Hors Frontières

Indonésie

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

D’une superficie totale de 1 904 569 km2, Indonésie autrement nommé République d’Indonésie possède une population de 252 164 800 habitants.

La monnaie officielle la roupie indonésienne dont le taux de conversion avec l’euro est : 15 684IRD = 1EUR.

La religion prédominante en Indonésie est l’islam avec près de 86% de la population qui y adhère, suit la religion chrétienne avec 9% et l’hindouisme avec 3%.

Ayant une frontière terrestre commune avec la Malaisie (la partie insulaire), ainsi qu’une frontière maritime ouverte sur l’Asie et ses archipels, et l’océan Indien, l’Indonésie ne peut se résumer en un calcul de temps routier pour la traverser. Constituant un ensemble d’île, pour les traverser il est plus judicieux d’utiliser la voie fluviale voire la voie aérienne.

Jakarta en est la capitale. Les autres grandes villes sont : Bandung et Medan.

D’un point de vue historique, dans les premiers siècles AV-JC, l’archipel indonésien est une importante région de commerce avec des échanges entre l’Inde et la Chine centrée sur le Fou-nan. Les chefs de ces cités portuaires indonésiennes adoptent des modèles culturels, religieux et politiques indiens. À partir du VIIème siècle, le centre des échanges se déplace vers le royaume de Sriwijaya dans le sud de Sumatra. Le VIIIème siècle voit se développer dans le centre de Java une riziculture prospère qui permet à différents royaumes de bâtir de grands monuments religieux. C’est le début de la période classique indonésienne. Le détroit de Malacca devient un carrefour maritime majeur avec le déclin de la route de la soie pour le commerce entre l’Indonésie et la Chine d’une part et l’Inde et le Moyen-Orient d’autre part. L’archipel indonésien est intégré à un réseau commercial international qui sera par la suite dominé par des marchands musulmans. Ce changement a induit un convertissement progressif des princes des ports à l’islam. Au XVIème siècle, symbolisant l’âge des Grandes découvertes, les puissances européennes cherchent à accéder directement à la région productrice d’épices appelée « Moluques ». En 1511, les Portugais de Goa ont conquis Malacca et s’y sont établis avant d’être chassé par les Néerlandais en 1605. Au XVIIème siècle, les Néerlandais éliminent le royaume de Gowa (rival de l’Est) et s’établissent à Java. L’île est marquée par les guerres pour la succession du royaume de Mataram et ce royaume cède peu à peu une partie de ses territoires aux Néerlandais. Au XIXème siècle, les colonisateurs peuvent commencer l’exploitation économique de l’île et imposer leur loi au reste de l’archipel. Un mouvement national naît au début du XXème siècle. En 1945, Soekarno et Mohammad Hatta proclament l’indépendance de l’Indonésie. Les années 1950 sont marquées par de nombreux mouvements séparatistes. À la suite des événements de 1965-1966, le général Soeharto prend le pouvoir. Son régime autoritaire est marqué par un remarquable développement économique mais sa démission en 1998 permet le début d’un processus de démocratisation.