, une piscine est également disponible, tout comme un sauna.

Nous entrons tout d’abord après avoir pris une douche, dans le bassin d’eau boueuse ; immédiatement, nous relâchons la pression accumulée durant ce périple taiwanais. Nous effectuons une trempe dans le bassin d’eau froide, puis nous rejoignons le bassin d’eau aromatisée dont la couleur rouge nous donne l’impression de cuire dans une marmite de sauce tomate…ou de sang, question de point de vue oblige.

Nous posons nos têtes sur le rebord de la piscine et sommes observés par deux personnes âgées qui nous sourient, un peu surprises de découvrir des visiteurs étrangers dans ces thermes fréquentés la majeure partie du temps par les locaux.

Avant de rejoindre le sauna, nous effectuons une petite plongée dans la piscine, puis détendus, nous quittons les thermes pour rejoindre un marchand de café ambulant, qui nous propose de goûter ce qu’il appelle… rien de moins que le meilleur breuvage du pays. Nous nous laissons tenter et terminons notre découverte de la région par ce moment de dégustation, entourée par une végétation dense.

Le trajet retour Tainan Taipei

Etant donné que notre vol décolle dans la soirée, il nous faut rejoindre Taipei…ou du moins Nangang, la gare ferroviaire de Taipei devant laquelle nous attend notre chauffeur.

Afin de ne pas perdre de temps en retournant à Tainan, le chauffeur qui nous conduit à Tainan accepte de continuer un peu sur la route et de nous emmener dans une gare située en périphérie de la ville. Nous avons le temps de prendre un café au Starbucks de la gare, puis nous nous rendons sur le quai où nous grimpons dans un train.

En voyant que nos sièges sont occupés par des voyageurs qui possèdent le même numéro de place que nous, nous prenons conscience alors que le train est sur le point de partir, que nous avons commis une erreur. Précipitamment, nous parvenons à nous extirper du train pour finalement prendre le suivant.

Nous pouvons enfin souffler durant les deux heures de trajet qui nous mènent à Nangang.

 

Le Novotel 5 étoiles de Taipei

Alors que nous arrivons à la gare de Nangang, nous rejoignons notre chauffeur que nous prenons plaisir à retrouver, quand bien même tous les accompagnateurs de ce voyage auront été de grands professionnels.

En sa compagnie, nous nous rendons  au seul Novotel 5 étoiles du pays, voire du monde. L’hôtel se trouve au No. 1-1, Hangzhan S Rd, Dayuan District, Taoyuan City, Taïwan 33758 ; il est joignable au 886 3 398 0888.

Alors que nous découvrons un hôtel au hall de réception monumental, nous entrons dans le restaurant dans lequel, une serveuse nous apporte un menu en nous proposant des plats à la carte ou un buffet à volonté.

Ayant aperçu le buffet du restaurant lors de notre entrée, nous décidons de le choisir, qui plus est lorsque nous apprenons que la boisson est incluse dans le menu.

Nous nous ruons sur le stand de sushis afin de nous en préparer une assiette gargantuesque, puis nous nous servons dans les plats chauds ; nous parfaisons notre plat principal avec une viande de bœuf braisé qu’un chef coupe devant nous. Le buffet de dessert est tout aussi copieux et polyvalent ; afin de ne pas nous sentir trop lourds dans l’avions, nous nous restreignons volontairement en ne choisissant que de la glace…et quelques confiseries.

Le trajet retour avec Eva Air

Nous rejoignons l’aéroport international du pays et nous nous rendons au comptoir de la compagnie Eva Air, la compagnie nationale avec laquelle, nous avons réservé notre billet retour. Le vol d’une durée de 13 heures coûte aux alentours de 400 euros, soit un des prix les plus optimisés du marché pour un vol de cette durée.

Alors que nous voyons notre sac aborder le tapis roulant et assistons en direct grâce à une ingénieuse caméra à son contrôle aux rayons X, nous saluons Lily notre guide et franchissons les contrôles de sécurité ainsi que l’immigration.

Dans le duty free de l’aéroport, nous achetons une liqueur de plus de 60 degrés d’alcool et sommes appelés à embarquer. Une fois dans l’avion, nous pouvons enfin nous détendre.

La compagnie est une compagnie moderne qui a renouvelé entièrement sa flotte aérienne. Les hôtesses sont sympathiques et disponibles ; les avions sont confortables, et ce même en classe économique ; en outre, toute une série d’attentions vient agrémenter notre vol : écrans de belles tailles, sièges espacés, trousse de toilettes offertes et boissons à volonté.

Les deux repas qui nous sont servis sont de qualité et après 13 heures, nous atterrissons à Paris.

1394 Taiwan

Le bilan

Taïwan se trouve à présent derrière nous. Le pincement au cœur que nous avons en repensant à ce petit pays d’Asie prouve à quel point notre voyage a été réussi.

S’il est surnommé le cœur de l’Asie, c’est que le pays est une fusion de ce qui se fait de mieux sur le continent. Taïwan parvient ainsi le tour de force de combiner la rigueur du Japon, la ferveur populaire de la Chine et les sites naturels les plus emblématiques des pays volcaniques. Les prix sont relativement optimisés, amenant de fait les voyageurs européens à profiter au maximum de leur voyage pour des coûts relativement abordables.