Calais, une ville dynamique et chaleureuse

Dans notre découverte du Pas-de-Calais, il était évident de commencer par Calais, une ville porte d’entrée dans le département pour de nombreux visiteurs. Si la ville a souffert de nombreuses années d’une réputation sulfureuse due aux migrants qui tentaient de gagner le Royaume-Uni, aujourd’hui, avec le démantèlement des derniers camps, elle est devenue une cité agréable parvenant à allier de manière judicieuse tourisme culturel et balnéaire, soutenu par une population bienveillante et fière de leur ville.

Alors que le nom de Calais était synonyme d’afflux de migrants, avec des images tournant en boucle dans les médias d’affrontements entre bandes rivales qui tentaient désespérément de gagner par tous moyens l’Angleterre voisine, tous avaient oublié les trésors de la ville, dont les fortifications furent détruites à la fin du 19ème siècle car elles devenaient un réel obstacle à son développement urbain et portuaire.

Durant la deuxième guerre mondiale, la ville fut détruite à plus de 80 %  avec pour seuls monuments debout, le phare, la Tour du guet (plus ancien monument de la ville date du 13ème siècle) et l’église Notre-Dame. La reconstruction prendra plusieurs années et permettra à Calais de renaître de ses cendres en devenant un pôle de développement majeur de la Côte d’Opale, la côte qui s’étend de Dunkerque à Boulogne-sur-Mer.

Aujourd’hui, la ville dont l’emplacement aux portes du Royaume-Uni est un atout majeur, a terminé de panser ses plaies et nombreux sont les touristes qui chaque année la découvre sous un jour nouveau.

Pour effectuer ce voyage, nous avons été grandement aidés par Elise Bué, chargée de communication de l’Office de Tourisme Intercommunal Calais Côte d’Opale ; l’office se trouve au 12 Boulevards Clémenceau dans la ville de Calais ; l’office est joignable au 03 21 96 62 40 ou sur le site Internet : Calais Côte d’Opale Tourisme

Pour découvrir notre séjour dans la région de Calais de manière complète, n’hésitez pas à vous rendre sur le lien suivant : France Pas de Calais Calais et sa région – Hors Frontières

Nous avons également pour ce voyage, travaillé en collaboration avec la Sanef, qui souhaite développer le tourisme local, dans des territoires authentiques. Plus d’informations sont disponibles sur le site de l’entreprise. Vous pouvez retrouver le résultat de cette démarche sur le profil Instagram de la société.

73 France Pas de Calais Calais

Le centre-ville de Calais

La ville de Calais se découvre sous une légère pluie, des embruns assez fréquents dans la région, dû essentiellement à sa position maritime.

Le centre désert à cette heure matinale prend progressivement vie dès l’ouverture d’un des bars emblématiques de la ville. Nous nous y engouffrons, à la fois pour nous protéger de la pluie que pour boire un bon café, agrémenté de croissants achetés dans une des boulangeries voisines.

Après une nuit de route, il nous faut bien ce réconfortant pour revitaliser nos corps épuisés, mais rapidement, l’attrait de la découverte de cette ville méconnue prend le dessus et avant l’ouverture de l’office de tourisme dans lequel nous avons rendez-vous avec Elise, une des responsables, nous sommes remis d’aplomb.

A cause de la pluie, le marché principal a dû être annulé ; pourtant, dès que nous avons franchi la porte de l’office du tourisme, elle s’estompe puis finit par s’arrêter.

En compagnie d’Elise, nous parcourons les allées bondées de monde d’un autre marché qui se situe aux portes de l’office, les couleurs des fruits frais vendus égayent le monochrome des poissons teintés légèrement de gris présentés sur les étals. Un peu plus loin, dans l’allée, juste face au parc municipal, un vendeur de poulets profite de l’odeur alléchante des volailles pour faire le plein de visiteurs. Mais une femme qui ose palabrer sur la cherté de la viande se voit opposer son courroux.

27 France Pas de Calais Calais
29 France Pas de Calais Calais

La ville de Calais se parcourt facilement ; son centre commercial est facile d’accès ; découpés entre les immeubles d’habitation et les commerces, les trottoirs s’arpentent rapidement. Partagé entre deux styles différents, le centre a été reconstruit par deux architectes qui vont donner à la ville un style inimitable.  C’est ainsi qu’une des parties de la ville sera construite dans un style néoflamand (brique rouge), style qui correspond à l’ergonomie de la rue Royale, première zone de Calais Nord à être reconstruite. Mais la reconstruction longue due à la cherté des briques rouges utilisés sera reprise par un autre architecte qui utilisera principalement le béton dont la présence se remarque au sein des nombreux immeubles collectifs en barre dans l’esprit des « machines à habiter » de Le Corbusier.

Il faut dire que la ville de Calais en elle-même, assez récente, date de 1885 et résulte de la fusion de deux villes : Calais et Saint-Pierre les Calais. Pour cette raison, nous retrouvons dans la ville deux ambiances qui sont parvenues avec le temps à ne plus faire qu’une : l’ambiance maritime apportée par la ville de Calais, accentuée par un côté bourgeois qui date de l’époque du Moyen-âge et l’ambiance industrielle de Saint-Pierre amenée par le développement de la dentelle mécanique.

Nous parvenons jusqu’à la place d’Armes reconnaissable entre mille avec une statue grandeur nature du général De Gaulle, l’ancien homme politique Français. Nous nous retrouvons alors face au bar dans lequel quelques heures auparavant, nous avions pu boire un café lors de notre arrivée.

50 France Pas de Calais Calais

Un bruit de moutons attire notre attention vers le fond de la place ; attirés comme des rats par le joueur de flûte de Hamelin, nous le rejoignons et découvrons un marché de produits locaux ; alimentaires ou de décoration, les créations sont vendues par des marchands tout sourire. Une femme nous interpelle, ayant aperçu notre caméra. Nous nouons la conversation. Nous sommes très vite appelés par une autre, puis par un homme vêtu d’un costume traditionnel qui fabrique des bougies. L’ambiance est excellente, prouvant un peu plus la chaleur des gens du Nord.

Le courgain maritime

Situé non loin du phare, qui domine cette partie de la ville, le courgain maritime est un ancien quartier de pêche, complètement détruit pendant la seconde guerre mondiale et reconstruit presque à l’identique. Ville dans la ville, le secteur était habité par des gens qui possédaient leur propre patois, leur propre coutume.

79 France Pas de Calais Calais

Face à nous, des dizaines de bateaux égayent le quartier ; pourtant semblant figés, leurs reflets dans l’eau, mélangés à celui des maisons collées les unes aux autres dénotent un côté dynamique lorsque le vent essaye tant bien que mal à modifier leur image due à la réfraction de la lumière.

Accoudés au ponton qui surplombe le courgain, nous nous détendons et profitons de cette ambiance si particulière qui habite les lieux.

Nous n’avons malheureusement pas le temps de visiter le phare de la ville, qui nous attire irrémédiablement ; statiques au milieu de la route, nous nous arrêtons tout de même pour immortaliser un bâtiment qui a su résister aux affres du temps qui passe et qui emmène avec lui son lot de désolation.

74 France Pas de Calais Calais

Le beffroi de l’hôtel de ville 

Face à l’hôtel de ville, un beau parc verdoyant agrémenté de fleurs en métal dont les bourgeons ont été remplacés par des abat-jours. La nuit, éclairés, ils révèlent tout leur potentiel, lorsqu’ils changent de couleurs.

85 France Pas de Calais Calais
82 France Pas de Calais Calais

Mais nous n’avons pas le temps de nous y attarder, que nous sommes appelés par Elise pour nous rendre jusqu’au sommet du beffroi, haut de 75 mètres. Nous traversons le hall de l’hôtel de ville et prenons un ascenseur qui nous emmène jusqu’au niveau supérieur, duquel après avoir payé les droits d’entrée, nous grimpons jusqu’au sommet.

Le site est joignable au 03.21.96.62.40 et le Beffroi est ouvert du mardi au dimanche : de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h30. (il est fermé les lundi et jours fériés).

Nous nous retrouvons sur le haut du beffroi et avons une vue étendue et dégagée sur la ville, qui démontre à cette altitude sa grandeur. Au loin, le port dévoile la présence des ferrys dont la fréquence importante les oblige à se croiser ; à un moment deux des navires ne forment plus qu’un. Un tout unitaire éphémère. Et longitudinalement, ils reprennent leur route en laissant derrière eux un large sillon creusé sur l’eau.

Sur chaque face du beffroi, des statues dorées représentent le Duc de Guise, libérateur de Calais en 1558 après une possession anglaise de plus de 211 ans. Au sommet la girouette représente un dragon, qui dans l’antiquité était le gardien des trésors, devenu aujourd’hui l’emblème protecteur de la ville.

100 France Pas de Calais Calais
93 France Pas de Calais Calais

L’hôtel de ville

En redescendant, nous nous attardons un peu à une exposition de trains miniatures et dont l’accès est gratuit.

De manière ininterrompue, à la manière d’un ballet, les trains circulent et traversent des paysages dont le réalisme est criant de vérité. Le chef de gare, également président de l’association s’amuse à gérer l’avancée de ces jouets miniatures en sifflotant à quelques reprises des airs d’antan. Certainement, des réminiscences d’enfance lorsque dans sa chambre, il se rêvait chef de gare.

L’hôtel de ville est assez récent ; sa construction a débuté en 1911 et le bâtiment fut inauguré en 1925 pour symboliser la fusion de Calais et de Saint-Pierre, la longueur temporelle des travaux étant justifiée par une interruption de la construction durant la première guerre mondiale.

Après avoir traversé un haut escalier agrémenté de beaux vitraux, nous découvrons une salle dans laquelle une femme politique calaisienne officie à célébrer des noces d’or entre deux jeunes octogénaires. En leur rappelant leurs souvenirs, elle amène dans la pièce une ambiance digne des années cinquante lorsqu’elle énumère leur première rencontre. Cinquante ans et pas de corde au cou, certains clichés sur le mariage à la dent dure ne sont peut-être que ceux qu’ils sont : des clichés.

La porte s’ouvre ensuite sur une très belle salle des mariages qui a accueilli le mariage civil de Charles de Gaulle et son épouse calaisienne : Yvonne Vendroux, le 6 avril 1921. Si certaines rénovations ont été apportées à la pièce, elle a su garder son cachet d’autrefois et être préservée du temps qui passe.

116 France Pas de Calais Calais

En sortant de l’hôtel de ville, un beau jardin s’offre à nous ; face à une reconstitution de belles petites maisons aux charmes d’antan, un petit chemin permet grâce à de nombreux panneaux d’en apprendre un peu plus sur la ville et ses origines.

120 France Pas de Calais Calais

Le parc municipal et le musée mémoire

Nous descendons quelques escaliers et comme après un tour de magie, nous sommes transportés dans un univers rural. Le parc municipal de plusieurs hectares, verdoyant à souhait dévoile ses charmes. Autour d’une grande fontaine, de nombreuses fleurs égayent la promenade des nombreux passants qui bravent une pluie fine qui recommence à tomber. Assis sur un banc, un homme écoute de la musique.

Si le temps pluvieux ne permet pas aux enfants de courir et de jouer au ballon ainsi qu’à l’accoutumée, l’ambiance détendue de cet enclos de sérénité saute aux yeux comme une évidence.

C’est dans ce parc que se trouve le musée mémoire, géré par l’office de tourisme de la ville. L’entrée coûte 8 euros par adulte. Le musée qui se trouve dans le plus long bunker d’Europe se situe dans le parc Saint-Pierre et il est joignable au 03 21 34 21 57 ou sur le  https://musee-memoire-calais.com

Le musée de Mémoire 39-45, se trouve dans le blockhaus allemand le plus long d’Europe, un authentique blockhaus de la marine de guerre allemande.

Chaque salle du bâtiment comprend des photographies d’époque, des coupures de presse et des objets de la vie quotidienne. Nous revivons ainsi le sort des habitants durant cette douloureuse période au travers de 20 salles d’exposition en étant les témoins privilégiés des événements inoubliables qui ont marqué cette époque et la population locale.

Le restaurant gastronomique l’Aquar’Aile

Il nous faut prendre notre véhicule pour rejoindre le restaurant panoramique : l’Aquar’Aile, un des meilleurs restaurants de la région de Calais. Le restaurant se trouve au 255 Rue Jean Moulin, 62100 Calais ; il est joignable au 03 21 34 00 00 ou sur le site Internet de l’établissement : http://aquaraile.fr

Nous entrons dans un immeuble qui ne paye pas de mine et dans lequel nous devons prendre un ascenseur pour rejoindre l’étage supérieur ; lorsque la porte s’ouvre, nous découvrons une salle étendue aux grandes baies vitrées desquelles, les clients peuvent apercevoir la côte mouvante et ses nombreux bateaux qui se succèdent entre la France et l’Angleterre.

Le patron nous installe et papillonne de table en table avec pour chaque convive, un mot, une attention. La responsable de salle nous porte nos cartes et nous conseille sur les suggestions du jour. Nous nous laissons tenter par un saumon en entrée et par un foie gras maison, puis par une déclinaison de homards en plat, pour finir par un assortiment de fromages du pays.

Le patron se présente à nous et nous conseille de nous laisser tenter par un vin blanc corse, moelleux à souhait ; nous lui faisons confiance et sympathisons avec l’homme.

Lorsque le saumon arrive, le spectacle est total. Sur une table roulante, l’homme pose l’intégralité de la pièce qu’il coupe comme un pain de viande. Le saumon provient d’Ecosse ; il est naturel, ses qualités originelles étant prouvées par l’absence de gras blanc dans le filet présenté. Le produit a été fumé dans l’entreprise de fumaison J.C. David, une des sociétés les plus reconnues dans ce domaine d’activité.

Les plats à base de homard qui nous sont posés sur la table démontrent le savoir-faire du chef qui nous autorise à découvrir sa cuisine et la conception d’un poisson cuit dans une coque de sel, qu’il fracasse devant nous en nous donnant la possibilité de le goûter.

Après les homards, nous trouvons encore la place pour déguster ce met rare et cuisiné à la perfection.

Le plateau de fromage et ses nombreuses variétés viennent parfaire un repas à la limite du sublime. Les desserts tout autant délicats sont une ode au plaisir gourmand dont nous ne nous privons pas.

163 France Pas de Calais Calais
157 France Pas de Calais Calais
174 France Pas de Calais Calais

La cité de la mode et de la dentelle

Située dans le quartier Saint-Pierre, cœur historique de la dentelle de Calais, la Cité de la dentelle et de la mode trouve son écrin dans une authentique manufacture collective typique des années 1870. Les collections se déploient sur 2500 mètres carrés réparties en cinq galeries où sont évoqués les savoir-faire et les techniques, les usages mais aussi les aspects les plus contemporains de la dentelle (mode, design, arts appliqués…). 

Le musée se trouve au 135 Quai du Commerce, 62100 Calais ; il est joignable au 03 21 00 42 30 ou sur le site Internet : https://www.cite-dentelle.fr/fr

Deux autres musées : un musée d’art contemporain ainsi qu’un musée de meccano, du nom de la célèbre marque de jouets à monter soi-même sont disponibles dans la ville, mais par manque de temps, nous avons décidé de nous attarder au musée de la dentelle, certaines manufactures existant toujours dans la ville.

En entrant à l’intérieur du musée, nous découvrons un univers dédié au travers d’une grande superficie d’exposition à ce savoir-faire ancestral qui a fait la marque de fabrique de la ville. Par l’intermédiaire d’une scénographie polyvalente et une utilisation adéquate et judicieuse de la transmission des informations, la visite est didactique tout en restant ludique.

204 France Pas de Calais Calais

A l’étage, l’exposition de grandes machines amène directement le visiteur au coeur des fabriques industrielles de la ville. Mais lorsque le guide effectue devant nous une démonstration en donnant vie aux machines exposées, la valorisation de ces métiers d’antan prend tout son sens.

207 France Pas de Calais Calais

Nous redescendons après avoir assisté à la fabrication d’un pan de dentelle et arpentons une exposition d’accessoires et de vêtements de mode. Des collections de robes et accessoires signés de grands couturiers tels que Poiret, Paquin, Dior, Givenchy ou Chanel y sont présentées ainsi que des modèles de lingerie.

Et c’est sur cette touche de glamour…et quelques fois de surprises que nous nous rendons à notre hôtel.

225 France Pas de Calais Calais
234 France Pas de Calais Calais

L’hôtel Métropol

Nous arrivons à l’hôtel Métropol, un des plus beaux hôtels de la ville ; l’hôtel, un trois étoiles, se trouve au 45 Quai du Rhin, 62100 Calais ; les réservations peuvent se faire au 03 21 97 54 00 ou sur le Le Métropol’Hotel, Calais Centre.

Nous sommes accueillis par la gérante qui nous gratifie d’un grand sourire ; elle nous conduit à notre chambre spacieuse ; fourbus par cette journée, nous nous allongeons sur le lit et sans demander notre reste, nous fermons les yeux pour ne les ouvrir qu’une heure plus tard. La literie est si tendre que nous n’avons pas vu le temps passer, ni la caresse de Morphée sur nos visages.

Nous retournons à l’accueil afin de profiter d’un bar cosy, dans lequel nous buvons un scotch de quinze ans d’âge. Décoré suivant le charme anglais, bien engoncés dans nos Chesterfields, nous nous faisons à nouveau surprendre par le sommeil. Il n’y a rien à dire, cet hôtel est idéal pour se reposer.

239 France Pas de Calais Calais
241 France Pas de Calais Calais

La brasserie l’Hovercraft

Nous avons réservé à l’Hovercraft, une brasserie qui se trouve au 11 Place du Maréchal Foch, 62100 Calais ; les réservations peuvent se faire au 03 21 34 59 73 ou sur le site Internet Restaurant Bar Brasserie à Calais

La brasserie située aux abords de la place centrale est tenue par deux Anglais, qui ont su donner à l’endroit un côté convivial. L’établissement est bondé, fréquenté par de nombreux calaisiens qui y apprécient l’ambiance.

Tous les produits sont faits maison ; nous nous essayons aux moules qui proviennent du département ; étant donné que nous avons bien mangé le midi, nous sommes rapidement rassasiés ; par contre, nous nous laissons tenter par un cocktail. Nous trinquons entre nous afin de fêter cette belle journée de découverte d’une ville sublime.

Les moules qui nous sont servies sont excellentes, agrémentées d’une fine sauce au vin blanc, elles se laissent manger sans faim. Nous terminons ce repas par un délicieux dessert.

248 France Pas de Calais Calais

La base Tom Souville de Sangatte 

Il nous faut prendre notre voiture et circuler près de vingt minutes pour rejoindre la base Tom Souville, une base nautique dans laquelle le feu d’artifice du 14 juillet est fêté spécialement le 27 juillet car ce jour marque la fête d’anniversaire des 110 ans de la traversée de la Manche par Louis Blériot, un célèbre avionneur français.

Etant donné que nous arrivons en début de soirée, nous avons la chance de profiter de l’ambiance exceptionnelle de la fête qui est donnée. Sur une place centrale, un groupe de chanteurs picards mettent le feu sur la piste. Les gens venus ne nombre dansent de manière discrétionnaire et anarchique partout sur le site. Mais, c’est sur la piste de danse improvisée que l’ambiance est la plus révoltée.

257 France Pas de Calais Calais

Nous nous laissons tenter par une petite frite vendue dans une baraque à frites présente non loin de la piste et rejoignons la loge VIP dans laquelle nous avons été invités par le maire de la ville.

Nous pouvons assister à la scénographie mise en place par la ville. Le maire nous quitte pour lancer l’ouverture du feu d’artifice. Au travers d’un discours chargé en émotion, le feu vert est donné pour le lancement du spectacle.

263 France Pas de Calais Calais

Le feu d’artifice en l’honneur de Louis Blériot

Les trois écrans géants s’allument sur une musique forte ; des images d’archive sont projetées et après chaque chapitre de la vie de l’avionneur, un feu d’artifice en rapport avec la scénographie est lancé. Ce feu nous fait frissonner ; les couleurs sont en totale adéquation avec le thème traité sur les écrans. Le tout avec une musique qui se prolonge lors des effets pyrotechniques.

Jusqu’au final majestueux, les spectateurs n’en perdent pas une miette ; les yeux rivés vers le ciel, ils sont éclairés comme en plein jour tant les mortiers sont chargés.

Le final suspecté à plusieurs reprises est une symphonie ; le ciel s’illumine comme en plein jour et après le tonitruant spectacle aussi bien visuel, olfactif qu’auditif, le silence…les spectateurs encore sous l’émotion de ce spectacle hors norme ne parlent pas…jusqu’à ce que les lumières s’allument. Le spectacle est terminé ; nous nous en souviendrons toute notre vie.

275 France Pas de Calais Calais
273 France Pas de Calais Calais
270 France Pas de Calais Calais

La plage de Calais

Bordant un front de mer moderne, la plage de Calais ressemble aux plages du Nord de la France : dégagées, étendues et couvrant de larges espaces ; alors que des promeneurs arpentent le bord de la mer du Nord, un chercheur d’or du dimanche tente de trouver les objets métalliques oubliés par les vacanciers.

Dans un des coins de la plage, un château de sable…ou du moins ce qu’il en reste…est admiré par deux enfants qui se voient y habiter.

Les vagues, portées par le vent se fracassent violemment contre le sable et laissent derrière elles des coquillages ramassés par les enfants.

303 France Pas de Calais Calais
300 France Pas de Calais Calais

Le front de mer de Blériot

Prolongeant la plage de Calais, Blériot, en l’honneur de l’avionneur français dont le feu d’artifice de la veille à Sangatte a honoré la mémoire, possède un charme indéniable.

Si la plage en elle-même n’est pas grande, sa disposition est intéressante. Partagée entre un front de mer moins urbanisé que Calais et des dizaines de petits chalets, elle est beaucoup plus sauvage et reste le terrain de jeu des passants qui souhaitent y grimper sur les dunes.

Nous avons justement la chance qu’Elise nous ouvre un des chalets qui appartient à sa famille. Disposant d’un relatif confort, ces maisonnettes sommaires sont transmises de manière héréditaire entre les familles et permettent de bénéficier d’une sorte de résidence secondaire pragmatique. Si peu de gens y dorment, elles permettent de ne pas avoir besoin de transporter ses affaires balnéaires.

Non loin d’elles, un mur recouvert par une fresque de street art enjolive le paysage alentour.

318 France Pas de Calais Calais
323 France Pas de Calais Calais

La plage des Hemmes de Marck

La plage des Hemmes de Marck voisine avec la réserve naturelle du Platier d’Oye. Bordée de dunes plantées d’oyats, la plage est un espace naturel sauvage qui a su être préservé de l’urbanisme ambiant.

Nous la parcourons à marée basse, mais rapidement, nous sommes obligés de faire demi-tour, les trois kilomètres nécessaires pour observer des phoques en liberté nécessiteraient plusieurs heures de marche, les pieds s’enfonçant dans le sable rendant la marche plus éreintante.

Mais, notre temps de présence est suffisant pour admirer des cavaliers sur leurs chevaux ainsi que des sportifs sur leurs chars à voiles.

La plage des Hemmes est une des plus grandes et des plus sauvages de la région.

329 France Pas de Calais Calais

La brasserie London bridge de Calais

Nous rejoignons la place centrale de Calais pour manger au London Bridge, une brasserie de la ville.  Le restaurant se trouve au 12 Place d’Armes, 62100 Calais ; il est joignable au 03 21 85 85 79 ou sur le site Internet : https://www.restaurantlelondon-calais.fr/

La brasserie, très agréable propose toute une série de plats cuisinés maison avec des produits frais ; les pizzas y sont reconnues comme faisant parties des meilleures de la ville.

Nous choisissons un menu composé d’une variation de beignets de maroilles et d’un plat de moules ; le dessert vient clore ce repas gargantuesque.

342 France Pas de Calais Calais
341 France Pas de Calais Calais

Jardin du beau pays à Marck

Le Jardin Botanique du Beau Pays, est situé sur la commune de Marck. Il se trouve au 3091 Avenue François Mitterrand, 62730 Marck ; les renseignements peuvent être effectués sur le 06 27 51 37 03 ou sur le site Internet : https://jardindubeaupays.fr/

A l’origine, le jardin botanique était une ferme de culture et d’élevage ; mais le fils de la dernière génération familiale, véritable autodidacte a décidé de créer un jardin de bien-être pour les espèces végétales ; peu avant les années 2000, ce projet titanesque et un peu fou a commencé à prendre forme ; de jardin, il est devenu potager, de potager, il est devenu jardin de promenade pour finalement après un travail constant, présenter les caractéristiques d’un enclos végétal.

Face à tant d’avancée et riche des connaissances emmagasinées, le jardin s’est vu agrémenter d’une serre à papillon, d’un jardin tropical et d’un jardin désertique, chaque climat étant recréer au travers d’installations novatrices et indépendantes.

En arpentant ces différents  paysages, nous sommes ébahis de voir que toute cette construction est le travail d’un seul homme, qui a agi sans connaissances particulières, mais qui a su trouver l’énergie pour se former au monde végétal de manière si brillante.

En outre, l’homme, un véritable passionné est d’une modestie sans borne. Intelligent, jeune, il représente ce qu’il y a de plus beau dans cette génération nouvelle d’individus qui tentent. Bien entendu, il est soutenu par sa famille, mais il n’en faut pas moins pour parvenir à créer de toute pièce un tel jardin botanique.

Pour en avoir visiter de nombreux dans mon existence, je dois dire que le jardin de Marck rivalise avec les plus beaux découverts durant mon long voyage autour du monde. Et rien que pour cette prouesse, il est nécessaire de l’encourager en le visitant.

359 France Pas de Calais Calais
370 France Pas de Calais Calais
383 France Pas de Calais Calais

Le bilan

La région de Calais s’est avérée surprenante et foisonnante d’activités. D’ailleurs, nous avons regretté de ne pas avoir choisi de la visiter sur quatre jours au lieu des deux effectués. La gastronomie proposée par les différents restaurants et brasserie est de haute qualité avec des prix compétitifs.

La sécurité et la bonne ambiance y sont omniprésentes et il se trouve toujours un endroit où faire la fête. Les calaisiens sont des gens merveilleux et chaleureux, qui sont toujours enclins à un petit mot ou à un sourire. Les transports ne commun sont bien développés dans la ville et il ne s’est pas passé un instant d’ennui.

En outre, la position proche avec la Grande-Bretagne permet d’effectuer une petite escale anglaise  facilement. Une ville à recommander sans modération.

 

Pour découvrir plus en profondeur les autres secteurs du département, n’hésitez pas à lire l’article écrit sur le secteur de Boulogne: https://hors-frontieres.fr/jai-visite-nausicaa-le-plus-grand-aquarium-deurope/

 

Pour découvrir plus en profondeur les autres secteurs du département, n’hésitez pas à lire l’article écrit sur le secteur de Lens: https://hors-frontieres.fr/la-region-de-lens-decouverte-dun-territoire-qui-renait-de-ses-cendres/

 

Pour découvrir plus en profondeur les autres secteurs du département, n’hésitez pas à lire l’article écrit sur le secteur de Arras : https://hors-frontieres.fr/arras-une-ville-authentique-au-patrimoine-culturel-important/

 

Pour découvrir plus en profondeur les autres secteurs du département, n’hésitez pas à lire l’article écrit sur le secteur de Saint-Omer : https://hors-frontieres.fr/saint-omer-une-ville-partagee-entre-la-culture-et-le-culturel/

 

Pour découvrir plus en profondeur les autres secteurs du département, n’hésitez pas à lire l’article écrit sur le secteur du Touquet : https://hors-frontieres.fr/de-labbaye-de-belval-au-touquet-deux-des-visages-du-pas-de-calais/