Hors Frontières

Marie Galante

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

D’une superficie totale de 158,01 km2, Marie Galante possède une population de 12 000 habitants.

Faisait partie de la Guadeloupe, Marie Galante a la même religion et la même monnaie que celle-ci (catholicisme et l’euro).

N’ayant une frontière terrestre commune, Marie Galante est située en plein océan pacifique et est ouverte sur l’Amérique du Sud. Elle appartient à la Guadeloupe, mais pour y parvenir, le moyen de transport à privilégier est le bateau pour voyager.

La principale île est : Grand-Bourg et Terre-de-Haut.

D’un point de vue historique, l’île a été baptisée le 3 novembre 1493 Maria Galanda, lors du second voyage de Christophe Colomb, prenant ainsi le nom de sa caravelle qui l’aurait abordée à Anse Ballet. Une cinquantaine de colons français a été installée en 1648 à proximité du lieu-dit Vieux-Fort, par le gouverneur Charles Houël. Pendant cette seconde moitié du XVIIème siècle, les premiers esclaves furent amenés d’Afrique à Marie-Galante pour cultiver les plantations. En 1671, la population noire constituait 57 % des habitants. De 1692 à 1816, Anglais et Français se disputèrent l’île à cinq reprises. Au cours de cette période, Marie-Galante a été indépendante de 1792 à 1794 et même si en 1794 l’esclavage a été aboli, il a été rétabli en 1802. Les révoltes d’esclaves et l’intervention des abolitionnistes français aboutirent en 1848 et c’est ainsi qu’à Marie-Galante, l’abolition définitive de l’esclavage a été fêtée pendant 3 jours et 3 nuits. L’île a traversé plusieurs incendies et des conflits jusqu’à la fin du XXème siècle. En 1994, la charte du pays Marie-Galante est signée et l’île s’est engagée par cette charte à valoriser la production locale de l’île et à protéger son patrimoine écologique en créant un site protégé au nord-est de l’île en partenariat avec l’association Amicale Ecolambda.