Attention, ce récit photographique n’est pas un article, mais une photothèque qui reprend de manière chronologique l’intégralité de notre séjour dans le pays mosellan des trois frontières.

Si vous souhaitez visualiser notre article type Blog, n’hésitez pas à vous rendre sur les liens suivants :

Article blog Secteur de Sumène Artense : https://hors-frontieres.fr/le-territoire-sumene-artense-la-seduisante-authenticite-du-cantal/

Article blog Pays de Salers : https://hors-frontieres.fr/le-pays-de-salers-losmose-des-sens-au-coeur-du-cantal/

Article blog Pays d’Aurillac : https://hors-frontieres.fr/le-pays-daurillac-coeur-economique-du-departement-du-cantal/

Article blog Pays du Carladès : https://hors-frontieres.fr/le-secteur-du-carlades-un-cantal-partage-entre-vallees-et-montagnes/

Article blog Pays de Saint-Flour : https://hors-frontieres.fr/le-pays-de-saint-flour-un-territoire-qui-fusionne-la-detente-et-ladrenaline/

Notre voyage a été préparé avec Sylvie Favat de Cantal destination, l’office de tourisme du département

Nous entrons en Auvergne en provenance de Moselle.

Les villages que nous traversons sont nombreux.

Un panneau marque officiellement notre entrée dans le département.

Après quelques villages traversés, nous pénétrons dans la territoire de Sumène Artense, un des nombreux territoires du Cantal.

Nous entrons dans la ville de Champs sur Tarentaise.

Nous rejoignons Bénédicte Molia, la responsable de l’office du tourisme.

En sa compagnie, nous nous rendons dans un restaurant local.

Nous visitons ensuite la ville.

Nous prenons ensuite la route vers une ferme locale.

Nous arrivons à la ferme Gaec de la Besseyre qui se situe comme une partie de son nom l’indique à La Besseyre ; la ferme qui se visite en famille est joignable au 04 71 78 79 16, sur le 06 47 11 04 22 ou au 06 78 31 30 81

De la ferme, nous avons une vue dégagée sur le massif auvergnat.

Nous visitons les installations de la ferme.

Le fermière nous invite à découvrir son lieu de travail, là où elle fabrique le fromage Saint Nectaire.

Nous terminons cette visite par la découverte d’une autre partie de la ferme.

Nous prenons à présent la route vers le château de Val.

Le château majestueux se dessine face à nous.

Le château est entouré d’un magnifique lac.

La particularité du château est qu’il possède une maison d’hôte flambant neuve. Les tarifs qui comprennent le petit-déjeuner sont de l’ordre de 280 euros la nuitée pour 2 personnes ; la location de l’aile durant un Week-end est à 470 euros pour deux nuits. Les réservations peuvent se faire au chateaudeval@orange.fr ou sur le 04 71 40 30 20.

Nous pouvons continuer notre visite du château. L’entrée coûte 6,50 euros pour les adultes et 3,50 euros pour les enfants.

Le château comprend de nombreuses salles, organisées de telle sorte à exposer de belles pièces.

Sur les murs, nous découvrons les blasons des propriétaires du château.

Nous grimpons dans les hauteurs du château.

Nous avons une belle vue sur le lac qui se trouve en contrebas.

Nous prenons à présent la route vers  le site de Fraysse.

Le site est un promontoire qui permet d’avoir une vue dégagée à 360° sur le massif cantalais.

La vue y est magnifique ; en outre, le site désert est un véritable havre de paix.

Nous pouvons nous asseoir et profiter d’un moment agréable.

Nous nous rendons dans la ville de Lastioulles, afin d’y découvrir le lac ainsi qu’un centre de pêche.

Sur la route, nous faisons une halte afin de découvrir les paysages du Cantal.

Nous arrivons au lac de Lastioulles.

Nous sommes accueillis par Jérôme Gaillard, un pêcheur et passionné de nature.

Jérôme, pêcheur passionné s’attelle à fabriquer devant nous une mouche, une sorte d’hameçon servant à pêcher.

Méticuleusement, avec du poil prélevé sur une plume, il construit son hameçon.

Nous en profitons ensuite pour découvrir le lac de Lastioulles.

Nous prenons à présent la route vers le lac de la Crégut.

Nous marchons autour du lac et faisons la connaissance avec un autre pêcheur.

Nous en profitons également pour jouer avec ses chiens.

Nous prenons ensuite la direction de les roches.

Nous arrivons à notre maison d’hôte : Les roches d’Artense.

La maison d’hôte, un des plus grands coups de coeur de mes douze années de voyage se situe au 3 les roches, dans la ville de Champs sur Tarentaine Marchal. Les réservations peuvent se faire au 04 71 40 57 62 ou directement sur le site de l’établissement : www.lesrochesdartense.com

Pour un établissement de cette qualité et un accueil chaleureux et sincère, les tarifs pratiqués par les maîtres de maison sont exceptionnellement bas.

Ainsi, une nuitée avec petit-déjeuner coûtera en basse saison, 60 euros pour deux personnes, 65 euros en moyenne saison et 70 euros en haute saison. Les chambres peuvent accueillir de 1 à 4 personnes et les tarifs sont adaptés en fonction du nombre d’occupants des chambres.

Nous découvrons notre chambre.

Véronique, la propriétaire nous fait visiter les autres chambres de la maison.

Nous pouvons enfin nous détendre.

C’est alors que Jérôme Gaillard, le moniteur de pêche du lac de Lastioulles arrive ; il est le mari de Véronique. Il décide de nous emmener pour une séance de pêche à la mouche dans une rivière qui se trouve juste en contrebas de la maison.

En retournant à la maison d’hôtes, nous accompagnons Véronique qui s’occupe de ses moutons. Nous assistons à une scène pleine de tendresse.

Bénédicte, de l’office de tourisme nous rejoint pour un dîner préparé par Jérôme.

Nous pouvons passer à table.

Le lendemain matin, les adieux sont déchirants.

Nous en profitons pour découvrir le gite qui appartient à la famille et qu’elle loue pour plusieurs personnes.

Après avoir salué les moutons de Véronique, nous reprenons la route en direction de la ville de Salers.

En plein coeur d’une forêt somptueuse, nous faisons une halte pour découvrir une belle rivière surplombée par un pont de pierres.

Nous reprenons la route.

Nous traversons la ville de Mauriac.

Nous empruntons une petite route communale.

Nous entrons dans la ville d’Anglards de Salers.

Nous y découvrons un château somptueux.

Nous prenons quelques instants pour visiter le village.

Nous reprenons la route.

Nous entrons dans la ville de Salers.

Nous nous dirigeons vers la cave de Salers qui s’occupe de faire maturer le formage éponyme de la ville.

Nous entrons dans la boutique. La cave est ouverte au public et elle se trouve rue Les prés de Faure dans la ville de Salers ; elle est joignable au 04 71 69 10 48 ; son site Internet est le : www.cavedesalers.com

De nombreux produits sont mis en vente.

Nous sommes autorisés à découvrir la cave.

En compagnie d’un maître fromager, nous découvrons les nombreuses techniques qu’il utilise pour développer la maturation de ses fromages.

Sur le mur du couloir de la visite ouverte au public, de nombreux panneaux indicatifs sur la fabrication de ce fromage unique au monde.

Nous prenons à présent la route de la ville de Salers pour nous rendre dans une société de location de vélo électrique.

Une pluie fine commence à tomber.

Nous rejoignons la rue Charbonille dans la ville ; l’entreprise Bik’Evasion qui se trouve aux portes de la ville est joignable sur le 09 67 86 55 62 ou sur le 06 40 74 34 46 ; son site Internet est le www.salersbikevasion.fr

Le responsable nous en explique le fonctionnement.

En sa compagnie, nous effectuons une belle balade dans la ville.

Nous en profitons pour faire une petite pause.

Nous retournons au siège de l’entreprise.

Nous prenons le véhicule pour nous rendre aux abords de la place de l’église Saint Mathieu.

Nous avons réservé pour le déjeuner au restaurant le rétro. Les tarifs pratiqués sont raisonnables et l’emplacement du Rétro est idéal ; l’établissement qui est un véritable coup de cœur est joignable au 04 71 40 72 00.

En entrée, nous commandons une planche de charcuterie agrémentée de fromages des alentours ; le chef nous propose également à la dégustation une crêpe agrémentée de myrtilles. Nous terminons notre repas par un bon café.

Nous rejoignons à pied la place centrale de la ville.

Nous avons rendez-vous dans l’office du tourisme.

Accompagnés de Julie, une collaboratrice de l’office du tourisme, nous partons à la découverte de la ville. Pour ce faire, nous traversons la place centrale en travaux le jour où nous nous trouvons à Salers.

Nous pouvons commencer à découvrir cette ville classée parmi les plus belles villes de France.

Un point de vue nous donne une belle étendue de la ville.

Nous arpentons de petites ruelles.

Nous rejoignons l’esplanade de Barrouze qui nous permet de bien voir la vallée qui se trouve en contrebas.

Nous reprenons notre découverte de la ville.

Nous rejoignons à présent Christophe de l’office du tourisme qui nous accompagne pour une découverte des environs de la ville.

Nous nous rendons à l’église Saint Mathieu.

Nous reprenons la route pour rejoindre un forgeron.

La forge : l’antre du viking se trouve à rue Notre Dame et peut être jointe au 09 87 10 99 27 ou grâce à l’email : lantreduviking@bbox.fr

Nous entrons dans la boutique.

Le forgeron nous explique son art.

Nous rejoignons ensuite notre hôtel : le Baillage dans lequel nous avons réservé une chambre.

Il s’agit d’un hôtel 3 étoiles dont les tarifs varient de 75 euros en basse saison pour une nuitée dans une chambre standard à 90 euros en haute saison ; le petit déjeuner est à 13 euros par personne ; la suite y est louée pour 160 euros en basse saison.

L’hôtel se trouve à rue Notre Dame et les réservations peuvent être faîtes au 04 71 40 71 95 ou sur le site Internet de l’établissement :  http://www.salers-hotel-bailliage.com

Nous n’avons pas le temps de nous reposer qu’en compagnie de Christophe, nous partons à la découverte des éleveurs de la région.

Nous faisons une halte dans une première ferme.

Nous rejoignons ensuite une autre ferme.

La ferme : Gaec du Cheix se trouve dans la ville de Anglards de Salers et peut être jointe au 04 71 40 08 93 ou sur le 04 71 40 27 57 ; ses horaires d’ouverture sont du lundi au dimanche, de 09 h 30 à 12 h 00 et de 15 h 30 à 19 h 30.

Le ferme vend ses fromages directement au consommateur.

Nous sommes autorisés à assister l’éleveur dans la traite de ses vaches.

Nous terminons la visite par une bonne dégustation.

En retournant dans la ville, nous faisons une halte dans une boutique de souvenirs.

Nous pouvons enfin retourner à notre hôtel.

La chambre attribuée est splendide ; il s’agit d’une mini suite.

Nous visitons l’établissement.

L’hôtesse d’accueil souhaite nous faire voir d’autres chambres.

Nous effectuons une petite promenade autour de l’hôtel, puis nous nous détendons une petite heure.

Nous faisons connaissance avec le propriétaire.

Dans la soirée, nous pouvons rejoindre notre table au restaurant de l’hôtel.

Nous sommes autorisés à visiter exceptionnellement les cuisines.

Nous pouvons à notre table, enfin savourer nos plats.

Le lendemain matin, nous découvrons stupéfaits, un paysage tout de blanc vêtu.

Nous prenons un solide petit-déjeuner avec une vue sur les paysages alentours.

Il est temps pour nous de partir vers la ville d’Aurillac.

En moins d’une heure de route, la paysage devient verdoyant.

Nous entrons dans la ville d’Aurillac.

Nous nous garons sur la place centrale de la ville. Nous rejoignons le bar l’Abside dans lequel nous avons rendez-vous avec Sylvie Favat de l’office de tourisme départemental.

Nous rejoignons ensuite Murielle, une des collaboratrices de l’office de tourisme de la ville.

En sa compagnie, nous nous rendons dans le centre.

Notre première étape concerne la crèmerie Leroux. La crèmerie Leroux se situe au 15 rue Emile Duclaux et peut être jointe au 04 71 48 28 89.

Les produits qui y sont vendus sont exceptionnels.

Nous nous rendons ensuite dans le marché couverte de la ville.

Nous testons une spécialité locale.

Nous entrons dans le marché couvert.

Nous rejoignons le centre-ville.

Dans les adresses de renommée internationales, la coutellerie Destannes est un incontournable. La coutellerie dirigée par le coutelier Gérard Destannes se situe au 7 rue des Frères ; son numéro de téléphone est le 04 71 48 32 87 et divers renseignements sont présents sur le site Internet de l’entreprise : https://coutellerie-destannes.com/

Le magasin comporte plusieurs centaines de références.

L’homme nous explique son savoir-faire.

Il grave devant nous plusieurs couteaux.

En compagnie de Murielle, nous nous rendons à la brasserie d’Aurillac. La brasserie se trouve au 16 Cours Monthyon et peut être jointe au 04 71 48 37 60 ou sur le site Internet de l’établissement : http://brasserie-aurillac.zenchef.com/

Nous commandons nos plats et découvrons la finesse des bois de la salle de repas.

Les plats qui nous sont servis sont succulents.

Murielle souhaite nous présenter une autre partie de la ville.

Aurillac ressemble au travers de cette vue à un petit village.

Il est temps pour nous de rejoindre les gorges de la Jordanne.

Nous nous garons sur le parking qui se trouve à l’entrée des gorges.

Nous rejoignons l’entrée des gorges qui se trouve en contrebas.

Le paysage est splendide.

Mais ne entrant sur le site des gorges, le paysage devient somptueux.

Nous arpentons un petit chemin balisé.

Nous terminons notre visite à un petit pont de bois.

Un employé municipal qui oeuvre à l’entretien des gorges accepte de nous conduire à notre voiture en quad.

Il est temps pour nous de reprendre la route vers la ville d’Aurillac.

Nous faisons tout de même une halte au lac des graves.

Nous repartons.

En entrant dans Aurillac, il commence à neiger.

Murielle souhaite nous présenter le responsable des parapluies Delos, un inventeur exceptionnel. Nous entrons dans cette petite boutique, située 14 rue du Rocher à Aurillac, joignable au 04 71 48 86 85, sur le 06 82 66 82 03 ou sur le site Internet de son entreprise : www.delos-france.com

Depuis quelques années, l’homme a inventé un parapluie novateur, qui combat l’obsolescence programmé.

L’homme nous fait une démonstration sur place.

En outre, l’homme nous gratifie d’une reprise d’une chanson de Brassens, magnifiquement interprétée.

Nous embrassons chaleureusement Murielle que nous quittons.

Nous prenons la route vers la ville de Thiézac.

Les paysages que nous traversons sont splendides.

Nous entrons dans la ville de Thiézac.

Nous découvrons la vue que nous avons des hauteurs de la ville.

Nous arrivons jusqu’à la maison de Jeanne, tenue par la famille Deknudt qui est un véritable coup de coeur ; elle se trouve rue des balcons et les réservations peuvent être faîtes sur le 04 71 47 04 82 ou sur le 06 89 23 27 57 ; le site Internet de l’établissement est le : http://lamaisondejeanne.net

Nous découvrons un intérieur magnifique.

Nous sommes conduits à notre chambre.

Les autres chambres de la maison sont tout aussi belles que le nôtre.

Le propriétaire souhaite nous faire visiter le Spa de la maison d’hôte. pour ce faire, nous devons rejoindre un autre bâtiment proche.

Nous découvrons une salle de jeu somptueuse.

Ainsi qu’un Spa digne des plus grands hôtels.

Nous passons un bon moment en compagnie des propriétaires.

Le propriétaire souhaite nous faire visiter la ville de Thiézac.

Nous grimpons vers les hauteurs de la ville.

Nous découvrons une chapelle magnifique.

En retournant à la maison d’hôte, nous faisons connaissance avec certains habitants du village.

Après un essai du Spa, nous pouvons passer à table.

Le lendemain matin, nous rejoignons le propriétaire pour un petit-déjeuner complet.

Nous embrassons les propriétaires qui furent d’une gentillesse inouïe.

Nous prenons la route vers la cascade proche de Faillitoux.

Mais étant donné que nous ne pouvons plus avancer à cause de la neige, nous effectuons du tracteur stop ; gentiment, une agricultrice nous emmène.

Nous découvrons la cascade, une des plus belles du département.

Le décor est onirique.

Nous retournons à la ferme de l’agricultrice.

Nous découvrons son étable.

Il est temps pour nous de rejoindre la ville de Vic sur Cère.

Nous entrons dans la ville.

Nous rejoignons l’office du tourisme.

Nous nous dirigeons ensuite vers le restaurant Bel Horizon.

Nous allons assister à une recette typique de la région : la truite au lard.

Nous accompagnons le chef qui se dirige dans son jardin afin de pêcher plusieurs truites.

Dans les cuisines, nous assistons à la recette.

Nous visitons l’hôtel ; l’hôtel restaurant se trouve au 5 rue Paul Doumer et les réservations peuvent se faire au 04 71 47 50 06 ou sur le site de l’établissement : https://www.hotel-bel-horizon.com/

Les collaboratrices de l’office de tourisme souhaitent nous faire visiter la partie externe de la ville.

Nous prenons connaissance de l’existence d’une source très métallique qui possède de nombreuses vertus.

Nous retournons au restaurant Bel Horizon afin de déguster la truite au lard.

Nous retournons à l’office du tourisme.

Nous visitons la ville historique.

Les bâtiments sont d’époque.

Nous découvrons l’église de la ville.

Les habitants nous accueillent avec le sourire.

Plusieurs édifices sont classés.

La maire que nous rencontrons aléatoirement nous fait visiter sa mairie.

Nous prenons à présent la route vers le château de Pesteils.

Nous devons emprunter une petite route communale.

Les réservations pour visiter le château peuvent être faîtes sur le 04 71 47 40 03 ou sur le 06 73 39 24 04 ; le site Internet du château est le : https://www.chateau-pesteils-cantal.com

Nous entrons dans la cour intérieure.

Le château aujourd’hui appartenant à un comte et à une comtesse est proposé à la visite.

En entrant dans le château, nous découvrons nombre de salles qui ont été décorées par les châtelains.

Le gardien des lieux est une véritable mine d’informations.

Nous nous rendons dans les hauteurs du château.

Chaque pièce recèle de véritables trésors.

Nous ne savons pas où donner la tête.

Nous découvrons également les cuisines du comte.

Nous prenons après avoir salué notre hôte, la route vers la ville de Raulhac.

Le secteur comporte de nombreux châteaux.

Nous entrons dans la ville.

Nous rejoignons la place centrale où nous attend un responsable de l’office de tourisme local.

Nous prenons un café au PMU local.

Nous découvrons la ville.

Les maisons ont gardé leur cachet d’antan.

La ville est magnifique.

Nous faisons connaissance avec ses habitants.

Nous rejoignons l’office du tourisme et saluons notre guide.

Nous prenons à présent la route vers la ville de Pailherols.

Nous entrons dans la ville.

Le maire du village tient un gite somptueux dont les chambres se louent près de 15 euros la nuitée. Il gère également un magasin de location de ski ; pour le gite ou la location de ski, les réservations peuvent se faire sur le 04 71 47 56 67 ou sur le flocons.verts@orange.fr

Nous buvons un café à l’hôtel les maisons de montagne, un établissement trois étoiles sublime, dont les réservations peuvent se faire sur le 04 71 47 57 01 ou sur le site : www.auberge-des-montagnes.com

Nous visitons ensuite la ville.

Le maire nous fait également visiter sa fromagerie où nous dégustons du bon Cantal.

Nous nous rendons ensuite au gite de la ville.

Avant que la nuit ne tombe, nous nous rendons dans la ville de Pierrefort.

Nous entrons dans la ville.

Nous rejoignons notre hôtel : l’hôtel du midi.

Nous en profitons pour visiter la ville.

Dans la soirée, nous nous rendons au restaurant de l’hôtel.

Nos plats, tous succulents arrivent.

Le lendemain matin, après une bonne nuit de sommeil, nous prenons un bon petit-déjeuner.

Il est venu le temps des adieux dans cet établissement exceptionnel.

Nous prenons à présent la route vers la ville de Chaudes-aigues.

Sur le chemin, nous faisons une halte pour ne rien louper du spectacle.

Nous reprenons la route.

Nous entrons dans la ville.

Nous nous rendons à l’office du tourisme.

Nous buvons un café dans un bar de la ville.

Nous pouvons commencer notre découverte de la ville.

De l’église, nous avons une vue dégagée sur la ville.

Nous nous rendons à la fontaine de laquelle sort une eau à près de 82 degrés.

Nous nous rendons au musée géothermia afin de récupérer une casserole.

Nous plaçons dans la casserole, plusieurs oeufs que nous avons achetés et nous les faisons cuire simplement grâce à la température de l’eau.

En attendant que les oeufs cuisent, nous visitons le musée géothermia.

Le musée est très instructif.

Les explications sont nombreuses.

Après 20 minutes, nous pouvons déguster les oeufs cuits.

Nous continuons notre découverte de la ville.

Nous découvrons le lavoir de la ville.

Nous nous rendons ensuite aux thermes.

Les thermes Caleden se trouvent au 27 avenue Pompidou ; les réservations peuvent se faire sur le info@caleden.com, sur le 04 71 23 51 06 ou sur le site Internet de l’établissement : https://www.caleden.com

Les thermes comprennent un hôtel dont les chambres sont neuves.

Des tarifs de soins existent à la journée.

Nous visitons les thermes.

L’ambiance y est bonne.

Nous décidons de profiter des bienfaits de l’eau.

Nous testons plusieurs soins.

A l’extérieur, une petite piscine permet d’obtenir une belle vue.

Des saunas sont également disponibles.

Nous leur préférons tout de même la piscine intérieure.

Il est temps pour nous de prendre la route vers  les gorges de la Truyères.

Nous faisons une halte au belvédère au Mallet.

Nous reprenons la route vers le viaduc de Gabarit.

Le viaduc construit par Gustave Eiffel s’aperçoit au loin.

L’ouvrage est somptueux.

Nous prenons à présent la route vers l’hôtel restaurant Le beau site.

L’hôtel se trouve à quelques minutes de route du viaduc.

L’hôtel-restaurant le Beau site est un établissement trois étoiles de haute qualité. Il se trouve à Gabarit, plus précisément à Loubaresse à Val d’Arcomie ; les réservations peuvent être faîtes au 04 71 23 41 46, sur le info@beau-site-hotel.com ou sur le site Internet de l’établissement : https://www.beau-site-hotel.com

L’hôtel dont les tarifs débutent à 60 euros en fonction de la période possède 18 chambres ; le restaurant quant à lui est semi-gastronomique. Nous découvrons cette finesse dans l’accueil des clients immédiatement dés la prise de connaissance de notre table, avec une vue imprenable sur le viaduc.

Nous rejoignons notre table.

Les plats sont délicieux.

Nous en profitons également pour visiter les chambres.

Nous nous rendons dans le village de Rézentières.

Nous allons effectuer une activité de trottinettes électriques. La société Eva’Trott se trouve dans le coeur du village à l’auberge l’Astrassadou ; les réservations peuvent se faire au 04 71 20 10 18 ou sur le 06 30 72 99 46 ; le site Internet de l’entreprise est le www.evatrott.astrassadou.fr

Le patron nous donne quelques explications.

Très rapidement, nous avons les engins en main.

La balade dure à peu près une heure.

Il est temps pour nous de rejoindre la ville de Saint Flour.

Nous nous dirigeons vers le centre.

Aux abords d’une église, des joueurs de pétanques s’amusent.

Nous nous dirigeons vers la place centrale.

La place est en travaux.

Nous rejoignons l’office du tourisme.

A un promontoire, nous avons une belle vue sur la vallée.

Nous reprenons notre visite.

Nous découvrons la cathédrale.

Puis, nous visitons un magasin de lentilles blondes.

Nous prenons la route pour rejoindre le village de Saint-Georges.

Nous arrivons à l’hôtel. Nous découvrons un établissement typique qui comporte un SPA de grande qualité ; l’établissement trois étoiles comprenant de nombreuses chambres est hautement qualitatif ; il se trouve au 3 rue du Moulin de Saint-Michel et les réservations peuvent se faire sur le 04 71 60 15 84 ou sur le site Internet de l’hôtel : https://www.hotel-leboutdumonde.com/fr

Nous nous reposons dans notre chambre, puis nous nous rendons au SPA de l’établissement.

Nous nous rendons ensuite au restaurant de l’établissement.

Nous sommes autorisés à découvrir les cuisines.

Nous pouvons retourner à notre table afin de profiter de plats exceptionnels.

C’est sur cette note exquise que nous quitterons le Cantal le lendemain matin.