En provenance de Stirling, nous nous rendons dans le centre du pays.

Nous nous dirigeons vers le parc national des Highlands.

Une pluie forte commence à tomber.

Nous prenons une bifurcation sur un chemin de terre pour nous enfoncer dans les Highlands.

Nous faisons la connaissance de plusieurs chasseurs.

Nous nous enfonçons dans les terres.

Le paysage que nous découvrons est sublime.

Nous continuons d’arpenter un petit chemin de terre.

Un magnifique lac se trouve devant nous.

Nous nous enfonçons encore un peu plus dans cette terre déserte.

La vue est splendide.

Il est temps pour nous de repartir.

Nous passons un passage à niveau ; nous devons pour cela utiliser un téléphone mis à disposition.

Nous reprenons la route vers la ville d’Inverness.

Nous faisons un détour pour visiter une distillerie.

Malheureusement cette dernière est fermée.

Nous reprenons la route au travers de la campagne écossaise.

Nous traversons de nombreux petits villages.

Nous entrons dans la ville d’Inverness en début de soirée.

Nous observons le canal de la ville.

La vue est agréable.

Puis nous nous rendons dans le centre.

La nuit commence à tomber ; les habitants sont de sortie.

Nous buvons un verre dans un pub.

Puis, nous mangeons un morceau.

Il est temps pour nous de prendre le chemin du Loch Ness.

Nous avons réservé une chambre dans une guest house locale dans la ville de Drumnadrochit, la ville la plus proche de l’entrée principale du Loch Ness.

Nous prenons possession de notre chambre pour la somme de 50 euros la nuit.

Le lendemain matin, nous partons en direction du Loch Ness ou du moins de son site principal : le Urqhart Castle.

Néanmoins, visiter le Loch Ness ne se limite pas à un seul site ; et c’est pour cette raison que nous faisons une première halte sur la route afin d’avoir une belle vue sur le lac.

Nous reprenons la route vers le château.

Nous nous garons sur le parking, mais le site est encore fermé.

Nous n’avons pas le temps d’attendre, donc nous décidons d’enjamber une barrière pour découvrir le site.

il nous faut marcher dix minutes pour apercevoir le château.

Le château est relativement bien conservé.

Ou du moins ses ruines.

Nous avons une vue directe sur le lac.

Il est temps pour nous de retourner à notre voiture ; cependant en remontant, nous nous faisons attraper par le gardien des lieux qui nous gronde ; il nous explique que nous n’avons pas le droit d’entrer alors que le site est fermé ; il nous laisse filer.

Nous prenons la route en direction de l’Est du pays.

Quelques années auparavant, nous avions déjà visité l’Ecosse du centre ; en voici le récit de voyage.

Nous arrivons en provenance d’Edimbourg.

 Ecosse 51

Nous faisons une halte.

Ecosse 52

Les Highlands écossais représentent une région sauvage, à la beauté indomptable.

Ecosse 53

La route est globalement bonne, quand bien même, elle alterne les portions d’autoroute ou du moins de doubles voies et les portions plus lentes.

 Ecosse 54

Le décor qui nous entoure est empli de mystères.

 Ecosse 55

L’ambiance est…mythique.

Ecosse 56

Avec un temps régulièrement changeant, fébrile.

 Ecosse 57

Nous n’hésitons pas à nous arrêter aux abords d’une distillerie, fierté du pays.

 Ecosse 58

Distillerie de laquelle, nous partons à pied, découvrir les Highlands ainsi que leur spécificité, dont un joueur de cornemuse.

 Ecosse 59

Ou des moutons sauvages, qui ne doivent pas souvent apercevoir un couple de touristes égarés.

 Ecosse 60

Nous nous enfonçons dans l’arrière pays, découvrir une nature encore imprégnée du temps passé.

 Ecosse 61

Avec ses ruisseaux bruyants.

 Ecosse 62

Et ses collines érodées.

Ecosse 63

Après 300 kilomètres de petites routes, nous choisissons un hôtel situé non loin d’Inverness, la capitale des Highlands, que nous visitons le lendemain.

Inverness est une ville somptueuse.

Ecosse 64

Nous en découvrons le château, que nous visitons.

Ecosse 67

Avant de rejoindre la cathédrale de la ville.

 Ecosse 68

Nous empruntons ensuite une petite route et parvenons jusqu’au loch Ness, le lac le plus célèbre du monde, essentiellement du au mystère qui entoure l’éventuel monstre qui y réside.

 Ecosse 69

Aux abords du lac que nous longeons, se trouve un château : le château d’Urquhart qui lui fait face.

Ecosse 70

Nous ne perdons pas une miette de ce paysage fantastique.

 Ecosse 71

Magique dans ses moindres recoins.

 Ecosse 72

Le lac nous donne l’impression d’être les pionniers de sa découverte.

 Ecosse 73

Nous continuons notre découverte du lac.

Ecosse 74

Il nous faut résister afin de ne pas être tenté de nous y baigner.

Ecosse 75

Mais, rien ne nous empêche d’immortaliser cet instant, que nous souhaitons éternel.

 Ecosse 76

Nous repartons et dépassons à présent le lac du loch Ness.

Ecosse 77

Nous enfonçons dans les terres du côté Ouest.

 Ecosse 78

Et arrivons aux abords du lac Lucky.

 Ecosse 79

Les couleurs sont magiques.

Ecosse 80

Un lac plus petit que le Loch Ness, mais sans être dénué de charme.

Ecosse 81

Le paysage alentour a encore gagné en naturel.

Ecosse 82

Même les villages semblent d’un autre temps.

 Ecosse 83

La brume épaisse nous accompagne et nous envahit, à la limite de l’écrasement.

Ecosse 84

Cette brume ne se trouve qu’en Ecosse, suivant les dires des habitants.

Ecosse 85

La route est longue et la circulation difficile, avec une omniprésence de la monotonie.

Ecosse 86

A plusieurs reprises, nous nous arrêtons afin de nous plonger dans cette ambiance de film fantastique.

 Ecosse 87

La brume devient compacte.

Ecosse 88

Une brume que nous essayons de fuir.

Ecosse 89

Mais, qui nous rattrape indéniablement.

Ecosse 90

Nous devons faire avec.

 Ecosse 91

Nous faisons une courte halte.

Ecosse 92

Ce n’est qu’après une certaine heure, que la brume abandonne sa position.

 Ecosse 93

Néanmoins, c’était sans compter sur sa ténacité à réapparaître au détour d’un chemin.

Ecosse 94

Nous tentons une approche.

Ecosse 95

Et l’apercevons pour une dernière fois.

Ecosse 97

Figée devant nous.

 Ecosse 98

Nous narguant.

 Ecosse 99

Mais, ne retirant rien de la beauté de ces paysages abrupts.

 Ecosse 100

A partir d’une certaine longitude, elle est définitivement loin derrière nous.

 Ecosse 101

Et c’est avec une vue dégagée que nous arrivons au lac Lomond.

 Ecosse 102

Un des plus grands lacs du pays.

 Ecosse 103

Nous n’en perdons pas une miette.

Ecosse 104

Le paysage lacustre se laisse remplacer par de verts pâturages.

 Ecosse 105

Nous traversons des petites villes aux façades des maisons en briques rouges.

 Ecosse 106

Nous dépassons la ville de Glasgow et nous dirigeons vers le parc Galloway, aux abords de la ville de Girvan. Nous nous arrêtons après un périple de plus de 400 kilomètres sur les petites routes écossaises.

 Ecosse 107

Une fois parvenus jusqu’aux abords de la frontière entre la mer d’Irlande et de l’océan atlantique.

 Ecosse 108

Nous en profitons pour effectuer une petite balade, les pieds dans l’eau.

Ecosse 109

Eau, qui n’est pas très chaude, il faut le préciser.

 Ecosse 110

La plage reste malgré tout, agréable à arpenter.

 Ecosse 111

Avant d’emprunter le ferry nous menant en Irlande du Nord, nous nous asseyons à la terrasse d’un restaurant, jouxtant la plage. La langue officielle de l’Ecosse étant l’Anglais, nous tentons une discussion avec le serveur.

 

– Bonjour. Hello.

– Comment allez-vous ? How are you?

– Très bien, merci. Fine, thank you.

– Quel est votre nom ? What’s your name?

– Mon nom est Ludovic. My name is Ludovic.

– Heureux de vous rencontrer. Pleased to meet you.

– Merci. Thank you.

– Il n’y a pas de quoi. You’re welcome.

– Je ne parle pas bien anglais. I don’t speak English well.

– Parlez-vous français ? Do you speak French?

– Non. No.

– Je ne comprends pas. I don’t understand.

– Excusez-moi. Excuse me.

– Je suis désolé. I’m sorry.

– Au revoir. Good-bye.

 

Il nous apporte ensuite le menu. Nous nous empressons de nous remémorer tous les délices de la cuisine écossaise.

 

– Le haggis, panse de mouton farcie avec la fressure de l’animal, sel, poivre, oignons, avoine, longuement cuite et en général accompagnée de purée de navets et de pommes de terre;

– Le bœuf Aberdeen Angus ;

– le ragout de mouton ;

– La grouse, coq de bruyère d’Écosse ;

– Le pheasant, faisan ;

– L’agneau cuit en ragout ;

– le venison, cerf en tourte;

– Les stovies, à base de pommes de terre et d’oignons accommodés avec de la viande ;

– Le lorne sausage, une sorte de pain de viande épicé;

– Le Scotch broth, bouillons de mouton ou de bœuf ;

– Le cok a leeki, bouillon de poulet ;

– Le cullen skink, une soupe crémeuse à base de haddock, fumé et de pommes de terre ;

– La truite ;

– Le saumon d’élevage ;

– Le haddock pane ;

– Ainsi que de nombreux fruits de la mer, telles les huitres et les langoustines.

 

Nous reprenons notre véhicule et atteignons la ville de Stranraer, à l’extrême Sud du pays, afin de pouvoir attraper de justesse notre ferry.

 

Une fois à l’intérieur, nous apercevons le drapeau du pays s’éloigner, nous laissant de mirifiques souvenirs et une joie immense de les avoir vécus.