Attention, ce récit photographique n’est pas un article, mais une photothèque qui reprend de manière chronologique l’intégralité de notre voyage  sur l’île de Grande Comore, dans l’archipel des Comores, un pays qui se situe en Afrique en plein coeur de l’Océan Indien.

Sommaire

Pour ce voyage, nous avons  été aidé grandement par l’Office national du tourisme, qui nous a accompagnés dans cette découverte. Nous tenons ainsi à remercier le président de la République Azali Assoumani, le ministre en charge du tourisme :  Houmed Msaidié, le directeur de l’Office du tourisme Rachid Mohamed et la directrice nationale du tourisme Marie Attoumane pour leur aide, leur amitié et leur confiance.

Pour découvrir de manière complète, l’intégralité de notre séjour à Mohéli, grâce à notre photothèque complète, n’hésitez pas à vous rendre sur le lien suivant

Pour découvrir de manière complète, l’intégralité de notre séjour à Anjouan, grâce à notre photothèque complète, n’hésitez pas à vous rendre sur le lien suivant 

Pour découvrir notre article sur l’île de Grande Comore, rendez-vous sur le lien suivant

Pour découvrir notre article complet sur l’île d’Anjouan, rendez-vous ici

Pour découvrir notre article sur l’île de Mohéli, rendez-vous sur le lien suivant

Route vers Roissy-Charles-de-Gaulle

En provenance du Nord-Est de la France, nous nous rendons sur Roissy-Charles De Gaulle.

Etant donné que nous restons plusieurs jours, nous sommes parvenus à trouver un parking qui se trouve non loin de l’aéroport, mais  pour un tarif bien moins excessif.

Le parking Flypark coûte en moyenne 5 euros par jour. Plus de renseignements sont disponibles sur le site Internet de l’établissement.

En outre, une navette gratuite nous emmène à l’aéroport.

L’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle

Nous nous rendons aux comptoirs de la compagnie Ethiopian Airlines et enregistrons nos bagages.

Nous mangeons un morceau.

Nous franchissons les contrôles de sécurité et rejoignons notre porte d’embarquement.

Vol vers Addis Abeba

A l’heure prévue, nous sommes appelés pour l’embarquement en direction d’Addis Abeba, la capitale de l’Ethiopie, après un vol de 7 h 20.

Powered by GetYourGuide

La nourriture qui nous est servie est de bonne qualité.

L’aéroport d’Addis Abeba

Après 7 h 20 de vol, nous arrivons en Ethiopie pour une escale de 5 heures.

Un bus nous fait traverser le tarmac de l’aéroport.

Nous passons un contrôle de sécurité.

Nous rejoignons le hall d’embarquement de cet aéroport, qui possède de nombreuses boutiques duty free, ainsi que plusieurs restaurants et des salles de prières.

L’aéroport possède également une smoking room.

Nous buvons un café traditionnel.

Nous pouvons effectuer quelques achats.

Nous mangeons également un morceau.

Nous avons le temps de découvrir l’aéroport.

Des voyageurs se reposent sur des tapis spécifiquement dédiés à cette occasion.

Nous rejoignons notre porte d’embarquement.

Un bus nous conduit à notre avion.

Vol vers la Tanzanie

Nous décollons sans encombre.

Après 2 heures de vol, nous arrivons en Tanzanie.

Atterrissage en Tanzanie

Nous atterrissons à Dar Es-Salam, la capitale.

Powered by GetYourGuide

Après une escale d’une heure sans sortir de l’avion, nous décollons à nouveau.

Vol vers Grande Comore

De Tanzanie, il nous faut 1 heure de vol pour  arriver aux Comores.

Les côtes de l’île de la Grande Comore apparaissent.

L’aéroport de Moroni

Nous atterrissons sans encombre à l’aéroport de Moroni-Prince Saïd Ibrahim.

Etant donné que nous sommes invités en compagnie d’autres reporters et journalistes du monde entier pour les huitièmes assises internationales du tourisme, nous sommes attendus par des responsables de l’aéroport.

Nous sommes conduits dans le salon VIP pour effectuer les différentes démarches administratives obligatoires.

Nous sommes ensuite emmenés à l’extérieur de l’aéroport.

John, un des organisateurs de notre séjour nous conduit devant l’entrée des vols domestiques où une surprise nous est réservée.

Le spectacle de danse

Un spectacle de danse locale nous accueille en musique.

Des colliers de fleurs nous sont également remis.

Aux côtés des femmes qui chantent, des hommes vêtus avec leur costume traditionnel dansent.

Nous pouvons profiter de cet instant magique.

Le Golden Tulipe

Nous sommes ensuite conduits dans notre hôtel : Le Golden Tulipe, un des plus beaux hôtels de l’île. Il s’agit d’un hôtel quatre étoiles qui se situe RN1, Voidjou، Moroni ; les réservations peuvent être faites au 00269 773 33 33.

Nous avons la chance de bénéficier d’un bungalow face à la mer.

Nous découvrons la terrasse panoramique.

Nous nous rendons dans notre bungalow.

Nous faisons également connaissance avec Nassur, qui travaille pour l’office du tourisme national. Il se révèlera être un grand professionnel et deviendra au fil des jours, un véritable ami.

Premiers pas dans Moroni

En sa compagnie, nous nous rendons au palais du peuple afin de découvrir le lieu dans lequel se dérouleront les huitième assises du tourisme durant les deux prochains jours, des assises durant lesquelles des discours et des conférences mettront en avant le tourisme dans les Comores.

Nous entrons dans la ville de Moroni.

Une carte téléphonique locale nous est également offerte.

Nous dépassons la place de l’indépendance.

Ainsi que la grande mosquée.

Sur le bas côté de la route, la vie suit son cours.

Nous dépassons l’office National du tourisme.

Nous arrivons au palais du peuple.

Une soirée agréable

Le soir, nous participons à une petite soirée ponctuée de spectacles.

Nous mangeons également pour la première fois au restaurant de l’hôtel, qui s’avèrera être hautement qualitatif.

Afin de pouvoir profiter de la douceur ambiante, nous nous promenons le long de la plage qui nous fait face.

Nous pouvons enfin nous reposer.

Un réveil enchanteur

Le lendemain matin, c’est dans un cadre idyllique que nous nous réveillons.

Nous prenons un bon petit-déjeuner.

Nous nous asseyons à la terrasse de l’hôtel et bénéficions d’une vue à couper le souffle.

Route vers Moroni

Nous prenons ensuite la route vers le palais du peuple.

Les préparatifs des huitièmes assises du tourisme

Les préparatifs des assises du tourisme continuent.

Les invités prestigieux commencent à arriver.

Les invités sont accueillis en musique.

Chaque invité est doté d’une décoration de fleurs.

Nous retrouvons Marie Attoumane, la directrice nationale du tourisme, notre grande amie avec Rachid Mohamed, le directeur national de l’office du tourisme.

C’est alors que le président Azali Assoumani arrive. Nous sommes exceptionnellement autorisés à le suivre de près.

Les huitièmes assises du tourisme

Les assises commencent. Les invités et officiels se succèdent.

Les discours mettent en avant le potentiel touristique incroyable du pays.

C’est alors que le président effectue son discours après le recueillement et l’hommage rendus à l’hymne national.

Le président termine son discours, sous les applaudissements nourris des spectateurs.

Après une lecture de quelques sourates du Coran, l’ouverture officielle des assises est lancée.

Un verre d’honneur est donné.

Mais, nous avons la chance d’être sélectionnés dans le cercle très intime des invités d’honneur accompagnant le président de la République.

Et honneur exclusif, nous rencontrons le président de la République qui nous décore en tant qu’invités d’honneur du pays.

Nous pouvons également rencontré les hautes personnalités du pays, dont Houmed Msaidié, le ministre du tourisme et également porte parole du gouvernement, avec lequel nous organisons une interview exclusive qu’il nous accordera ultérieurement durant notre séjour.

Nous savourons ces magnifiques rencontres.

Immédiatement après l’ouverture officielle des assises, de nombreuses conférences ont lieu.

Nous rejoignons la salle d’honneur afin de déjeuner avec les officiels du pays.

Après les déjeuners, les conférences reprennent. Mais, nous préférons découvrir le pays et les merveilles qu’il contient.

Moroni

Accompagnés de notre guide Azali Said Ahmed, qui deviendra un grand ami également, nous nous rendons dans le centre de Moroni.

Un chauffeur nous conduit.

Le port

Nous arrivons aux abords du port.

Nous faisons un premier arrêt. De nombreux vendeurs sont présents et proposent directement des produits frais qui sortent de la mer…ou de l’océan.

La population locale est fort souriante.

Un peu plus loin, des ouvriers réparent des bateaux.

Dans le port, la vie suit son cours.

Les bateaux arrivent, chargés de thons frais.

Des enfants pêchent.

Les pêcheurs rentrent après plusieurs heures passées en Haute Mer.

Le front de mer

En longeant le trottoir, nous faisons connaissance avec nombre de locaux qui se réunissent dans une ambiance bon enfant.

Des vendeurs coupent le poisson à la demande.

Nous continuons notre découverte de la ville.

Nous longeons le front de mer.

De nombreux locaux jouent à des jeux de société.

Nous arrivons à la place de l’Europe.

La médina

Nous entrons dans la médina.

Une première mosquée nous accueille.

La médina est un lieu de vie paisible.

Notre guide Azali possède une grande érudition de son pays. Il s’agit du meilleur guide de l’île de Grande Comore ; il est joignable au 00269 33 83 115 ou sur son mail : azalisaidahmed@yahoo.fr

Il connaît les moindres recoins de la médina.

Nous découvrons une autre mosquée.

De nombreux enfants nous accueillent.

Nous rencontrons les artisans locaux.

Sur les murs, de nombreuses inscriptions.

Nous effectuons quelques emplettes.

Un artisan bijoutier nous explique son travail.

Nous faisons connaissance avec un rappeur local.

Puis, vient le tour d’un réparateur de chaussures.

Ainsi que d’un autre artisan bijoutier.

Nous nous enfonçons dans la médina.

Une gentille dame nous fait visiter sa maison.

Nous quittons la médina.

Nous reprenons notre route en longeant le front de mer.

La place de l’indépendance

Nous nous rendons place de l’indépendance.

Le grand marché Volo Volo

Nous nous dirigeons à présent vers le grand marché Volo Volo.

Nous buvons un café dans une boulangerie.

Nous rejoignons ensuite le grand marché.

Les vendeurs nous accueillent avec le sourire.

De nombreux stands se trouvent sur le bord de la route.

Nous nous enfonçons dans le marché.

Ici, tous les produits se vendent.

Nous nous dirigeons vers les marchands de fruits.

En bifurquant, nous tombons sur les produits proposés en vrac.

Les couleurs sont vives.

Plusieurs vendeuses indépendantes fabriquent elles-mêmes des concoctions spécifiques.

En rejoignant l’extérieur du marché, nous tombons nez à nez avec d’autres vendeuses de fruits.

Une bonne odeur de barbecue nous attire.

Les gens sont très agréables.

Une femme propose des cuisses de poulet marinées.

Plusieurs personnes nous arrêtent afin de nous demander de les prendre en photo ; nous nous prêtons volontiers à leur demande.

Il est temps pour nous de prendre la direction de la ville d’Itsandra.

Itsandra se trouve à quelques minutes de route de Moroni.

Le café itinérant

Sur la route, nous dégustons un café dans un bar itinérant.

La médina d’Itsandra

Il nous faut encore parcourir quelques mètres pour rejoindre la médina d’Itsandra.

Les enfants nous accueillent avec le sourire.

Nous nous enfonçons dans la médina.

Des enfants jouent aux billes.

Le soleil commence à se coucher.

Des dizaines d’enfants qui rentrent des cours se pressent à notre rencontre.

Le front de mer d’Itsandra

Nous rejoignons le front de mer.

Nous arrivons à la plage d’Itsandra.

De nombreux enfants jouent.

La plage d’Itsandra

Nous rejoignons des sportifs, entraînés par Ali, le gardien de la plage qui s’occupe de l’entraînement de dizaines de jeunes.

Nous assistons à un beau coucher de soleil.

Azali, notre guide, souhaite nous conter un de ses poèmes.

Nous terminons la fin d’après-midi dans un décor de rêve, les pieds dans l’eau.

Une soirée festive

De retour à l’hôtel, nous sommes invités à la soirée d’honneur réservée aux invités des assises du tourisme.

Nous retrouvons notre grand ami : Rachid Mohamed, le directeur national de l’office du tourisme.

Nous passons une agréable soirée.

Un réveil idéal

Le lendemain matin, nous nous réveillons, avec toujours un cadre paradisiaque qui nous entoure.

Nous prenons notre petit-déjeuner.

Route vers le Sud de l’île

En compagnie de deux de nos amis journalistes : Bernard et Romain, nous nous rendons dans le Sud du pays.

En attendant de mettre du carburant dans le véhicule, nous buvons un petit café.

Nous pouvons partir vers la ville d’Iconi.

Nous traversons plusieurs petits villages.

Iconi

Nous nous garons aux abords de la place centrale qui fait face à une belle mosquée.

Nous découvrons en premier lieu le palais séculaire qui se trouve aux abords de la place.

Nous nous dirigeons immédiatement vers le front de mer.

Des pêcheurs manient le fil avec dextérité.

Nous visitons ensuite le palais.

Nous découvrons un autre secteur de la ville.

La vue est à couper le souffle.

Le lac marabout

Nous prenons la route vers le lac marabout, proche.

Nous arrivons aux abords d’une mangrove.

Nous pouvons enfin profiter d’un moment de repos avec notre chauffeur Mustapha, qui est le meilleur chauffeur de l’île qu’il connaît comme sa poche ; il est joignable au 00269 432 63 51

Nous faisons la connaissance avec une araignée géante.

Route vers le village de Bangwe Ndruwani

Nous prenons la route vers le village de Bangwe Ndruwani.

Le village de Bangwe Ndruwani

Nous sommes accueillis avec le sourire.

Nous nous rendons vers une porte séculaire.

Un homme nous abreuve d’explications.

Retour à Moroni

Il est temps pour nous de retourner à Moroni.

La distillerie d’Ylang Ylang

Nous arrivons aux abords de Moroni afin de visiter une distillerie d’Ylang Ylang. En premier lieu, nous visitons la plantation qui comporte nombre d’arbres d’espèces variées.

Au coeur de cette plantation, les espèces sont utilisées pour fabriquer de l’huile essentielle.

Nous sommes ensuite invités à découvrir l’usine.

Un employé s’affaire à préparer le matériel qui servira à accueillir la matière première servant à fabriquer l’huile.

A l’extérieur, plusieurs ouvriers s’affairent à entretenir le site.

Nous faisons ensuite connaissance avec la directrice de l’usine, une des plus performantes du pays.

Il est temps pour nous de retourner à notre hôtel, afin de pouvoir manger.

Un déjeuner profitable

Nous pouvons profiter d’un bon moment de détente.

Route vers le Nord du pays

En début d’après-midi, nous prenons la route vers le Nord du pays.

Vue du plateau de la Grille

Nous effectuons un rapide arrêt sur le bas-côté afin d’admirer le plateau de la Grille qui nous fait face.

Nous reprenons la route.

Le paysage défile sous nos yeux.

La plage du village Domo Bwani

Nous nous arrêtons sur la plage du village Domo Bwani.

Nous découvrons une belle mangrove.

Sur la plage proche, de grosses vagues se fracturent contre les rochers.

Nous continuons notre route vers la ville de Mitsamiouli.

Nous entrons dans la ville.

Mitsamiouli

Une plage magnifique nous attend.

Nous découvrons le centre-ville accompagnés d’un groupe de jeunes sympathiques.

Nous pouvons ensuite découvrir une des plus belles plages de l’île.

Nous reprenons la route pour découvrir un panorama incroyable.

La plage s’étend à perte de vue.

Il ne nous faut pas longtemps pour rejoindre le baobab mystérieux.

Le baobab mystérieux

Le baobab est un site touristique majeur.

De nombreuses chauves-souris y nichent.

Nous entrons à l’intérieur de son tronc.

L’intérieur peut accueillir une dizaine de personnes.

Forcément, les photos humoristiques ne manquent pas.

Nous nous dirigeons ensuite vers le site du trou du prophète.

Le trou du prophète

Une belle plage nous attend.

Nous en faisons le tour.

Des enfants nous accueillent.

Nous longeons la plage.

De tous côtés, le site est magnifique.

Nous prenons à présent la route vers le lac salé.

La décharge en gestion autonome

Sur le chemin, nous découvrons une décharge qui permet aux habitants de gérer leurs déchets.

Nous reprenons notre route.

Le lac salé

Nous arrivons aux abords du lac salé qui se trouve sur la route.

Le site comprend de nombreuses chauves-souris.

Aux abords de la tombée de la nuit, les chauves-souris se réveillent.

Nous reprenons la route vers le dernier site de la journée : le dos du dragon.

Nous traversons un énième village.

Le dos du dragon

Il nous faut emprunter un petit chemin pour rejoindre le site.

Vingt minutes de marche sont nécessaires pour rejoindre le dos du dragon.

Un petit chemin nous donne une vue magnifique sur la forêt primaire qui nous entoure.

Nous longeons la petite colline sur laquelle repose ces rochers qui représentent le dos d’un dragon.

Nous pouvons profiter de la quiétude des lieux.

Nous admirons un beau coucher de soleil.

Pendant ce temps, de nombreuses femmes du village se rendent sur le bord de plage proche afin de pêcher.

Le soleil se couche enfin.

Une nuit salvatrice

Il est temps pour nous de rentrer.

A l’hôtel Golden Tulipe, nous profitons d’un succulent repas.

Et nous pouvons enfin nous reposer en bonnes compagnies.

Le lendemain matin, toujours le même décor paradisiaque pour nous accompagner.

Nous prenons un bon petit-déjeuner.

Départ vers Mohéli

Nous nous rendons à l’aéroport pour prendre notre vol en direction de l’île de Mohéli.

Nous arrivons à l’aéroport.

Nous sommes appelés à l’embarquement.

Nous montons dans l’avion.

Nous décollons.

Retour à Grande Comore par Ourovéni

Une semaine plus tard, après avoir visité les îles de Mohéli et d’Anjouan, nous retournons à Grande Comore par un Kwasa Kwasa, une embarcation traditionnelle réservée aux locaux.

Nous débarquons aux abords de la ville du Sud de Ourovéni.

Route vers Moroni

Notre ami Nassur, de l’office de tourisme est venu nous récupérer, accompagné de son chauffeur. En sa compagnie, nous nous rendons à notre hôtel : le Golden Tulipe.

Il nous faut deux heures pour rejoindre Moroni.

Détente à l’hôtel

Nous arrivons enfin à l’hôtel. Nous pouvons nous laver, nous changer et manger.

Michel, le journaliste du quotidien : « La Marseillaise » partage ce moment avec nous.

Nous avons en outre la chance d’assister à un ballet de chauves-souris.

Centre d’art de Moroni

Afin de finaliser les assises du tourisme, nous sommes invités à rejoindre le groupe de journalistes invités et découvrons le centre d’art de Moroni.

Nous retrouvons notre ami Rachid Mohamed, le directeur national de l’office du tourisme.

Fête à la médina de Moroni

Nous arrivons à la médina de Moroni et faisons connaissance avec le maire de la ville.

Un spectacle de danse nous est donné.

Puis un concert de rap et de slam.

Le grand mariage

Nous rejoignons une autre place sur laquelle nous assistons en musique à un grand mariage.

La fête bat son plein jusqu’au bout de la nuit.

Et alors que le soleil se couche, nous profitons des derniers instants de la journée.

A l’hôtel, nous pouvons enfin manger en nous reposant.

Le lendemain matin, nous nous réveillons en pleine forme.

En compagnie de notre ami Romain, nous nous rendons à Itsandra, afin de découvrir un beau palais séculaire.

Le palais séculaire d’Itsandra

Nous grimpons jusqu’au palais.

Nous prenons plaisir à découvrir cette architecture spécifique.

La plage d’Itsandra

Nous rejoignons ensuite la plage d’Itsandra.

Nous faisons connaissance avec le restaurant : « Le Habana », considéré comme le meilleur restaurant de l’île, restaurant dans lequel nous dînerons ultérieurement dans la journée.

Nous pouvons enfin profiter des bienfaits de la baignade dans cette eau turquoise.

Nous retournons le temps d’une baignade, en enfance.

A midi, nous mangeons au restaurant de l’hôtel :Le Golden Tulipe.

Le départ de nos amis

Nous saluons nos amis qui prennent le vol du retour.

Nous sommes conviés à effectuer un test PCR pour notre départ ultérieur, deux jours plus tard.

Nous retournons à l’hôtel pour profiter de la fin de journée.

Visite complète de l’hôtel Golden Tulipe

Nous en profitons également pour bien découvrir l’hôtel : Le Golden Tulipe.

L’hôtel, un quatre étoiles est un des plus beaux de l’île.

La nuit commence à poindre le bout de son nez.

Le soir, nous quittons l’hôtel pour rejoindre le restaurant : « Le Habana »

Le Habana à Itsandra

Nous arrivons au restaurant : « Le Habana » qui se situe sur la plage d’Itsandra.

La nuit est magnifique au travers de son ciel rouge vif.

Nous profitons de la beauté des lieux.

Nous sommes invités exceptionnellement à découvrir les cuisines.

Le poisson est hyper frais ; il arrive tous les jours par un pêcheur attitré au restaurant.

Nous sommes heureux de revoir le responsable. dela plage et également propriétaire des murs du restaurant.

La cuisine proposée par Faiza, la restauratrice est exceptionnelle.

Faiza est considéré ainsi et à juste titre comme la meilleure cuisinière de l’île.

Son tartare de poisson est divin.

Nous lui demandons de nous préparer une de ses spécialités : la langouste.

Faiza est d’origine réunionnaise ; ses plats s’inspirent de la cuisine créole.

En outre, elle est une véritable institution appréciée de tous.

Ali, un sourd et muet est employé par Faiza qui lui a donné sa chance. Il effectue un travail exceptionnel au sein du restaurant.

Nous pouvons enfin nous asseoir et profiter de l’excellence de cette gastronomie.

En entrée, nous commandons des bouchons.

Face à la qualité de cette entrée, nous en recommandons.

Puis vient le tour du plat de résistance : la langouste, que nous conseillons à Faiza de faire flamber. Pour la première fois de sa vie, elle prépare cette recette qu’elle ne connaissait pas. Après avoir goûté, il s’avère qu’elle adore. Pour nous remercier de cet échange, elle décide de rajouter cette recette à la carte et de lui donner notre nom. Nous sommes émus et fiers de cette attention unique.

Nous pouvons enfin déguster la langouste, qui s’avère posséder une saveur particulière…

Nous faisons également connaissance avec Kais M’Houdine, dit : « Pikki », le seul livreur Uber de l’île ; il possède également une société de location de scooters électriques et il est joignable sur le 00269 323 94 50.

Le lendemain matin, nous prenons un bon petit-déjeuner.

Route vers le Sud de l’île

En compagnie de Sofia, notre grande amie, journaliste à TV Comores, nous partons à la découverte du Sud de l’île.

Nous faisons un arrêt en milieu de chemin pour boire un café.

Nous reprenons la route.

Le port de Chindini

Nous arrivons aux abords du port de Chindini.

Etant donné que la ville est le lieu d’arrivée des bateaux en provenance de l’île de Mohéli, une grande activité s’y déroule.

Nous sommes également recrutés par TV Comores pour réaliser quelques reportages.

De nombreux pêcheurs vendent sur place leurs prises de la journée.

La plage fourmille d’activités.

La plage de Chindini

Nous nous rendons ensuite du côté de la plage balnéaire.

La plage est déserte.

Route vers la plage de Malé

Nous prenons ensuite la route vers la plage de Malé.

Il nous faut 20 minutes pour la rejoindre.

En arrivant dans le village proche, nous faisons connaissance avec des enfants.

Une route sinueuse nous conduit à la plage.

Nous arrivons en fin de chemin.

La plage de Malé

La plage est somptueuse.

Le sable est cristallin.

Le décor semble irréel.

Nous profitons pleinement de cette découverte.

Route vers Foumbouni

Nous prenons le chemin vers la ville historique de Foumbouni.

Nous entrons dans la ville.

Foumbouni

La citerne

Nous mangeons dans un petit restaurant local.

Nous nous rendons dans le centre afin de rejoindre notre guide.

Nous nous rendons vers une citerne royale qui a servi à accueillir de l’eau de pluie de par le passé.

Mais avant de rejoindre la citerne, nous effectuons une petite partie de Ping Pong avec des jeunes de la ville.

Nous reprenons notre chemin et parvenons jusqu’à la citerne.

Le centre-ville

Nous entrons dans le centre.

Nous découvrons un vieux cimetière.

Ainsi qu’un ancien palais, toujours habité par des descendants royaux.

Une dame âgée nous invite à la rejoindre chez elle ; on apprend avec surprise qu’elle est de la famille avec Sofia, notre amie journaliste comorienne.

Nous retournons vers le centre.

La ville est très agréable.

Nous parcourons les ruelles de la médina.

Les habitants sont très accueillants.

Nous découvrons d’autres tombes séculaires.

Au détour d’une rue, nous faisons connaissance avec une artisane.

Le front de mer

Nous rejoignons une autre place de la ville.

La place sert de point d’achoppement des habitants de la ville.

Le guide souhaite également nous présenter les remparts qui entourent une partie de la ville.

De retour. àla place, nous sommes accueillis avec bienveillance et gentillesse par des habitants.

La plage de Foumbouni

Nous prenons à présent la route vers la plage de Foumbouni.

Il nous faut marcher 15 minutes pour rejoindre la plage.

Le décor est splendide.

Nous arrivons jusqu’à la plage qui se révèle être un véritable paradis.

Les locaux profitent des parasols offerts par l’office de tourisme.

Nous ne résistons pas à l’envie de nous baigner.

Et c’est dans la bonne humeur que nous terminons notre découverte du Sud de l’île.

Nous retournons à Moroni.

Nous traversons le centre Sud de l’île.

Nous retrouvons la route principale qui circonscrit l’île.

Une côte escarpée

Nous faisons un arrêt sur le bord de la route.

Les vagues sont puissantes.

Nous terminons la journée avec devant les yeux, un paysage escarpé.

Le dîner au restaurant Le Coraya

Nous retournons à l’hôtel tard dans la nuit et partons ensuite immédiatement au restaurant : « Le Coraya », un des meilleurs restaurants de l’île. Le restaurant se trouve Mijni Itsandra. Il est joignable au 00269 358 88 88.

Nous entrons dans le restaurant et rejoignons notre table, au bord de l’eau.

Nous sommes invités exceptionnellement à découvrir la cuisine du chef.

En compagnie de notre ami Rachid Mohamed, directeur de l’office du tourisme, nous pouvons profite rde notre repas, qui s’avèrera succulent.

Rencontre avec le ministre du tourisme

Le lendemain matin, nous avons l’immense honneur et le privilège de pouvoir rencontrer en privé, chez lui à la maison, le ministre du tourisme et porte parole du gouvernement : Monsieur Houmed MSaidié afin d’effectuer une interview.

C’est notre grand ami Rachid Mohamed qui nous y conduit.

Nous sommes conviés dans son salon.

Nous présentons tout d’abord au ministre, une partie du travail que nous avons effectué dans le pays.

Nous pouvons passer à l’interview durant laquelle, le ministre développe sa vision future des Comores et l’ambition qu’il porte pour son pays.

Nous sommes heureux de pouvoir échanger avec un homme si brillant et si érudit, tout en étant si humble. Un véritable homme qui utilise la politique pour développer son pays et aider son peuple.

Nous décidons de repousser notre vol du retour de quelques jours pour avoir le temps de découvrir un peu plus en profondeur le pays.

Un déjeuner tranquille

Nous retournons ensuite à l’hôtel pour déjeuner.

Dans l’après-midi, nous nous rendons à nouveau au grand marché Volo Volo.

Nous faisons connaissance avec la mère de Nassur, que nous sommes heureux de rencontrer.

Nous passons une bonne heure au marché pour nous imprégner de la vie locale.

Route vers le Nord-Est

Nous quittons ensuite le marché pour rejoindre le Nord du pays…ou du moins, le Nord-Est que nous n’avons pas encore visité.

Nous arrivons aux abords de la ville de Ndroudé.

Ndroudé

Centre-ville

Nous faisons la rencontre de quelques enfants qui jouent avec de l’eau.

Le Tropical island

Nous nous garons aux abords d’un hôtel surprenant : le Tropical island, construit intégralement par un jeune garçon d’à peine 20 ans.

Le temps que le propriétaire arrive : un certain Nassoro, nous découvrons le front de mer.

Les côtes sont escarpées.

Face à nous, l’île de la tortue se situe aux abords de Choua-Chandroudé.

Nous visitons le Tropical island, joignable sur. le00269 334 79 69 ou sur le 00269 431 79 69. La nuit coûte aux environs de 20 euros.

L’hôtel est entouré par l’Océan.

Les plages

Nous rejoignons à pied la belle plage de Ndroudé.

Le jeune propriétaire a même construit un banc sur un rocher au coeur de la mer.

Nous franchissons des rochers pour rejoindre la plage de sable de Ndroudé.

Nous prenons enfin le temps de découvrir la belle plage qui nous fait face.

Bateau vers l’île de la Tortue

Nous avons demandé à Nassoro de nous organiser avec un pêcheur, un petit tour sur l’île de la tortue, qui à marée basse se rejoint à pied.

Il nous faut 15 minutes pour rejoindre l’île.

Nous nous rapprochons.

L’île de la Tortue

Nous accostons enfin.

Nous avons une vue à couper le souffle sur la côte.

Nous pouvons découvrir cette petite île.

L’île est emplie d’une végétation dense.

L’île est balayée par les vents.

Bateau vers la plage de Hantsindzi

Nous reprenons notre bateau pour rejoindre la plage de Hantsindzi.

La plage de Hantsindzi

Sur la plage, nous sommes accueillis par des enfants et par des jeunes gens qui nous saluent.

Nous découvrons un peu les environs.

Les gens sont d’une gentillesse extrême.

Il est temps pour nous de retourner à la voiture.

Le Al Camar Lodge

Nous nous rendons à notre hôtel : le Al Camar Lodge. L’hôtel considéré comme un 5 étoiles se trouve à Ndzaouze, sur la RN 1. Il est joignable au 00269 444 81 30. Plus de renseignements peuvent être demandés sur le site Internet de l’établissement

Nous découvrons un site extraordinaire.

Notre chambre est sublime et elle nous donne une vue magnifique sur l’Océan.

Nous mangeons une langouste dans un cadre de rêve.

Dans la soirée, nous sympathisons avec Brahim le patron de l’établissement, accompagné de sa femme et de deux reporters allemands.

Sa femme est tellement belle que nous nous laissons tenter par un petit shooting photos.

Le lendemain matin, nous prenons un bon petit déjeuner.

Nous en profitons également pour découvrir en profondeur l’hôtel.

L’endroit permet des séjours de luxe, nichés dans un écrin de nature verdoyante.

Plusieurs types d’hébergements existent.

L’hôtel possède plusieurs plages privées, dont une de sable fin.

Le directeur nous présente une autre chambre.

Une dernière photo souvenir avec le manager général de l’hôtel.

Route vers le plateau de la Grille

Il est temps pour nous de rejoindre le plateau de la grille pour rencontrer un agriculteur.

Le plateau de la Grille

Nous sommes entourés par de nombreuses plantations.

Nous entrons dans la ferme de Abdillah Msaidié, le frère du ministre du tourisme, qui possède une ferme révolutionnaire, s’inscrivant dans un développement durable.

Nous découvrons ses cultures.

Ainsi que ses animaux.

Il utilise même les bouses de ses animaux pour produire du gaz, utilisé dans la ferme.

C’est un vrai plaisir que d’échanger avec cet homme, proche de la nature.

Retour à Moroni

Il est temps pour nous de retourner à Moroni.

Nous prenons un petit temps de repos à l’hôtel Golden Tulipe.

Le grand marché Volo Volo de Moroni

Dans l’après-midi, nous nous rendons à nouveau au grand marché Volo Volo.

L’ambiance y est toujours excellente.

Une soirée détente au Habana

Dans la soirée, nous retournons au restaurant : « Le Habana » sur la plage d’Itsandra.

Nous terminons par prendre une petite douceur sur la terrasse du restaurant de l’hôtel Golden Tulipe.

Départ vers Mohéli

Le lendemain matin, nous prenons la direction de la ville de Chindini, afin de retourner sur l’île de Mohéli.

Nous embarquons dans une barque de pêcheur.

Alors que la mer se déchaîne et que des vagues de 3 mètres de hauteur nous frappe, nous commençons à prendre peur étant donné que nous n’avons pas de gilets de sauvetage.

A plusieurs reprises, la barque manque de chavirer.

Fort heureusement, il ne nous arrive rien.

Retour à Grande Comore

Plusieurs jours plus tard, nous retournons à Grande Comore, après notre séjour à Mohéli.

Une journée détente

Nous retrouvons notre chauffeur et ami : Mustapha, qui nous emmène à Moroni.

Nous effectuons notre test PCR étant donné que notre départ est dans moins de 48 heures.

Nous nous reposons ensuite à l’hôtel.

Repas traditionnel

Le soir, nous nous rendons dans la famille de Marie Attoumane, la directrice du tourisme dans le pays.

Son fils et sa belle fille possèdent un petit lodge, d’une qualité exceptionnelle. Les réservations sont possibles sur le 0033 6 44 66 45 00 ou sur son mail.

Après une soirée magnifique, nous nous réveillons pour effectuer une des grandes activités du pays : la randonnée vers le volcan : « Le Karthala »

Nous prenons un bon petit-déjeuner.

Route vers le volcan : Le Karthala

Nous retrouvons Nassur qui nous emmène acheter quelques victuailles pour l’ascension.

Nous rejoignons en voiture l’entrée du chemin de randonnée.

Nous changeons de véhicule afin de pouvoir nous diriger vers le point le plus en hauteur du chemin pouvant être pratiqué en voiture.

Le trajet chaotique en voiture dure 2 heures.

Nous sommes secoués fortement.

A plusieurs reprises, le chauffeur a des difficultés à circuler.

Un trek difficile

Nous arrivons au point d’arrêt du véhicule. Nous rencontrons notre guide : Jiré, un des meilleurs guide pour arriver au sommet de ce volcan unique. Il est joignable au 00269 323 34 22. Il faut savoir que l’ascension coûte 60 euros par personne et que le véhicule pour emmener jusqu’au point le plus haut, 100 euros pour le groupe.

Nous commençons la montée.

Rapidement, nous sentons des tensions dans les jambes.

Le paysage est néanmoins sublime.

Nous faisons la rencontre d’autres randonneurs qui ressentent quelques difficultés.

Nous repartons en leur compagnie.

Nous faisons une pause bien méritée.

Le brouillard commence à se lever.

Il faut bien 3 heures pour rejoindre le sommet.

La montée est difficile.

Le paysage change à chaque pas.

Le sommet

Nous parvenons jusqu’au sommet.

La vue est à couper le souffle.

Nous nous détendons un moment.

Et admirons le paysage qui nous entoure.

Descente dans le cratère

Nous décidons de descendre dans la caldeira.

A un niveau intermédiaire de la descente, nous avons une vue plongeante sur la caldeira.

Nous faisons attention de ne pas tomber.

Nous nous enfonçons dans une forêt brûlée.

Nous arrivons à un autre niveau intermédiaire.

Nous traversons une nouvelle fois la forêt brûlée.

La caldeira

Nous entrons dans la caldeira.

Quelques fleurs poussent dans ce décor lunaire.

Des fumerolles sont présentes un peu partout.

Nous nous dirigeons vers le cratère.

Le spectacle est unique.

Le cratère se rapproche.

Il apparaît sous nos pieds.

Nous atteignons le point ultime de notre randonnée.

Nous passons bien une heure sur place.

Il est temps de faire demi-tour.

Nous escaladons la paroi abrupte par laquelle nous sommes descendus.

Retour et soirée reposante

Nous suivons pendant 2 heures le chemin qui nous permet de retourner à la voiture.

Deux heures plus tard, nous retrouvons la civilisation.

Nous terminons la soirée au restaurant : « Le Habana’ sur la plage d’Itsandra. Comme chaque dimanche, nous assistons à une soirée Beach party.

Nous nous régalons.