Hors Frontières

Saint Martin

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

D’une superficie totale de 53,2 km2, Saint-Martin, collectivité d’outre mer (France) possède une population de 35 742 habitants.

La monnaie officielle à Saint-Martin est l’euro

La religion prédominante à Saint-Martin est le catholicisme avec près de 40% de la population qui y adhère, suivent les pentecôtistes avec 12% et les méthodistes 11%.

N’Ayant une frontière terrestre commune, mais disposant d’une frontière maritime ouverte sur l’Amérique du Sud et l’océan Atlantique, Saint-Martin se traverse du Sud au Nord et de l’Est en Ouest en vingt cinq minutes pour une distance de 15km. Le moyen de transport à privilégier reste le bateau.

Marigot en est le chef lieu.

D’un point de vue historique, Saint-Martin a connu une période précoloniale de 1600 à 1899. Elle sera occupée par les espagnols qui partiront en 1648 donnant lieu à la signature du traité de Concordia entre français et néerlandais, et l’île Saint-Martin est alors placée sous le contrôle de la colonie française de Saint-Christophe. Les anglais vont temporairement occupé l’île de 1672 à 1679. En 1703 le gouverneur Saint-Eustache chasse les Français qui vont faire une reconquête de l’île en 1717. S’en suit une période où les britannique vont opérer des pillages et occuper l’île jusqu’en 1794, date à laquelle les néerlandais vont occuper l’île. A cause du conflit entre la France et les Etats-Unis, les habitants se livrent aux Britanniques en 1800 (consulat). En 1815, par le traité de Paris, les Britanniques rétrocèdent la partie française de Saint-Martin à la souveraineté française. Le régime juridique existant en Guadeloupe y devient alors en théorie applicable. La seconde abolition officielle de l’esclavage intervient en 1848.Durant les deux guerres mondiales, presque tous les jeunes hommes partent travailler à Curaçao (pétrole), en République dominicaine (canne à sucre), aux Îles Vierges américaines ou aux États-Unis. L’influence nord-américaine est de plus en plus marquée. L’île devient une sous-préfecture en 1963 et en 2007, la loi organique créant la collectivité d’outre-mer fut promulguée le 21 février.