Taïwan, le cœur de l’Asie : Le parc national Taroko

Depuis longtemps, nous souhaitions découvrir Taïwan, un état d’Asie. Nous avons arpenté durant plusieurs jours ce pays afin d’en découvrir les trésors touristiques incontournables.

 

Cet article est le deuxième de notre série consacrée à notre voyage à Taïwan.  Pour la suite de ce voyage, nous avons visité Hualien ainsi que le parc national de Taroko.

Pour vivre cette expérience je suis ainsi rentré en contact avec Ya-Ling Lai, la responsable du bureau France de l’office de tourisme de Taiwan. L’office du tourisme est joignable sur le mail : taiwantourisme.france@aviareps.com ou sur le 01 53 43 33 97. Le site Internet qui contient de nombreuses informations sur le pays est accessible sur le : https://www.taiwantourisme.com

Après avoir durant plusieurs jours arpentés le Nord de Taïwan, nous avons découvert des sites touristiques grandioses dont les chutes Shifen ainsi que le village de Pingxi, dans lequel nous avons pu effectuer au lâcher d’une lanterne. Taipei ne fut pas en reste puisque la capitale regorge de petites ruelles authentiques et de merveilles touristiques majeures.

Pour découvrir notre récit photographique sur le Nord de Taïwan, n’hésitez pas à vous rendre sur le lien suivant : https://hors-frontieres.fr/taiwan-nord-recit-photographique-asie/

Pour découvrir notre récit photographique sur le centre et le Sud du pays, rendez-vous sur le lien suivant : https://hors-frontieres.fr/taiwan-centre-et-sud-recit-photographique-asie/

 

Pour lire notre article sur la première partie de notre voyage à Taïwan concernant Taipei et New taipei, rendez-vous sur le lien suivant : https://hors-frontieres.fr/taiwan-le-coeur-de-lasie-de-taipei-a-new-taipei/

Pour lire notre article sur la troisième partie de notre voyage à Taïwan concernant le Sud du pays, rendez-vous sur le lien suivant : https://hors-frontieres.fr/taiwan-le-coeur-de-lasie-tainan-et-le-sud-du-pays/

Le trajet Taipei Hualien en train

Après une dernière nuit dans l’hôtel Da an, nous prenons notre petit-déjeuner avant de nous rendre dans la gare ferroviaire centrale de la ville où un dédale de tunnels et d’escalateurs nous emmène sur un quai sur lequel nous patientons afin de prendre un train pour nous rendre dans la ville de Hualien, qui se situe sur la côte Est du pays.

Le trajet dure à peu près deux heures et il coûte une vingtaine d’euros. Le train arrive à l’heure ; nous pouvons profiter de notre voyage pour nous reposer et profiter du paysage qui défile.

Au bout d’une heure, une femme traverse notre wagon en proposant quelques boissons et encas pour agrémenter le trajet ; nous nous laissons tenter.

 

Les falaises de Qingshui

A l’arrivée, nous rejoignons l’extérieur de la gare pour retrouver notre chauffeur parti de Taipei le matin de bonne heure ; en sa compagnie, nous nous rendons à l’extérieur de la ville, en direction du parc national Taroko ; nous faisons une halte sur le bord de route à un emplacement spécial afin de découvrir une belle vue sur la mer de Chine et accessoirement sur les falaises de Qingshui qui semblent perforer l’horizon.

Face à nous, une femme serre contre elle son fils, alors que plusieurs visiteurs décident de rejoindre la plage qui se trouve en contrebas. Nous décidons de rester à l’endroit où nous nous trouvons, ce qui nous permet de bénéficier du meilleur emplacement pour découvrir les contours de ces côtes escarpées.

731 Taiwan

Le Taroko village hotel

Il nous faut dix minutes pour entrer dans le parc national Taroko, un des joyaux du pays ; le parc constitué de belles et de profondes gorges est alimenté par les montagnes alentours. Il donne la possibilité aux visiteurs d’effectuer de nombreux treks et de découvrir une nature sauvage et préservée, les infrastructures du parc étant de qualité.

Ce qui est le cas du Taroko village hotel, un complexe dans lequel nous arrivons sous les coups de midi. Nous franchissons l’entrée et avant de commencer à manger, nous en profitons pour découvrir le site. A l’arrière de l’hôtel, de nombreux chalets sont entourés de hauts monts, dont le gris des roches et l’absence de verdure dénote un certain côté aride. Un paradoxe alors que nous sommes accompagnés depuis notre entrée dans le parc par une végétation verdoyante.

769 Taiwan
767 Taiwan

Alors que nous nous asseyons à la table qui nous a été réservée, une énorme araignée placide se laisse apercevoir. N’étant pas arachnophobes, nous reprenons le cours de nos vies en lui laissant vivre la sienne. La serveuse parvient jusqu’à nous en nous proposant deux types de menus : nous choisissons un menu composé de viande.

Le plateau met près de 15 minutes à parvenir jusqu’à nous ; nous découvrons alors un repas de belle consistance, agrémenté de mets raffinés : quelques entrées, un bambou contenant du riz, un steak de bœuf ainsi qu’une petite fiole qui comprend un apéritif local.

Devant nous, et comme si la serveuse souhaitait nous en mettre plein la vue, elle se saisit du bambou qu’elle fracasse contre le sol. Effet surprise garanti.

La nourriture est qualitative ; les entrées sont épicées à souhait et le plat principal est agréable ; nous terminons ce magnifique repas par une petite balade digestive au sein du complexe.

Le Taroko national park

Il ne nous faut pas conduire longtemps pour effectuer un premier arrêt sur le bas-côté de la route pour admirer en plus des gorges formées par une rivière qui a creusé son chemin à travers des montagnes de granit, deux ponts suspendus qui marquent l’entrée d’un trek célèbre.

Un peu plus loin, alors que nous croisons plusieurs visiteurs, vêtus d’un casque, une obligation de sécurité à laquelle sont soumises les entreprises travaillant dans le parc, nous pouvons admirer plusieurs paysages spectaculaires dans lesquels la roche serpente dans les montagnes boisées et escarpées de plusieurs centaines de mètres d’altitude.

En contrebas, la rivière gronde dans un tonitruant fracas ; le parc vit et les battements de son cœur sont des tintements réguliers abandonnés par l’eau qui circule toujours par le chemin le plus court.

774 Taiwan
773 Taiwan
784 Taiwan

Le site du tunnel of nine turns

Après quelques minutes de route, nous parvenons jusqu’au site du tunnel of nine turn, un des emplacements les plus visités dans le parc. Un arrêt de bus permet aux visiteurs de s’y rendre pour pas cher depuis Hualien.

Nous rejoignons la horde de visiteurs qui patiente sur le bas-côté de la route, admirant la gorge qui se situe en contrebas.

Pour atteindre les chutes d’eaux qui viennent finaliser cette visite, nous devons emprunter un chemin goudronné, taillé à même la roche, ce qui donne à l’endroit, cette ambiance si particulière. Le chemin que nous empruntons longe la gorge en donnant la possibilité de l’admirer au plus près.

808 Taiwan
799 Taiwan

Alors que nous photographions les tunnels qui se dévoilent bien en amont de notre emplacement, un groupe de jeunes filles provenant de la capitale nous interpelle ne nous questionnant sur notre provenance, ce qui donne lieu à un bel échange ponctué de rires.

Nous parvenons jusqu’aux chutes d’eau qui se jettent dans la rivière ; suivant le contour des roches qu’elle creuse petit à petit, l’eau s’engouffre dans les moindres anfractuosités de la falaise qui se dresse fièrement devant nous pour finir par se déverser par à coup en contrebas.

815 Taiwan
816 Taiwan

Eternal Spring Shrine

Après être retournés à notre véhicule, nous terminons notre découverte du parc par le site Eternal Spring Shrine…et ce après avoir bu un café dans l’hôtel 5 étoiles du parc : le Silks Place Taroko hotel.

831 Taiwan
828 Taiwan

Une pagode plus loin, nous parvenons jusqu’au site qui consiste en un monastère creusé à même la falaise et sous lequel une petite cascade lui donne tout son potentiel visuel. Si le chemin qui mène jusqu’au monastère est en pleine réfection, l’action de l’admirer permet de découvrir un véritable décor de cinéma, un décor où tout visiteur s’évertue à en capter l’essence.

D’antan, il était possible, après plusieurs heures de marche, de rejoindre un autre monastère situé un peu plus en hauteur. Malheureusement, le chemin est aujourd’hui impraticable, ce qui n’enlève en rien au charme de l’emplacement où nous contentons de rêver en admirant ce bâtiment semblant figé pour l’éternité.

849 Taiwan

L’hôtel Just sleep à Hualien

De retour à Hualien, nous rendons à notre hôtel : le Just sleep, un hôtel quatre étoiles de bonne qualité.  L’hôtel se trouve No. 396號, Zhongzheng Road ; il est joignable au 00 886 3 890 0069 ou sur le site : https://www.justsleep.com.tw/hualien/tw

Nous récupérons les clefs de nos chambres et y faisons un saut afin d’y déposer nos bagages. Nous découvrons des chambres à l’agencement moderne, comprenant un grand lit non loin duquel, un long bureau en bois dénote un certain côté d’affaire intéressant ; en outre, quelques livres écrits en Anglais servant d’objets décoratifs amène une ambiance cosy intéressante.

La chambre est séparée d’une belle salle de bain tout en longueur par une vitre ; de nombreux produits d’hygiène sont offerts. Sur les murs, un écriteau conseille les usagers sur le développement durable développé dans le pays ; les conseils sont basiques mais efficaces : ne pas laisser couler l’eau, ne pas jeter de détritus dans les toilettes, n’utiliser que les serviettes nécessaires.

882 Taiwan

Le restaurant Aaron Kitchen

Il nous faut simplement traverser le hall de l’hôtel pour rejoindre une ruelle qui ne paye pas de mine mais dans laquelle, se trouve le restaurant gastronomique dans lequel nous avons réservé une table. Il s’agit du restaurant Aaron kitchen qui se trouve No. 362-1號, Heping Road, Hualien City, Hualien County, Taïwan 970 ; le restaurant est joignable au 00 886 3 832 0832 ; les réservations peuvent se faire sur le aaronkitchen88@gmail.com

Nous sommes installés par la propriétaire des lieux, qui nous explique le concept de la cuisine d’inspiration italienne, mais retravaillée à la sauce locale par le chef, formé par les plus grands cuisiniers du pays.

En entrée, les gambas au chocolat qui nous sont servis sont à tomber, peut-être les meilleures gambas qu’il m’ait été donné l’occasion de goûter. Nous continuons avec un saumon fumé par le maître de maison : fin et légèrement prononcé.

Le chef nous offre quelques pâtes afin de nous permettre de tester l’étendue de son savoir-faire. Véritablement al dente, les pâtes peuvent rivaliser avec les meilleures pâtes italiennes. Mais, l’apothéose vient du plat principal : trois côtelettes d’agneau que je dévore sans faillir. Agrémentées d’une sauce brune, elles fondent sous les dents. Un tiramisu maison et glacé vient clore ce repas princier.

874 Taiwan

Le trajet Hualien Nangang

De bonne heure, nous nous rendons à la gare de Hualien dans laquelle, nous rejoignons le quai du train nous menant à Nangang, une gare centrale en périphérie de Taipei. Le trajet, à l’instar du trajet aller dure approximativement deux heures.

Nous patientons quelques minutes ; le train parvient à l’heure…disons à la minute près, les trains dans le pays étant réputés pour leur ponctualité.

Le trajet nous permet de nous reposer, tout en profitant du paysage alentour. Nous en profitons également pour travailler un peu les photographies prises durant notre escapade dans le parc Taroko.

Deux heures plus tard, alors que nous venions de nous assoupir, nous arrivons à destination. Nous découvrons une grande gare moderne, dans laquelle se trouve un centre commercial que nous rejoignons en moins de dix minutes afin d’effectuer quelques achats.

Alors que nous dépassons un grand dinosaure mécanique admiré par les enfants qui tremblent devant lui, nous entrons dans une partie du centre commercial dédiée à la restauration. Nous nous approchons d’un magasin de sushis et en commandons une barquette. Si les sushis sont industriels, ils restent néanmoins mangeables.

Un dessert plus tard, nous rejoignons le quai de notre train qui arrive quelques minutes après notre arrivée.

927 Taiwan

Le bilan

Si le pays comporte nombre de parcs classés, Taroko en est un de ses favoris ; il comblera ainsi au travers de son agencement, les afficionados de la photographie, autant que les amoureux d’une nature préservée.

Mais à la différence de nombreux autres parcs découverts de par le monde, il est facile d’accès, puisque tous ses sites majeurs peuvent être accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Il offre en outre la possibilité d’effectuer des treks de grande qualité en permettant de vivre des expériences surprenantes d’immersion au cœur d’une nature majestueuse.