Hors Frontières

Tunisie

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

D’une superficie totale de 163 610 km2, la Tunisie autrement nommée la République tunisienne possède une population de 10 982 754 habitants.

La monnaie officielle en Tunisie est le dinar tunisien depuis 1958.

La religion prédominante est l’islam dont pratiquement toute la population adhère (98%), et dans cette population, 85% est sunnite.

Ayant une frontière terrestre commune avec l’Algérie et la Lybie, ainsi qu’une frontière maritime avec la mer méditerranée et la mer Tyrrhénienne s’ouvrant sur l’Europe, la Tunisie se traverse du Sud au Nord en approximativement treize heures et quarante cinq minutes et de l’Est en Ouest en quatre heures et vingt minutes pour des distances respectives de 881 km de 300 km

Tunis en est la capitale. Les autres grandes villes sont : Sfax et Sousse.

D’un point de vue historique, l’histoire de la Tunisie est pléthorique, c’est pour cette raison qu’il convient de l’analyser par dates et périodes clefs. En 1101 av. J.-C, Les Phéniciens fondèrent la ville d’Utique. Par la suite, en 814 av. J.-C, Carthage est fondée par des colons phéniciens, conduits par la Reine Didon, originaire de Tyr. La nouvelle cité se développe rapidement à tel point qu’elle devient l’une des deux grandes puissances de la Méditerranée avec son grand rival romain. De 264 à 146 av. J.-C, Les trois guerres puniques contre Rome. Entre 264 et 241 av. J.-C, la première guerre punique éclate et Carthage est contrainte d’évacuer la Sicile (Flaubert la décrira en partie dans son ouvrage « Salammbô »). Entre 218 et 201 av. J.-C, la deuxième guerre punique éclate sous la conduite d’Hannibal qui franchit les Pyrénées avec 50 000 hommes, 9000 cavaliers et 37 éléphants. Il arrive aux portes de Rome mais ne parvient pas à s’en emparer faute de renforts. Enfin, entre 149 et 146 av. J.-C, la troisième guerre punique est survenue, Carthage bien qu’affaiblie résiste trois années avant de se rendre. Scipion incendie puis fait raser la ville avant de rendre la terre infertile en la mélangeant à du sel. C’est ainsi qu’a débuté la domination romaine. Dans notre ère, de 439 à 553 des Vandales venus du Nord de l’Europe sous la conduite de Genséric s’installent en Tunisie. Ensuite, l’empereur Justinien de Byzance devient maître de l’Africa (534 à 642).

Venant des tribus d’Arabie, les Arabes arrivent au Maghreb en 647. C’est à cette même date qu’a eu lieu la conquête d’Oqba ibn Nafi qui propage l’Islam et fonde Kairouan tout en chassant les Berbères. La Tunisie devient une province d’un immense empire dont la capitale est Damas puis Bagdad. De 909 à 1159, les Fatimides fondent Mahdia et envahissent l’Égypte où ils créent le Caire. Des rebelles se rendent maîtres de la Tunisie déjà attaquée par les Génois, les Pisans, puis les Normands de Sicile. Par la suite, Barberousse entre à Bizerte. À l’appel du pape, Charles Quint envoie une flotte de 400 bateaux pour faire tomber Tunis qui se rend le 14 juillet 1535. La Tunisie devient pour trois siècles une province ottomane (pour 1590 à 1880). Mais de 1881 à 1956, se met en place le protectorat français. Le 13 mai 1943 les forces germano-italiennes capitulent dans la région du Cap Bon. Et le 20 mars 1956, le pays accède à l’indépendance totale. Le 25 juillet 1957 est proclamée la république et la présidence d’Habib Bourguiba. Le 17 juillet 1995, la Tunisie signe un accord économique avec l’Union Européenne visant à l’instauration d’une zone de libre-échange jusqu’en 2008.