Hors Frontières

Costa Rica

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

Le Costa Rica, officiellement appelé République du Costa Rica, en espagnol República de Costa Rica, est une république constitutionnelle unitaire d’Amérique centrale ayant un régime présidentiel. Le pays a pour superficie 51 100 km2 et pour population 5 065 025 habitants.

Sa monnaie est le Colon.

Situé sur l’isthme reliant l’Amérique du Sud à l’Amérique du Nord, le Costa Rica est constitué d’une mince bande de terre de 200 km de largeur moyenne, qui sépare la mer des Caraïbes à l’est, de l’océan Pacifique à l’ouest. La frontière nord du pays borde le Nicaragua sur 309 km, et celle du sud, le Panama sur 330 km. La capitale, San José, se situe au centre du pays5.

Ce pays possède 1 290 km de côtes, dont de vastes plaines qui bordent la mer des Caraïbes, sur presque un tiers du pays, et de plus étroites et plus découpées sur les côtes du Pacifique. Le principal fleuve du Costa Rica est le San Juan (230 km) qui délimite au nord une partie de la frontière avec le Nicaragua6.

Le Costa Rica se prolonge également dans l’océan Pacifique par un petit bout de terre sans habitant, l’Île Cocos, située à 550 kilomètres au sud-ouest de sa côte occidentale, dans la direction de l’Île Isabela (appartenant à la République d’Équateur).

Les religions sont :  Catholicisme              62 % ;Protestantisme    25 % ;Sans religion 9 % ;Autres confessions 4 %

Les premières traces de vie au Costa Rica remontent entre 10 000 et 7 000 av. J.-C. avec l’arrivée de groupes de chasseurs-cueilleurs dans la vallée Turrialba. Dans cette zone, des pointes de flèches d’origines différentes ont été découvertes, ce qui peut laisser penser que des groupes d’origines différentes ont convergé vers cette région. L’agriculture apparaît vers 5 000 av. J.-C., avec la culture de tubercules. Les premières traces de techniques d’utilisation de la céramique remontent entre 3 000 et 2 000 av. J.-C. La culture du maïs apparaît entre 300 et 500 av. J.-C.

À partir des années 800 jusqu’à l’arrivée des Espagnols au XVIe siècle se présente une augmentation de la taille et de la complexité de la conception interne des villages, et les différences régionales s’accentuent. La présence de nombreux cimetières, simples et complexes, les œuvres d’infrastructures massives, la diversité de biens domestiques et de luxes, le développement d’orfèvre, l’échange régional et les conflits entre les cacicazgos pour les territoires et les ressources sont des éléments caractéristiques de cette époque.