Nous nous apprêtons à partir en Slovénie avec notre véhicule.

Mais une semaine avant notre départ, nous remarquons que le passeport de notre fils de six ans a expiré, du fait que les passeports des mineurs ne sont valables que cinq ans au lieu de dix. Dans l’urgence, nous appelons la préfecture de la Moselle, qui de prime abords refuse de nous délivrer un passeport d’urgence qui répond à des critères stricts : travail, santé ou famille. Néanmoins, en négociant avec eux, nous parvenons à en obtenir un et en parallèle, à effectuer une demande officielle d’un renouvellement de passeport normal. Le passeport d’urgence est disponible en trois jours ; nous ne recevrons que le passeport normal un mois plus tard ; il nous sera envoyé par la poste par un membre de la famille. En attendant, nous nous rendons à la préfecture afin de récupérer le passeport d’urgence.

Nous prenons la route pour rejoindre l’autoroute allemande. Pour ce faire, nous prenons l’autoroute A4 en direction de Strasbourg, puis nous quittons l’autoroute pour rejoindre la nationale nous menant vers la frontière allemande.

Nous franchissons la frontière allemande.

Nous faisons une halte dans une station service afin de nous restaurer.

Nous prenons la direction de l’Autriche et devons pour l’occasion acheter une vignette valable 10 jours pour un coût de neuf euros. Les contrôles sont rares, mais il vous coûtera 120€ pour une vignette non collée (ou non correctement) sur le pare-brise. Si le paiement ne se fait pas sur place, l’amende sera portée à 300 euros.

Nous reprenons l’autoroute en direction de Munich.

Alors que nous roulons depuis plusieurs heures, nous décidons de dîner dans une station service.

Nous entrons dans les Alpes allemandes.

Nous entrons en Autriche.

Nous prenons la direction de la Slovénie.

Nous en profitons pour faire le plein.

Nous achetons également une vignette pour circuler sur les routes slovènes. Le coût est de 15 euros pour 7 jours.

La nuit commence à apparaître.

Malgré le paiement de la vignette, nous devons payer près de 7,20 euros le passage d’un tunnel.

Nous entrons en Slovénie tard dans la nuit.

Nous avons réservé une guest-house Ervin aux abords de la ville de Bled dans le Nord du pays. Le coût de la nuit est de 50 euros, soir moitié moins que la majeure partie des hôtels du pays.

Le lendemain matin, nous nous levons aux aurores.

Nous faisons connaissance avec les propriétaires de la guest-house dans laquelle nous avons séjourné.

Nous saluons nos hôtes et prenons la direction de la ville de Bled.

Après 15 minutes de route, nous entrons dans la ville de Bled.

Nous nous garons aux abords du lac, site touristique majeur de la ville.

Le lac de Bled est magnifique.

Nous croisons des jardiniers qui entretiennent le parc entourant le lac.

Des berges du lac, nous avons une vue dégagée sur le château de la ville.

Nous continuons d’arpenter les berges du lac.

Face à nous se trouve la petite ville de Bled.

Le lac permet aussi la pratique de nombreux sports.

Sur une sorte de ponton, des cadenas viennent rappeler le romantisme des lieux.

Nous continuons d’avancer sur les berges du lac jusqu’à rejoindre la ville.

Nous nous rendons à l’office du tourisme de la ville qui nous conseille sur les attractions touristiques du secteur.

Il est temps pour nous de reprendre la route en direction des gorges de Vintgar, situées à une vingtaine de minutes de la ville.

Nous nous garons sur le parking du site.

Pour rejoindre l’entrée des gorges, il nous faut longer une rivière splendide.

L’entrée coûte 5 euros par personne.

Nous entrons sur le site.

Un chemin en dur longe des décors spectaculaires.

Plus nous nous enfonçons dans les gorges, plus le décor s’embellit.

L’eau est d’une couleur bleu-turquoise.

Nous quittons le site pour rejoindre le parc du Triglav.

Nous suivons les panneaux indicateurs qui nous dirigent vers Pokljuska Soteska.

Nous garons notre véhicule.

Nous entrons dans le parc.

Plusieurs chemins sont disponibles pour les randonneurs ; nous en effectuerons une petite portion.

Nous nous trouvons au coeur d’une nature luxuriante.

Nous retournons sur Bled afin de dîner. Nous commandons un sandwich dans un restaurant rapide.

Le lendemain matin, après avoir dormi dans une guest-house sans prétention, nous prenons la route vers les chutes Iglica.

Nous traversons de beaux petits villages.

Pour rejoindre les chutes, il nous faut prendre la route vers Bohinjska Bela.

Nous devons grimper dans les hauteurs du village.

Après avoir garé notre véhicule, nous avons la chance d’assister à un entraînement de militaires slovènes.

Les militaires s’entraînent à monter en rappel.

La cascade est asséchée ; un simple filet d’eau parvient à s’échapper de la montagne.

Il est temps pour nous de reprendre la route en nous dirigeant vers la ville d’Idrija.

Sur la route, nous faisons une halte pour admirer le paysage qui nous entoure.

Nous reprenons la route.

Nous faisons un arrêt aux abords d’une rivière.

Il nous faut deux heures pour rejoindre la ville d’Idrija.

Nous entrons dans la ville.

Nous prenons la direction du centre.

Nous rejoignons immédiatement l’office du tourisme de la ville. Il se trouve au Mestni trg 2, 5280. Le numéro de téléphone de l’office est le 00 386 5 374 39 16.

La responsable de l’office du tourisme accepte de nous faire une visite guidée de la ville. Face à l’office, se trouve la place centrale.

Nous nous dirigeons ensuite vers le château de la ville.

Dans la cour du château, des ouvriers travaillent.

Idrija est le chef lieu de la fabrication de la dentelle. Dans le château, nous faisons la connaissance d’une brodeuse.

Nous entrons dans le château qui a été reconverti en un musée de la dentelle, dont l’entrée est de quelques euros par personne.

Il est temps maintenant de nous rendre vers l’autres attraction de la ville : la mine de mercure reconvertie en une zone accueillant des touristes.

Nous rejoignons la mine.

La mine se trouve au coeur de la ville.

L’entrée coûte 10 euros par personne et la visite se fait avec un guide ; la mine fournit les vêtements utilisés par les touristes pour entrer dans la mine.

Les scènes de vie de la mine lorsque cette dernière était ouverte sont représentées à différents endroits de la visite.

Nous arrivons à une chapelle.

Nous continuons notre découverte de la ville.

Nous prenons un café et saluons notre guide de la journée.

Nous rejoignons un hôtel de la ville pour une bonne nuit de sommeil.

Le lendemain matin, il est temps pour nous de reprendre la route pour rejoindre la capitale Ljubljana.

Nous entrons dans la périphérie de la ville en moins d’une heure.

Nous nous dirigeons vers le centre.

Après avoir garé notre véhicule aux abords de la galerie Narodna, nous entrons dans le centre. Nous avons préparé notre visite de la ville grâce à l’office du tourisme : Visit Ljubljana.

Nous nous dirigeons vers le coeur de la ville.

La rue principale qui nous permet de nous y rendre comporte de nombreux restaurants et bars.

Dans la rue, nous croisons un artiste.

Nous prenons le temps d’écouter un joueur d’accordéon.

Notre balade est intéressante.

Nous croisons également un joueur de flûte.

Nous rejoignons la place centrale.

Au coeur de la place se trouve une belle église.

Ainsi qu’une statue.

Un autre musicien nous partage des mélodies traditionnelles.

La place est traversée par un fleuve sur lequel se déroulent de nombreuses activités aquatiques.

Nous traversons un des nombreux ponts de la ville pour rejoindre l’autre rive.

Nous retournons sur la place centrale.

Il est temps pour nous de rejoindre notre hôtel : l’Hotel Park, qui se définit comme étant : « the most urban and green hotel in the centre of Ljubljana » Il se trouve à l’adresse suivante :  Tabor Ljubljana d.o.o. Tabor 9, 1000 Ljubljana, Slovenija ; il a pour numéro de téléphone : +386 1 3002508. Il possède également un site Internet.  

La nuitée coûte aux abords de 80 euros, soit bien moins que les sommes astronomiques demandées par les autres établissements de la ville.

Nous découvrons les environs de l’hôtel.

La chambre est agréable.

Nous reprenons notre véhicule pour rejoindre le château de la ville. Ainsi que le restaurant Gostilna No Gradu, un des meilleurs restaurants de la ville qui se trouve au coeur du château e tqui propose une cuisine traditionnelle gastronomique. Le restaurant se trouve à l’adresse : Grajska planota 1, 1000 Ljubljana

Nous nous garons sur le parking du château. Des jeunes adultes déguisés en personnages de la série Game of thrones s’amusent à reproduire les actions de leur série préférée.

Nous visitons le château.

Etant donné qu’un spectacle est donnée le soir même, un portier s’assure que nos noms figurent bien sur la liste des réservations du restaurant.

Nous découvrons l’intérieur du château.

Nous rejoignons le restaurant.

Nous avons la chance de pouvoir visiter cet endroit exceptionnel.

Les cuisines nous ouvrent leurs portes.

Nous pouvons enfin passer à table.

La nuit tombe alors que nous venons de finir notre dessert. Le repas fut exceptionnel ; avec une addition moyenne de 35 euros, le restaurant propose une cuisine fine et travaillée. A ne louper sous aucun prétexte.

Le lendemain matin, nous nous réveillons avec une vue sur le parc qui entoure l’hôtel.

Nous prenons un bon petit-déjeuner.

Il est temps pour nous de rejoindre la ville de Postojna le site majeur touristique du pays. Le site comprend tant d’activités qu’une journée complète est nécessaire afin de pouvoir tout visiter. Nous avons organisé notre journée de visite grâce au site Internet de la structure qui gère à la fois le château de la ville de Predjama et les grottes de Postojna les plus belles du pays. Le site se trouve à 60 kilomètres de la capitale et une heure de route est suffisante pour nous y rendre.

Nous entrons dans la périphérie de la ville.

Nous nous rendons en premier dans les grottes.

Nous nous garons sur le parking du site.

L’entrée dans les grottes et dans le château coûte 38,50 euros par personne, mais le prix qui paraît élevé est raisonnable tant les émotions provoquées par les visites sont fortes.

Nos tickets ne poche, nous rejoignons un groupe de visiteurs qui patiente à l’entrée des grottes. Il faut préciser que les grottes sont tellement grandes qu’un train est nécessaire pour en pénétrer le coeur. Les visites sont guidées et plusieurs tranches horaires sont proposées aux visiteurs.

A l’entrée des grottes, une location de vêtements chauds est proposée pour la somme de 4 euros.

Nous grimpons dans le train.

Après dix minutes, nous arrivons au coeur des grottes ; la visite guidée peut commencer.

Nous commençons à être émerveillés.

Les grottes sont spectaculaires.

Le secteur est bien balisé ; aucun risque de s’y perdre.

Les formations géologiques sont nombreuses.

Nous en prenons plein les yeux.

Nous recevons de merveilleuses explications de notre guide.

Nous nous enfonçons dans les grottes.

Des centaines de salles sont découvertes lors de la visite.

Vers la fin de la visite, un vivarium nous montre les espèces animales pouvant survivre dans cet environnement extrême.

Nous attendons notre train et patientons dans la boutique souvenir.

Notre train arrive après quelques minutes d’attente.

A la sortie, nous entrons dans un autre bâtiment dont la visite est gratuite ; il s’agit d’un vivarium grandeur nature qui permet d’en savoir un peu plus sur l’organisation du biotope de la grotte.

De nombreuses explications sont données au travers des panneaux présents sur le site.

Dans les aquariums, de nombreux animaux présents dans la grotte, mais chaque espèce ne mesure pas plus de quelques centimètres.

Une fois la visite du Vivarium, Majeta Rossa, une de nos guides nous accompagne exceptionnellement au château de Predjama, qui se trouve à moins de quinze minutes de route.

Nous arrivons sur place rapidement.

Le château est splendide ; il est niché dans la roche.

Nous entrons dans le château.

Un magasin sur place propose des produits locaux.

Le château comporte de nombreuses salles, chacune aménagée suivant une scène de vie d’antan.

Nous rejoignons ensuite la partie haute de l’édifice.

La vue est incroyable.

Il nous faut encore monter pour atteindre les hauteurs du château.

L’ambiance change radicalement.

Nous retournons avec Majeta à l’entrée des grottes afin de manger dans le restaurant gastronomique du site : le restaurant Jama qui fait partie de l’hôtel Jama.

Les plats se suivent dans une ambiance calfeutrée et discrète. La nourriture est succulente. Le repas est exceptionnel.

Etant donné que nous avons préféré bien visiter le site de Postojna, nous n’aurons pas le temps de visiter les grottes Skocjan qui se trouvent non loin de là. Nous décidons de prendre la route vers la Croatie voisine.

Nous quittons cependant l’autoroute étant donné que la période estivale rend l’attente à la frontière beaucoup trop longue ; nous nous rabattons sur le poste frontière de Secovlje qui se trouve sur une route du réseau secondaire.

Il nous faudra moins de 15 minutes pour passer la frontière et quitter la Slovénie.