Hors Frontières

Archipel des Galapagos

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

Les îles Galápagos sont un archipel de l’Équateur situé dans l’Est de l’océan Pacifique, à la latitude de l’équateur, dont l’île la plus proche du continent, San Cristóbal, se trouve à quelque 965 kilomètres des côtes équatoriennes. L’archipel se compose d’une quarantaine d’îles volcaniques, il forme une province de l’Équateur depuis 1832 avec Puerto Baquerizo Moreno pour capitale. Il accueille le parc national des Galápagos et la réserve marine des Galápagos qui constituent un site du patrimoine mondial de l’Unesco1 et s’étend sur 8 010 km2 et composé de       25 000 habitants en 2009.

La monnaie est le peso.

Bien que des expéditions affirment avoir trouvé des traces de campements humains anciens2, les îles Galápagos étaient inhabitées à l’époque où elles furent explorées par les Espagnols en 1535. Au cours des XVIIe et XVIIIe siècles, l’archipel devint un lieu de rendez-vous pour les pirates et les boucaniers. Les navires de guerre anglais et américains, ainsi que les baleiniers, accostèrent encore souvent aux îles Galápagos au XIXe siècle.

En 1835, Charles Darwin, naturaliste britannique, y étudia la diversité des espèces présentes. Ce n’est pas, contrairement à l’opinion courante, dans l’archipel qu’il commença à douter du créationnisme, mais ses observations lui permirent, plus tard, d’argumenter sa fameuse étude sur l’évolution et la sélection naturelle publiée en 1859. Aujourd’hui, à Puerto Isidro Ayora, la plus grande ville de l’archipel (située sur l’île Santa Cruz), se trouve un centre de recherche à son nom.

L’Équateur a officiellement annexé l’archipel des îles Galápagos en 1832. Environ un siècle plus tard, les îles n’étaient habitées que par quelques colons et ont été utilisées en tant que colonies pénitentiaires, qui furent fermées en 1959.

L’archipel est officiellement devenu un parc national en 1959. Le tourisme organisé a commencé vers la fin des années 1960 ; plusieurs dizaines de milliers de personnes visitent aujourd’hui les îles chaque année.