Découverte : Rodrigue de Librevoyageur, un blogueur incontournable

Il est de ces rencontres importantes dans la vie, des rencontres bercées d’aléatoire et de mystères mais qui permettent de se sentir humain en voyant que ses semblables ne sont pas tous obnubilés par leur personne mais tournés vers l’autre. Rodrigue en fait partie. Il gère le blog Libre voyageur, un blog dont chaque mot respire l’authenticité et la bienveillance. En plus  d’être un poète des mots, il est un artisan de l’image qui met en avant les pays dans lesquels il se rend, avec sincérité et volonté de partage. Un blog essentiel si vous souhaitez découvrir le monde qui vous entoure.

b3

Bonjour, peux-tu te présenter ?
Bonjour, je suis Rhay du blog Libre Voyageur. Rodrigue dans la vie. J’ai 35 ans et je suis un passionné de voyage, créateur du blog www.librevoyageur.com


Présente-nous ton Blog
Le blog Libre voyageur est conçu comme un espace de partage de mes expériences de voyage et des enseignements que j’ai pu en tirer. C’est un blog plutôt récent ou je donne des conseils, des astuces, des bons plans sur les destinations que j’ai eu la chance de visiter.
Je parle aussi de ce qui me passionne en voyage. Dans la partie Arts du monde, par exemple, j’évoque les particularités cultures, musicales, culinaires … des pays que je visite.
Ce qui donne du sens au voyage à mon avis, c’est cette rencontre avec l’autre dans ce qu’il a de différent et l’élévation humaine réciproque que cela engendre.

Pourquoi as-tu créé ton Blog de voyage ?
Au départ j’ai créé mon blog pour m’amuser et pour donner une seconde vie à mes voyages. Chacun de mes voyages est un moment d’une grande intensité dans mon existence. Quand j’écris un article sur un voyage, je ressens les mêmes émotions qui m’ont traversé quand je l’ai réalisé. Tout ceci est donc parti d’un projet très personnel.
Je me suis rendu compte par la suite que ce qui m’a plu dans mes voyages, tout ce que j’ai pu en tirer allait pouvoir profiter à d’autres. J’ai donc décidé de poursuivre mes écrits sur mon Blog, et d’y partager également des conseils de voyage.

b2

Comment prépares-tu tes voyages ? Grâce à des blogs, des forums, des guides ?
Un peu de tout mais essentiellement sur les blogs. J’aime bien préparer mes voyages en avance car ça me permet de me projeter rapidement dans les nouvelles expériences que je vais vivre. Quand un voyage commence à se concrétiser je suis un peu comme un enfant qui est impatient d’avoir un cadeau. J’ai donc tendance à me plonger dans toute la documentation que je trouve sur ma destination.
Cela dit, j’essaie toujours de ne pas aller trop loin dans mes investigations pour que le voyage ne soit pas qu’une confirmation de ce que j’ai pu lire. Je tiens beaucoup à vivre mes voyages et à laisser une part d’imprévu dans mon planning.

Comment te perfectionnes-tu dans ton travail de photographe, de vidéaste, d’écrivain ?
La photographie est une de mes nouvelles passions et j’y consacre de plus en plus de temps. J’ai pu profiter de conseils de quelques amis au début notamment dans le choix de mon matériel et sa prise en main. Mais je me forme surtout via les tutos sur le net. J’ai encore beaucoup de progrès à faire sur la photographie donc les conseils en ligne me sont largement suffisant pour l’instant.
Je compte m’attaquer à la vidéo juste après et concernant l’écriture, ça m’a toujours intéressé. Je ne l’ai pas évoqué dans les raisons qui m’ont poussé à créer un blog mais si le Libre Voyageur existe, c’est aussi parce que ça me manquait d’écrire.

As-tu un métier à côté de ton Blog ?
Oui en informatique. Je suis chef de projet dans une SSII mais je suis justement en train d’opérer un basculement vers le métier de blogueur voyage.

As-tu des voyageurs, des écrivains dont tu t’inspires pour voyager ?
Pas vraiment, je voyage la plupart du temps en fonction de mes envies et comme beaucoup de gens, aussi de mon budget. Je me suis quand même intéressé aux aventures de Tété-Michel Kpomassie connu pour être l’africain du Groenland et qui a les mêmes origines que moi. Il a été le premier noir à débarquer sur l’île de glace. Après avoir été traité de diable par les Groenlandais, il a pu construire avec eux une grande histoire humaine. Je vous recommande vivement son livre.

b1

As-tu un rêve de voyage ?
Comme tout passionné de voyage, j’en ai plusieurs ! Je suis assez fasciné par l’île de Pâques et ses fameuses statues, les Moaïs. Elles dégagent une force incroyable ! Ces statues monumentales, construites à une époque où le reste de l’humanité savait à peine élever quelques pierres pour s’abriter, nous montre que les Hommes peuvent accomplir des choses prodigieuses quand ils se mettent ensemble. Etant donné le peu d’outillage dont devaient disposer les habitants de l’île, il leur a probablement fallu une très forte cohésion et un bon esprit collaboratif pour construire et mettre debout ces statues.
Les bâtisseurs des Moaïs avaient donc certainement quelque chose de spécial… ce qui n’a pas empêché leur disparition. Ceci nous montre aussi que l’Histoire est pleine de rebondissements. L’avancée technologique d’un peuple dans une région du monde à un moment donné, n’est pas nécessairement un prélude à un avenir radieux et prospère. Nous devons donc revenir à un peu plus d’humilité.
En plus de l’île de Pâques, la cascade sous-marine de l’île Maurice, ainsi que les pitons rocheux de Wulingyuan m’attirent beaucoup.

Quelle est l’émotion la plus grande que tu aies vécue jusqu’à aujourd’hui en voyageant ?
Voilà une question bien difficile pour moi. Il m’est difficile de mettre une émotion au-dessus d’une autre, je ressens assez profondément les choses en général. Dans tous les cas il s’agit de rencontres humaines. Je citerai peut-être Mamadou, un gars en or que j’ai connu en Guinée.

Tu es d’origine africaine. Tu as été récemment au Togo. Pourquoi d’après-toi le continent africain est-il sous-représenté dans les blogs de voyage ?
Oui je suis né à Lomé au Togo. Un petit pays d’Afrique de l’Ouest avec des habitants très accueillants et très chaleureux. J’ai beaucoup de plaisir à y retourner régulièrement pour retrouver ma famille.
Par rapport aux autres continents, le tourisme en Afrique a un double désavantage. Les pays africains restent des destinations chères et donc peu accessibles. En dehors du Maghreb, il faut débourser plusieurs centaines d’euros pour aller en Afrique. Même si le faible coût de la vie ou du logement peuvent bien souvent compenser le prix élevé des billets d’avion, cela a souvent tendance à refroidir les voyageurs.
Ajoutons à cela le fait que beaucoup de destinations en Afrique, se prêtent difficilement au jeu de la monétisation des blogs, et on comprend pourquoi le continent est un peu délaissé. En dehors des blogueurs qui portent un engagement humaniste et qui ne cherchent pas à rentabiliser chacun de leurs articles, l’Afrique n’intéresse pas grand monde. Il faut donc encourager ces blogueurs et leur rendre hommage.

b4

Pareil en ce qui concerne le nombre de blogs tenus par des Africains, ils sont sous-représentés. Penses-tu qu’il soit plus facile de voyager dans le monde lorsqu’on est natif de certains pays de la planète ?
Oui absolument. Il est beaucoup plus difficile de voyager avec certains passeports que d’autres. Les africains ont besoin de visa pour aller à peu près partout dans le monde, ce qui est un premier frein au voyage. La hantise de l’immigration en Occident ajoute de la complication, car ceux qui ont les moyens de voyager doivent montrer « patte blanche ». Le métier de blogueur-voyage peine donc à trouver sa place sur le continent.

Que penses-tu de l’uniformisation des Blogs qui tendent tous à se ressembler à l’instar de certains comptes Instagram ?
C’est une tendance bien malheureuse. Je ne voudrais jeter la pierre à personne car il n’est pas facile de se démarquer de tout ce qui existe comme blog. Ce qui est un peu dommage, c’est de ne même pas se frotter à l’exercice de chercher à apporter quelque chose de différent à ses abonnés. Ce qui est courant aujourd’hui c’est de voir des photos de blogueurs devant des monuments ou des attractions touristiques, qui nous disent que leur vie est géniale. Quand je me mets à la place d’un lecteur, ce que j’attends d’un blogueur c’est qu’il me fasse rêver avec ses destinations de voyage et pas avec sa vie.

Quelle doit être la qualité principale d’un Blog de voyage ?
La qualité première d’un blog de voyage doit être son authenticité. Cela permet justement d’éviter la standardisation des blogs que nous évoquions juste avant. Quand on partage son expérience, son ressenti d’un voyage en toute honnêteté, en mettant en avant les découvertes géographiques et humaines qu’on a faites, on garde une certaine originalité. C’est à mon avis, la condition pour produire un contenu de qualité.

Tes mots sont orientés vers l’humain, et ce quelles que soient les différences. Penses-tu que le voyageur doit faire abstraction de ses préjugés pour optimiser sa rencontre avec l’autre ?
Je l’évoque souvent sur le blog, les rencontres humaines sont pour moi l’essence même du voyage. La rencontre avec l’autre est ce qui y a de plus enrichissant dans un voyage. Partir avec des idées préconçues quand on va à la découverte d’autres personnes, ça n’est jamais une bonne chose. On est tout de suite dans le jugement et les différences deviennent des défauts, la confrontation prend la place de la complémentarité.
Je parle aussi de la notion de respect, qui permet justement de combattre les préjugés et qui doit guider tout voyageur.
Je suis ulcéré par les touristes qui ne respectent pas les valeurs, les croyances des destinations qu’ils visitent.

Quels vont-être tes prochains voyages ?
Quelque part en Asie. Je n’ai pas encore mis le pied sur ce continent, je suis impatient de le découvrir. Mais je ne sais vraiment pas par quel pays commencer, Je pense beaucoup à l’Inde ou à la Chine mais j’aimerais aussi beaucoup allez au Moyen-Orient.

b6

Quelles précautions prends-tu pour tes voyages, et ce avant de partir et durant ton voyage ?
J’ai publié un article récemment, dans lequel je parle de la santé en voyage et de la nécessité de prendre des précautions, sans tomber dans la paranoïa. J’ai même une anecdote à ce sujet. J’ai fait un voyage avec des amis, qui pour la majorité d’entre eux allaient pour la première fois en Afrique. Ils avaient peur de tout et se sont équipés comme s’ils partaient sur un champ de bataille. Pendant le séjour, tout le monde est tombé malade, sauf moi. Les bonnes règles d’hygiène valent mieux que tous les médicaments. Il faut donc préférer le bon sens au bon remède.
Avant le départ je recommande de prendre avec soi les traitements auxquels on est habitué pour pouvoir se soigner rapidement en cas de besoin. Il faut également faire attention aux vaccins en fonction des destinations.

Quel regard portes-tu sur le monde ?
J’ai un regard un peu curieux sur le monde. L’astronomie, une autre de mes passions, me fait voir notre monde différemment. Quand on lève la tête, on se rend compte assez vite à quel point nos préoccupations sont dérisoires. Nous gagnerions beaucoup à revenir à l’essentiel.

Es-tu optimiste sur l’avenir ?
C’est une très bonne question et aujourd’hui j’arrive à y répondre oui! J’ai lu, je ne sais plus où, qu’un pessimiste est un optimiste qui a de l’expérience. J’ai longtemps adhéré à cette affirmation mais depuis, ma pensée a évolué. Je dirais même en toute modestie qu’un pessimiste en prenant de la sagesse peut redevenir optimiste.
Nous voyons tous beaucoup de choses qui poussent au désespoir mais l’optimisme est ce qui permet de ne pas baisser les bras. Il y a un mot à la mode que j’aime beaucoup, la résilience. Les voyageurs comme nous, avons souvent la chance de voir un peu partout dans le monde des gens avec un courage indescriptible, se relever de terribles coups du sort. On n’arrive pas à de telles prouesses quand on est pessimiste mais seulement quand on a foi en l’avenir.

b5