Saint-Omer, une ville partagée entre la culture et le culturel

Dans la continuité de notre découverte du Pas-de-calais, après Calais, Boulogne, Lens et Arras, il était nécessaire de découvrir le secteur de Saint-Omer, dans l’arrière-pays qui possède également un patrimoine architectural riche. Nous avons passé plusieurs jours dans la ville et ses alentours afin de pouvoir vous présenter ses caractéristiques.

Département français, qui doit son nom au pas de Calais c’est à dire, le détroit qui sépare la France de l’Angleterre, le Pas-de-Calais est un département du Nord du pays qui a pour préfecture Arras et qui possède le code départemental 62.

Située dans les terres, dans l’arrière-pays du Pas-de-Calais, à distante similaire des autres grandes villes du département, Saint-Omer fait partie du parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale.

L’agriculture et la nature occupent une place importante sur le territoire en étant une des zones maraîchères les plus prolifiques, à l’hydrographie complexe, et des étangs classés en réserve naturelle nationale.

Mais du fait de son histoire riche et de sa proximité avec l’Angleterre, la Belgique et les Pays-Bas, Saint-Omer est également une ville à l’archéologie riche comportant des vestiges de nombreuses époques que les différentes équipes municipales ont su mettre en avant et préserver.

Pour effectuer ce voyage, nous avons été beaucoup aidés par Marion du Pas de Calais tourisme, dont le siège se situe route de la Trésorerie – 62126 Wimille ; différentes informations peuvent être trouvées sur le site Internet : https://www.pas-de-calais-tourisme.com/fr/homepage/

Nous avons été également beaucoup aidés par l’Office de Tourisme de Saint-Omer qui se trouve 7 place Victor Hugo à Saint-Omer. L’office peut être joint au 03 21 98 08 51 ou sur le site : https://www.tourisme-saintomer.com/

Pour découvrir plus en profondeur le récit photographique complet de notre voyage, n’hésitez pas à vous rendre sur le lien suivant : https://hors-frontieres.fr/france-pas-de-calais-de-lens-au-touquet/

 Nous avons également pour ce voyage, travaillé en collaboration avec la Sanef, qui souhaite développer le tourisme local, dans des territoires authentiques. Plus d’informations sont disponibles sur le site de l’entreprise. Vous pouvez retrouver le résultat de cette démarche sur le profil Instagram de la société.

793 France Pas de Calais

Le centre-ville de Saint-Omer

 

Avec une population de 14 443 habitants en 2016, elle est la 12e ville du Pas-de-Calais. A la différence des autres villes du département, elle ne possède pas de patrimoine minier et son urbanisme est dominé par la cathédrale et se concentre dans la partie haute, la partie basse étant occupée par les faubourgs.

Après avoir rencontré notre guide qui travaille à l’office de tourisme, nous arpentons une petite place sur laquelle orne une majestueuse statue.

L’Office de Tourisme se trouve 7 place Victor Hugo à Saint-Omer. L’office peut être joint au 03 21 98 08 51 ou sur le site : https://www.tourisme-saintomer.com/

Nous traversons une rue piétonne afin de rejoindre la Grand place, moderne, dont le théâtre en est un des bâtiments centraux. Le marché hebdomadaire s’y déroulant, de nombreux stands sont éparpillés et proposent divers produits. Même le marchand de fromage qui a pignon sur rue tente de profiter de cet amas de passants pour tenter de donner envie aux futurs acheteurs de déguster de bons produits locaux.

694 France Pas de Calais
703 France Pas de Calais

En rejoignant la Grand Place, des centaines de stands se dévoilent à perte de vue ; au milieu des vendeurs, nous nous frayons un chemin pour rejoindre un détaillant de crêpes qui propose une dégustation et fait l’éloge de ses produits. Un vendeur de fruits nous fait déguster une pastèque.

Les odeurs se mélangent : des poulets aux épices tournent sur des broches dans des fours à la vue de passants qui ne peuvent y résister. Au travers de gestes inlassablement maîtrisés, le vendeur sort les poulets, les emballe, les remet aux clients, récupère un billet, rend la monnaie et recommence ce manège jusqu’à ce qu’il mentionne la fin de la première tournée : « il faudra revenir plus tard », dit-il accueilli par une désapprobation générale.

709 France Pas de Calais

A l’extrême Nord du marché, les maraîchers font également le plein de clients ; les tomates cultivées sont bien rouges, les salades bien vertes. Les gens se pressent pour avoir la chance de goûter à ces légumes chargés de vitamines et cultivés dans le marais proche.

Dans un bateau traditionnel posé sur le sol, toute une panoplie de légumes est proposée à la vente. Le vendeur n’a pas une minute pour lui ; il est assailli de demandes. Fort heureusement, des membres de sa famille l’assistent et au fur et à mesure que le coffre de son van se vide, sa besace se remplit. Mais les sommes en jeu ne sont pas importantes, les prix sont bien plus bas qu’au supermarché, de l’ordre de 30%.

734 France Pas de Calais

De nombreux monuments historiques et touristiques sont également présents dans la ville. Pour un ordre d’idée : la motte castrale, la bibliothèque d’agglomération, le palais de justice, la gare, les ruines de l’abbaye Saint-Bertin, le musée de l’hôtel Sandelin, la chapelle des jésuites, l’église Saint Denis, l’ancien hôtel de ville, les caves médiévales, la caserne de la Barre, la chapelle néogothique, le quartier du haut pont.

671 France Pas de Calais

La cathédrale de Saint-Omer

 

Modeste chapelle à l’origine, au VII ème siècle, une église fut construite sur le site, mais en 1200, elle subit un incendie qui la détruisit. Sur les ruines, fut alors édifié un édifice religieux majeur qui en plusieurs dizaines d’années devint collégial. Au travers des conflits qui ont émaillés le territoire, il fut décidé de partager le diocèse de Thérouanne, afin de respecter les frontières entre le royaume de France et les Pays-Bas espagnols. Ainsi fut créé en 1559 le diocèse de Saint-Omer et la collégiale Notre-Dame devint cathédrale en 1561.

En 1792, la cathédrale fut fermée au culte et transformée en magasin à fourrage. Par le concordat de 1801, le diocèse de Saint-Omer fut définitivement supprimé, au bénéfice du diocèse d’Arras. Redevenue simple église, Notre-Dame fut néanmoins élevée au rang de basilique par le pape Léon XIII en 1879. Elle abrite à ce titre l’ombrellino basilical.

La cathédrale, construite en trois cents ans est d’inspiration romane, gothique primitive, gothique rayonnante et gothique flamboyante.

Elle mesure 120 mètres de long pour 74 mètres de large. Sa hauteur est de 84 mètres avec une largeur de la nef de 30 mètres et une hauteur sous voutes de 23 mètres. Sa tour mesure 50 mètres.

La cathédrale se dévoile dans un parc ; elle émerge tel un ilot et sa grandeur importante comparé aux autres bâtiments de la ville lui confère un statut particulier en étant l’un de ses monuments les plus visités.

Alors que nous entrons dans la cathédrale, nous découvrons les préparatifs pour un mariage qui se déroulera la journée même. Méticuleusement, des fleuristes parent le bâtiment d’un bel habit floral.

Nous en profitons pour découvrir la finesse des vitraux et la taille imposante des grands orgues. De nombreuses autres œuvres attirent notre attention dont un tableau du peintre Rubens et une représentation de Chadrak.

673 France Pas de Calais
677 France Pas de Calais
680 France Pas de Calais

Le chocolatier David Poulet

 

Non loin de l’office du tourisme, nous entrons dans la boutique d’un maître chocolatier, une référence dans toute la région. L’homme prépare une friandise à base de sucre, qu’il fait cuire délicatement dans une casserole. L’homme nous reçoit avec le sourire et nous propose une dégustation.

A base de menthe ou d’orange, ses chocolats à plusieurs reprises reconnus comme des trésors culinaires fondent sous la langue et dévoilent l’entièreté de leur arôme. Après coup, leur goût fruité explose et libère leurs traits caractériels. La dégustation est un voyage au cœur de l’Afrique, plus précisément de la Côte d’Ivoire et immédiatement, nous repensons à notre voyage sur ces terres cacaotées découvertes lors d’un précédent séjour au cœur du pays. La folie d’Abidjan, la douceur de Yamoussoukro et l’impétuosité de Man. Ah, le chocolat, tout un voyage !

Le chocolatier de la ville ; David Poulet est confiseur également ; sa boutique se trouve au 4 Place Victor Hugo, 62500 Saint-Omer et est joignable au 03 61 23 07 68 ou sur le site Internet : http://www.collection-chocolat.fr/

683 France Pas de Calais
686 France Pas de Calais

Le salon de thé Le Boudoir

 

Véritable œuvre d’art, installé dans le théâtre de la ville, le salon de thé est une véritable institution ; le décor intérieur est un régal visuel et la présence des couleurs chatoyantes égayent la vue.

Nous faisons connaissance avec la patronne, une figure locale qui choisit elle-même ses produits, uniquement des produits frais pour créer des petits plats rapides qui se mangent sous le coude.

Les pâtisseries proposées proviennent de maîtres artisans installés dans la ville et elles sont sublimées par un café délicatement corsé.

Le salon de thé Le Boudoir se trouve Place du Maréchal Foch, 62500 Saint-Omer ; les réservations peuvent se faire au 03 21 88 90 14.

Alors que nous nous trouvons en terrasse, totalement détendus dans des fauteuils aux coussins moelleux, nous admirons autour de nous, la ville de Saint-Omer en pleine effervescence. Partout, du mouvement qui défile devant nos yeux. Le temps passe, mais nous avons choisi de ne pas filer avec lui, préférant à cette fuite en avant, un repos galvanisant et contemplateur.

718 France Pas de Calais

La balade dans les marais audomarois

 

Créé par les hommes du marais : les « brouckaillers » depuis le XII ème siècle, le marais audomarois a été façonné durant des siècles pour être devenu tel qu’il est aujourd’hui, étant passé d’un « marécage hérissé de forêts » à un marais organisé composé de plus de 15 000 parcelles de terre et d’eau parcouru de 800 kilomètres de canaux.

Pour pouvoir découvrir le marais, plusieurs possibilités s’offrent aux visiteurs. Louer un bateau individuel ou embarquer collectivement à bord de deux types de bateaux en chêne : le bacove ou l’escute. Plusieurs compagnies proposent ce genre d’excursion.

Nous avons choisi une des plus grandes d’entre elles : la société Isnor qui se trouve au 3 rue du marais 62500 Clairmarais. Plus de renseignements peuvent être demandés au 03 21 39 15 15 ou sur le site Internet de la société :  www.isnor.fr

Après avoir récupéré nos gilets de sauvetage, nous grimpons dans notre barque thermique que nous louons pour deux heures à un tarif de moins de trente euros, deuxième jerricane d’essence comprise.

Le début est assez laborieux, nous ne parvenons pas à tenir la barque droite, cette dernière ayant tendance à se déporter un peu trop à droite ou un peu trop à gauche. Néanmoins, après quelques minutes, nous commençons à l’avoir en main et pouvons découvrir au travers des canaux que nous empruntons, ce marais de 3726 hectares.

Nous croisons de nombreuses embarcations devant lesquelles nous ralentissons. Partout autour de nous, nous découvrons des mises en culture pour la production de légumes avec certaines variétés qui ont traversé les siècles et font partie intégrante du patrimoine du marais.

764 France Pas de Calais
777 France Pas de Calais

Aujourd’hui, quatre grands piliers caractérisent le marais ; le maraîchage, les habitations, l’eau et la biodiversité. Nombreux sont ainsi les oiseaux que nous croisons, une visibilité un peu normale, l’eau des rivières et des étangs couvrant 5 000 000 de mètres carrés et étant alimentés par plus de 800 km linéaires de canaux. 50% de la flore aquatique régionale se développe dans le marais, tout comme plus de 230 espèces d’oiseaux

Nous croisons également de nombreux habitants, assis face aux canaux qui nous regardent passer en nous saluant. Essentiellement dans les faubourgs du Haut-Pont, de Lyzel et la rue de la poissonnerie où résident encore aujourd’hui la majorité des familles de maraîchers.

793 France Pas de Calais

En nous penchant, nous remarquons que le chou-fleur d’été est la culture la plus présente, Saint-Omer en étant la capitale française. Mais, près d’une cinquantaine de légumes différents sont aussi toujours cultivés sur le marais, principalement par les producteurs qui pratiquent la vente directe ou vendent sur les marchés.

Après deux heures de balade, nous retournons au quai de départ, pour récupérer notre carte d’identité laissée en caution de la location.

792 France Pas de Calais
796 France Pas de Calais

Le restaurant La Baguernette

 

Afin de manger, nous avons réservé une table au restaurant de la compagnie qui se trouve à la même adresse, au 3 rue du marais 62500 Clairmarais. Plus de renseignements peuvent être demandés au 03 21 39 15 15 ou sur le site Internet de la société :  www.isnor.fr

A notre demande, nous sommes placés en terrasse. Dans un des coins, protégés par un toit en bois. La carte nous est servie ; en attendant notre prise de commande, nous choisissons de boire un bon cocktail.

Le restaurant est un établissement familial qui a bonne réputation ; la cuisine est de qualité, les plats sont copieux et les prix raisonnables. Nous commandons du saumon en entrée et une carbonade flamande en plat principal. Nous choisissons du pain perdu accompagné de sa boule de glace vanille en dessert.

Le saumon qui nous est servi est un saumon d’élevage ; nous le reconnaissons grâce aux stries graisseuses présentes sur les tranches. Mais, il est de bonne facture. La carbonnade quant à elle est faîte maison ; la viande est délicatement cuite et les frites croustillent sous les dents. Le pain perdu est succulent ; en outre, nous choisissons de le commander en deux temps. L’entrée et le plat sont mangées avant notre excursion et le dessert, juste après afin de nous détendre de ces deux heures à naviguer dans le marais. Ce qui nous ouvre l’appétit et nous permet d’apprécier encore plus cette gourmandise.

Les faiseurs de bateaux

 

L’entreprise les faiseurs de bateaux se trouve au 43 route de Clairmarais 62500 Saint-Omer ; elle propose également des balades dans le marais ; elle est joignable au  06.08.09.94.88. De nombreux renseignements sont disponibles sur le site : www.lesfaiseursdebateaux.fr

La société propose des tours collectifs dans le marais audomarois, grâce à l’utilisation des bacoves, ces barques traditionnelles que l’entreprise fabrique.

Par ailleurs, le responsable de l’entreprise nous emmène dans son atelier afin de pouvoir assister à la construction d’une de ces barques. Un moment unique, l’entreprise fait partie des dernières entreprises du secteur à posséder le savoir-nécessaire pour fabriquer ces bateaux traditionnels dont la vente s’essouffle au profit des barques modernes à moteur.

834 France Pas de Calais

A l’extérieur, nous passons un agréable moment au milieu d’un groupe de jeunes déficients mentaux, venu passer la journée dans cet environnement naturel. Avec un grand sourire, les jeunes gens nous accueillent et n’hésitent pas à nous permettre de jouer avec eux. Au programme, détente, jeux de société et balade dans le marais.

832 France Pas de Calais
830 France Pas de Calais

Loïc, l’agriculteur biologique

 

Aux faiseurs de bateaux, Rémy, le propriétaire de l’entreprise s’est associé il y a plus de dix ans avec un maraîcher traditionnel, qui a fait de l’agriculture biologique le centre de son métier.

Sans utiliser de produits chimiques et en respectant l’avènement des saisons, il travaille sur une terre gorgée de minéraux et produit des légumes qu’il vend sur les marchés.

Véritable autodidacte, le maraîcher qui possède un amour inconditionnel de la planète et de sa préservation nous explique son métier qui s’apparente à de l’art. Haricots, salades, chou-fleur, tous les mets qu’il cultive le sont avec une minutie propre et lorsqu’il en parle, des étoiles dans les yeux démontrent son attachement à la terre de ses ancêtres.

Nous terminons cette leçon d’agriculture en découvrant une dizaine de ruches, qui permettent à la fois de pollenizer le site et de récolter du bon miel naturel.

813 France Pas de Calais
826 France Pas de Calais

Le bilan

 

A l’architecture totalement des autres villes du département, Saint-Omer pourrait être considérée comme une ville blanche, immaculée. Son patrimoine architectural riche est une source d’afflux touristique de la ville qui compte également sur le maraîchage pour lui assurer une fourniture en légumes frais quotidienne.

La ville est agréable et les activités qui s’y déroulent se centrent surtout sur le marais proche.

La ville pouvant être considérée aux premiers abords comme bourgeoise est en réalité populaire, l’écrin qui accueille les habitants n’étant qu’un environnement dans lequel, ils évoluent en toute quiétude et sérénité.

 

Pour découvrir plus en profondeur les autres secteurs du département, n’hésitez pas à lire l’article écrit sur le secteur de Calais : https://hors-frontieres.fr/calais-une-ville-dynamique-et-chaleureuse/

 

Pour découvrir plus en profondeur les autres secteurs du département, n’hésitez pas à lire l’article écrit sur le secteur de Boulogne: https://hors-frontieres.fr/jai-visite-nausicaa-le-plus-grand-aquarium-deurope/

 

Pour découvrir plus en profondeur les autres secteurs du département, n’hésitez pas à lire l’article écrit sur le secteur de Lens: https://hors-frontieres.fr/la-region-de-lens-decouverte-dun-territoire-qui-renait-de-ses-cendres/

 

Pour découvrir plus en profondeur les autres secteurs du département, n’hésitez pas à lire l’article écrit sur le secteur de Arras : https://hors-frontieres.fr/arras-une-ville-authentique-au-patrimoine-culturel-important/

 

Pour découvrir plus en profondeur les autres secteurs du département, n’hésitez pas à lire l’article écrit sur le secteur du Touquet : https://hors-frontieres.fr/de-labbaye-de-belval-au-touquet-deux-des-visages-du-pas-de-calais/