Attention, ce récit photographique n’est pas un article, mais une photothèque qui reprend de manière chronologique l’intégralité de notre découverte du département de Charente-Maritime.

Pour effectuer ce voyage, nous avons été beaucoup aidés par Marion du Pas de Calais tourisme, dont le siège se situe route de la Trésorerie – 62126 Wimille ; différentes informations peuvent être trouvées sur le site Internet : https://www.pas-de-calais-tourisme.com/fr/homepage/

En provenance de Boulogne-sur-mer, nous nous rendons à Lens.

Nous entrons dans la ville après deux heures de route.

Les maisons typiques du département, constituées de briques rouges font leur apparition.

Nous nous garons sur le parking du musée du Louvre qui se trouve au 99 Rue Paul Bert, 62300 Lens. Le numéro de téléphone est le 03 21 18 62 62. Des informations peuvent être trouvés sur le :  www.louvrelens.fr

Nous faisons connaissance avec la guide qui nous accompagne.

Nous découvrons le musée.

Les oeuvres exposées sont majeures.

La disposition du musée lui confère un intérêt didactique.

Nous quittons la partie égyptienne pour rejoindre  le Moyen-âge.

Nous découvrons une exposition temporaire d’Hicham Berrada, un artiste contemporain.

Dans le musée, une bibliothèque permet de lire de nombreux ouvrages.

En descendant au niveau inférieur, nous découvrons les coulisses du musée.

Vers 12 h 00, nous nous rendons Chez Cathy, un restaurant traditionnel qui se trouve en face du musée. L’adresse du restaurant est le 220 Rue Paul Bert, 62300 Lens. Le restaurant est joignable au 09 61 63 95 57.

Nous découvrons le fonctionnement du bistrot qui fait également friterie.

Les plats fabriqués de manière traditionnelle sont excellents.

Nous quittons la ville de Lens pour rejoindre la ville d’Oignies et visiter le 9-9 bis, un ancien site minier reconverti en site touristique.

Nous traversons la ville de Lens.

Dans la campagne, les terrils apparaissent.

Nous entrons sur le site du 9-9 bis.

Le site se trouve Chemin du Tordoir, 62590 Oignies. Son numéro de téléphone est le  03 21 08 08 00. Des informations peuvent être  trouvées sur le site Internet : http://9-9bis.com/

Le site s’aperçoit de loin.

Nous nous rendons dans le bureau des informations de la mine.

Nous effectuons une visite guidée.

Nous découvrons tout d’abord la salle des pendus, qui sert à accueillir les habits des mineurs.

Puis, nous découvrons les vestiaires.

Nous entrons enfin dans la mine.

Le site est bien agencé.

Nous rejoignons le coeur de la mine.

Les machines ont été bien réhabilitées.

Nous pouvons nous déplacer librement.

Nous arrivons dans la salle principale.

Nous reprenons la route pour nous rendre dans la ville de Lens.

Nous entrons à nouveau dans la périphérie de la ville.

Nous avons réservé un hôtel au Louvre-Lens. L’hôtel, un quatre étoiles se trouve 168 rue Paul Bert, Lens. Les réservations peuvent se faire au 03 66 98 10 40 ou sur le www.hotel-louvre-lens.com

La chambre est de grande qualité.

Nous commandons un cocktail au restaurant de l’hôtel : Le Galibot, dans lequel nous dînons.

Le lendemain matin, nous prenons un petit-déjeuner copieux.

Sarah, de l’office de tourisme de Lens-Liévin passe nous chercher à l’hôtel. L’office de tourisme qui nous a grandement aidé dans l’élaboration de ce voyage se trouve au

16 Place Jean Jaurès, 62300 Lens ; l’office est joignable au 03 21 67 66 66 ou sur le site Internet : http://www.tourisme-lenslievin.fr/
En sa compagnie, nous nous rendons à la Base du 11-19, qui se trouve rue de Bourgogne, 62750 Loos-en-Gohelle.

Le CPIE Chaîne des Terrils organise régulièrement des visites guidées pour découvrir le site. Le CPIE se trouve au  1119 Rue de Bourgogne, 62750 Loos-en-Gohelle  ; il est joignable au 03 21 28 17 28

L’Office de Tourisme et du Patrimoine de Lens-Liévin vous propose également des visites de la Base 11/19.

En moins de 10 minutes en voiture, nous parvenons jusqu’au site dont l’entrée est gratuite.

Nous contournons le bâtiment.

Nous prenons un petit chemin qui nous mène vers les terrils.

Il nous faut marcher près de vingt minutes pour rejoindre les terrils jumeaux.

Nous marchons ensuite vers le plateau.

Nous avons une vue sur toute la campagne.

Nous prenons la route pour nous rendre vers la ville de Liévin.

Nous visitons le marché municipal de la ville.

Nous repartons vers Lens.

Nous visitons le bar-brasserie Saint Theodore, un endroit familial dans lequel il fait bon vivre. Le bar se trouve au  238 Rue Paul Bert, 62300 Lens ; Le numéro de téléphone de l’établissement est le 03 21 28 59 60.

Le bar fabrique également sa propre bière.

Nous pouvons déguster cette magnifique bière.

Il est temps pour nous de rejoindre notre restaurant qui se trouve dans la cour du musée Louvre-Lens. Il s’agit d’un restaurant gastronomique : A l’atelier de Marc Meurin qui se trouve au 97 Rue Paul Bert, Lens. Le numéro de téléphone de l’établissement est le : 03 21 19 24 90. Le site Internet est le http://atelierdemarcmeurin.fr/

Une série d’amuse-bouches nous est proposée.

Les plats qui s’enchaînent sont succulents.

Vers 14 h 00, toujours en compagnie de Sarah, nous sommes rejoints pas d’autres touristes pour une visite guidée de la cité minière qui se trouve autour du musée. Par ailleurs cette visite qui se nomme : Autour du Lens-Louvre est proposée régulièrement par l’office du tourisme ; le site Internet de l’office mentionné auparavant contient toutes les informations nécessaires.

Nous pouvons ensuite découvrir la cité minière qui nous fait face ; Sarah, érudite nous abreuve d’explications.

Nous reprenons notre voiture pour rejoindre le centre de la ville.

Nous saluons Sarah qui doit partir avec un groupe pour effectuer une visite guidée de la ville.

Nous découvrons Lens par nos propres moyens.

Nous rejoignons une institution dans la ville : la Pâtisserie de Jean-Claude Jeanson qui se trouve au 42 Place Jean Jaurès, 62300 Lens ; l’établissement se joint au 03 21 28 24 21. Le site Internet de l’établissement est le : http://www.patisserie-jeanson.com/

Nous prenons la route en direction de la ville d’Arras.

Sur la route, nous faisons une escale à Ablain Saint-Nazaire afin de pouvoir découvrir l’Anneau de la Mémoire et nécropole Notre-Dame-de-Lorette qui se trouve sur la D58E3, Chemin du mont de Lorette, 62153 Ablain-Saint-Nazaire

A l’entrée de la nécropole, nous faisons connaissance avec les gardiens des lieux, des bénévoles qui sont plus de 3000 personnes et qui se relaient chaque jour depuis plus de cinquante ans pour veiller les soldats morts pendant la guerre.

Nous visitons ensuite l’ossuaire.

Nous pouvons entrer à l’intérieur.

A l’étage, nous découvrons un musée.

Nous visitons ensuite l’abbaye.

Nous prenons la route vers Arras.

Sur le chemin, de nombreux monuments aux morts sont présents.

Nous entrons dans la ville d’Arras.

Nous rejoignons notre maison d’hôtes :  Les Clés des Places qui se trouve au 7 Rue du Puits Saint-Josse, 62000 Arras. Les réservations peuvent se faire au 06 14 17 23 13 ou sur le site Internet www.lesclesdesplaces.fr

Nous rejoignons ensuite la grande place.

Nous avons réservé au restaurant Le P’tit Démon, qui se trouve au 9 place des Héros, Arras. Les réservations peuvent se faire au 03 21 07 96 06.

Les plats y sont excellents et l’accueil est tout simplement hors norme. Nous passerons durant cette soirée avec Véronique, la propriétaire des lieux, un moment inoubliable.

Tard dans la nuit, nous retournons à la maison d’hôtes.

Le lendemain matin, nous nous réveillons revigorés.

Il est temps pour nous de rejoindre la ville.

Nous avons rendez-vous à l’office de tourisme avec Aurélie, notre guide ; l’office de tourisme se trouve à l’hôtel de ville, place des héros ; il est joignable au 03 21 51 26 95 ou sur le site Internet : https://www.arras.fr/fr/mes-loisirs/tourisme-patrimoine/loffice-de-tourisme

Avant de visiter la ville, nous faisons une halte à la boulangerie pâtisserie Douceurs d’Agathe, qui se trouve au coeur de la place ; la boulangerie, une des meilleurs de la ville propose de nombreux produits exceptionnels ; elle se trouve 15 Place des Héros, 62000 Arras et peut être jointe au 03 21 51 46 90.

Nous sommes autorisés à visiter l’atelier de fabrication.

Nous commençons notre visite de l’hôtel de ville.

Puis, à l’extérieur et toujours sur la place, nous faisons connaissance avec une des dernières peintres sur porcelaine de la ville qui travaille dans la boutique : Au bleu d’Arras, qui se trouve 32 Place des Héros, 62000 Arras et est joignable au 03 21 71 17 88. Li site Internet est le www.aubleudarras.fr

Nous rejoignons ensuite la grand place.

Nous passons devant la mairie de la ville.

Puis nous rejoignons la cathédrale que nous visitons.

Il nous faut rejoindre ensuite l’abbaye de Saint Vaast.

L’abbaye contient le musée des beaux arts de la ville.

Nous retournons sur la place de l’hôtel de ville et buvons un café au P’tit démon, le restaurant dans lequel nous avons mangé la veille au soir.

Les enfants sont heureux de retrouver Véronique, la propriétaire du restaurant.

Nous retournons à l’hôtel de ville pour monter au beffroi et découvrir la ville avec hauteur.

La vue est splendide.

Dans la foulée, nous visitons les boves, anciens souterrains de la ville.

Nous rejoignons ensuite le restaurant La Signature qui se trouve petite Rue des Rapporteurs, 62000 Arras. Le restaurant est excellent et les réservations peuvent se faire au 03 91 20 99 48.

Nous prenons à présent la route vers la citadelle de la ville pour rejoindre un parc accro branche.

Le parc se trouve au bâtiment 12 de la citadelle d’Arras, Boulevard du général de Gaulle ; il est joignable au 06 38 62 96 83 ou sur le site Internet : www.cit-loisirs.fr

Nous sommes équipés.

Nous pouvons commencer le terrain de préparation.

Accompagnés d’un moniteur, nous effectuons par manque de temps, le plus sensationnel des parcours qui se termine par une tyrolienne de plus de 200 mètres de longueur.

Nous quittons le parc et prenons la direction du parc d’Olhain, qui se trouve Rue de Rebreuve, 62620 MAISNIL-LES-RUITZ ; le parc propose de nombreuses attractions payables à l’unité. Le parc peut être joint au 03 21 27 91 79 ou sur le site Internet : https://www.parcdolhain.fr/

Nous entrons sur le site du parc.

Nous nous dirigeons vers notre première attraction : les filets dans les arbres.

L’entrée coûte 6 euros par adulte.

Nous rejoignons ensuite notre deuxième attraction : la luge d’été.

Nous nous lançons.

Après des sensations exceptionnelles, nous prenons la route vers Bruay-la-Buissière.

Nous avons réservé une chambre dans la cité des électriciens, une ancienne cité minière qui propose plusieurs habitations à la location ; la cité se trouve rue Franklin, 62700 Bruay-la-Buissière. Les réservations peuvent se faire sur le  03 21 01 94 20 ou sur le www.citedeselectriciens.fr  

La cité se visite et comprend des habitants qui y vivent à l’année suivant un modèle économique de développement durable. Plusieurs jardins sont mis à leur disposition.

Nous découvrons notre habitation.

Le soir, nous cherchons un restaurant dans la ville. Nous nous laissons finalement tenter par une pizza.

Nous rentrons tard dans la nuit.

Le lendemain matin, nous prenons un solide petit-déjeuner.

Nous prenons la route vers la ville de Saint-Omer.

Nous rejoignons le centre-ville.

Nous buvons un café.

Nous rejoignons Anne-Sophie, notre guide qui travaille à l’Office de Tourisme qui se trouve 7 place Victor Hugo à Saint-Omer. L’office peut être joint au 03 21 98 08 51 ou sur le site : https://www.tourisme-saintomer.com/

En sa compagnie, nous nous rendons à la cathédrale.

Nous entrons à l’intérieur.

Nous visitons ensuite un chocolatier de la ville ; David Poulet est confiseur également ; sa boutique se trouve au 4 Place Victor Hugo, 62500 Saint-Omer et est joignable au 03 61 23 07 68 ou sur le site Internet : http://www.collection-chocolat.fr/

Nous continuons notre découverte du centre-ville.

Nous entrons dans le marché qui se déroule place centrale.

L’ambiance y est excellente.

Nous rejoignons le salon de thé Le Boudoir, qui est un des endroits les plus intéressants de la ville. Le salon de thé se trouve dans le théâtre, Place du Maréchal Foch, 62500 Saint-Omer ; les réservations peuvent se faire au 03 21 88 90 14.

Notre guide, ancienne enseignante rencontre une de ses élèves ; la discussion est touchante.

Nous continuons notre découverte du marché.

Nous nous rendons dans le marais audomarois.

Nous commençons à apercevoir les agriculteurs qui cultivent ces terres fertiles.

La meilleure manière de découvrir le marais audomarois est de choisir une compagnie qui propose des excursions fluviales. Nous avons choisi la société Isnor qui se trouve au 3 rue du marais 62500 Clairmarais. Plus de renseignements peuvent être demandés au 03 21 39 15 15 ou sur le site Internet de la société :  www.isnor.fr

Mais avant d’embarquer pour une excursion fluviale, nous choisissons de manger au restaurant de la compagnie.

Les plats sont de bonne qualité.

Nous allons au guichet qui se trouve juste à côté du restaurant afin de récupérer nos tickets ; plusieurs formules sont proposées : visites en groupe ou individuelles, visites en barque à moteur thermique, ou électrique. Barque avec rame. Nous choisissons deux heures en barque à moteur thermique.

Des gilets de sauvetage nous sont remis.

Quelques explications nous sont données.

Nous pouvons découvrir le marais en totale liberté.

La balade est agréable.

Les paysages sont superbes.

Nous découvrons de nombreuses personnes qui travaillent dans le marais.

Après deux heures, nous rentrons.

Nous retournons au restaurant magner notre dessert.

Nous prenons la route pour rejoindre le dernier fabriquant des bacôves, ces bateaux traditionnels du marais.

Rémy Colin, le responsable travaille pour l’entreprise Les faiseurs de bateaux qui se trouve au

43 route de Clairmarais 62500 Saint-Omer ; il propose également des balades dans le marais ; il est joignable au  06.08.09.94.88. De nombreux renseignements sont disponibles sur le site : www.lesfaiseursdebateaux.fr

Nous faisons connaissance avec Loïc Boulier, un maraîcher avec lequel il s’est associé ; le maraîcher, un homme fort intéressant et érudit développe une agriculture biologique.

Le site accueille de nombreuses classes et groupes.

Loïc nous fait partager son quotidien.

Nous passons quelques instants avec un groupe de touristes venus pour passer une journée en pleine nature.

Rémy nous explique ensuite son travail de fabricant de bateaux.

Il est temps pour nous de prendre la route vers l’abbaye de Belval.

L’abbaye se trouve à Troisvaux.

Nous découvrons l’abbaye qui propose des chambres pour la nuit au prix de 60 euros. L’abbaye se trouve au 437 Rue Principale, 62130 Troisvaux. Son numéro de téléphone est le  03 21 04 10 14. Des renseignements peuvent être trouvés sur le site : www.abbayedebelval.fr

Nous découvrons notre chambre.

Nous prenons la route pour rejoindre le restaurant La Cour de Rémi qui se trouve 1 Rue Baillet, 62130 Bermicourt. Les réservations peuvent être faîtes au 03 21 03 33 33 ou sur le site : www.lacourdereli.com

Nous entrons dans le restaurant qui se trouve à vingt minutes de route de l’abbaye.

Il s’agit d’un restaurant gastronomique.

En guise d’apéritif, une terrine nous est proposée.

Les plats s’enchaînent.

Nous pouvons enfin nous coucher.

Le lendemain matin, nous prenons un bon petit-déjeuner.

Nous pouvons commencer à visiter l’abbaye qui sert aujourd’hui, d’hôtel, de centre d’hébergement d’urgence et de fabrication de fromage.

Une guide nous ouvre toutes les portes.

Même les portes des bâtiments interdits au grand public.

Nous retrouvons la partie publique de l’abbaye.

Le bâtiment est merveilleusement bien conservé.

Nous sommes autorisés exceptionnellement à découvrir le centre d’hébergement d’urgence.

Au sein de ces murs, les personnes en difficulté peuvent rebondir dans leur vie. Il s’agit d’un exemple de partage à suivre.

Il est temps pour nous de prendre la route pour nous rendre dans la ville du Touquet.

Après plusieurs dizaines de minutes de route, nous entrons dans la ville.

Nous rejoignons notre hôtel : Le Grand Hôtel Le Touquet, le plus bel établissement de la ville. L’hôtel se trouve au 4 Boulevard de la Canche, 62520 Le Touquet-Paris-Plage ; son numéro de téléphone est le 03 21 06 88 88 et son site Internet est le : http://www.legrandhotel-letouquet.fr/

Nous décidons de visiter l’hôtel.

L’hôtel comporte une grande salle de jeu.

Ainsi qu’un spa dernière génération.

Nous retournons à la salle de jeu avant de partir découvrir la ville.

Nous prenons la route vers le centre.

L’ambiance dans la ville est excellente.

Les touristes sont nombreux.

Nous prenons la route vers la ville d’Etaples sur mer.

Nous choisissons de manger au restaurant Planète Océan. Le restaurant, un des plus connus de la ville se trouve au Quai de la Canche, 62630 Étaples. Les réservations peuvent se faire sur le  03 21 09 42 92 ou sur le  www.planeteocean.fr

Nous pouvons commander.

En plat principal, le filet de sole est un régal.

Nous retournons à notre hôtel afin de profiter un peu de notre chambre.

Le hall d’entrée est sublime.

Tout comme notre chambre.

Après une heure de repos, nous décidons de nous baigner.

Nous parvenons à trouver une place de parking.

Nous nous rendons sur la plage principale qui se trouve en centre-ville.

La plage est magnifique. Beaucoup de monde, mais l’ambiance est bonne.

Nous pouvons enfin relâcher la pression.

Nous prenons la route ensuite vers le phare du Touquet qui se trouve 407 Avenue des Phares, 62520 Le Touquet-Paris-Plage

Il s’agit de la dernière visite de la journée.

Un petit musée présente l’origine du phare.

Nous pouvons monter les 274 marches qui nous séparent du sommet.

Après l’effort, le réconfort.

Nous retournons à notre chambre ; les femmes de ménage nous refont le lit étant donné qu’un café a été malencontreusement renversé.

En soirée, nous prenons la route vers le centre-ville afin de manger au restaurant La taverne royale.

Nous arrivons au restaurant, un des plus apprécié de la ville. le restaurant se trouve au 53 Rue Saint-Jean, Le Touquet. Son numéro de téléphone est le 03 21 05 15 11.

Les plats sont qualitatifs ; le restaurant est peut-être un des meilleurs testés durant ce voyage dans le Pas de Calais.

Après notre repas, nous prenons la route vers Montreuil-sur-mer afin d’assister au spectacle unique Les Misérables qui se joue quelques jours dans la semaine durant les vacances d’été.

Toutes les informations sont disponibles sur le site Internet : http://www.lesmiserables-montreuil.com/

Afin de pouvoir filmer le spectacle, nous avons obtenu une accréditation.

Dès l’entrée, nous faisons connaissance avec des acteurs qui interprètent les personnages de l’oeuvre de Victor Hugo.

Nous entrons à l’intérieur du site.

Grâce à nos accréditations, nous pouvons découvrir les coulisses du spectacle.

Et rencontrer tous les acteurs de la pièce.

Nous sommes placés aux premiers rangs.

Le spectacle démarre.

Les scènes s’enchaînent.

Le spectacle restitue fidèlement l’oeuvre de Victor Hugo.

Le public est stupéfait par un travail si qualitatif.

Il n’y a aucun temps mort.

Le spectacle se termine par un final dantesque.

Le lendemain matin, après une courte nuit, nous prenons un bon petit-déjeuner.

Les produits sont frais et ce dès 5 heures du matin.

Nous quittons ensuite Le Touquet.

Ainsi que le département du Pas de Calais, un département d’une richesse inouïe.  Aussi bien d’n point de vue culturel, didactique, ludique, humain et gastronomique.