En provenance de Santiago, nous atterrissons sur Sao Vicente avec la compagnie Binter.

Le vol dure 50 minutes et coûte près de 150 euros l’aller et le retour. Pour partir au Cap-Vert, nous avons fait appel à l’agence de voyage sur mesure Bynativ, qui nous a organisé notre séjour grâce aux partenariats avec des agences locales qu’elle possède dans de nombreux pays du monde. Un voyage sur-mesure hautement qualitatif.

Nous entrons dans le hall de l’aéroport.

Après avoir récupéré nos bagages, nous quittons l’aéroport et rejoignons notre chauffeur.

Nous entrons dans la ville de Mindelo.

Etant donné que nous entendons de la musique, nous nous arrêtons. Nous avons la chance unique d’assister à la préparation des troupes qui joueront lors du carnaval qui doit avoir lieu en mars.

Après une heure à assister à un spectacle démentiel, nous rejoignons notre hôtel : le Kyrias, un hôtel qui se trouve en plein coeur de Mindelo.

Nous en profitons pour découvrir la ville.

Nous nous rendons sur la place centrale afin de manger un morceau.

Le lendemain matin, après une bonne nuit de sommeil, nous prenons un petit-déjeuner copieux.

Nous rejoignons ensuite la terrasse de l’hôtel qui nous donne une vue dégagée sur la ville.

Nous faisons la rencontre avec Telma, qui travaille pour l’agence locale Nobai, mandatée par l’agence de voyage Bynativ. Elle sera ma guide pour la visite de Mindelo.

Nous commençons notre découverte de la ville.

Au coeur de la place centrale, le centre national d’artisanat.

La place comporte de belles statues.

Nous rejoignons les rues du centre-ville qui permettent de rejoindre le waterfront.

Les immeubles sont colorés.

Après quelques minutes de marche, nous rejoignons le centre-ville.

Des vendeurs proposent leur création.

Le port permet de belles promenades.

Nous découvrons un centre culturel qui accueille un spectacle de danse.

Et nous faisons connaissance avec Tchicau, une femme exceptionnelle pour vivre une expérience unique. L’assister dans ses courses et partager avec elle une leçon de cuisine.  En cas de passage à Mindelo, partager un moment avec cette mère courage francophone est un incontournable. La femme se contacte au 00 238 951 54 66 ou sur le tchicaugomesleonor@gmail.com

Tous ensemble, nous nous rendons au marché aux poissons.

Face à nous, juste avant d’entrer dans le marché, des joueurs de cartes.

Nous entrons dans le marché qui se trouve dans une salle qui possède pour extérieur, une réplique de la tour de Belem de Lisbonne.

Le poisson est frais.

La négociation est terrible.

Nous quittons le marché aux poissons pour rejoindre le marché aux légumes.

Une forte odeur de coriandre fraîchement cueillie emplit nos narines.

Grâce à Tchicau, nous pouvons rencontrer de nombreux locaux.

A l’extérieur, nous découvrons le marché populaire qui propose de tout.

Tchicau continue ses courses en achetant de la salade.

Nous grimpons dans un collectivo, moyen de transport apprécié dans l’île…et surtout bon marché.

Nous faisons une halte dans un café afin de nous désaltérer.

Il est temps pour nous de rejoindre la banlieue de Mindelo dans laquelle se trouve le restaurant de Tchicau.

Sur le chemin, nous rencontrons des cordonniers.

Nous faisons également une halte au marché municipal afin d’acheter du tabac frais.

Nous dépassons le palais du gouverneur.

Il nous faut dix minutes de marche pour rejoindre la banlieue de Mindelo.

Nous dépassons le Terra lodge, un des plus beaux hôtels de la ville, possédé par l’agence NoBai, l’agence locale qui travaille en partenariat avec l’agence Bynativ.

Nous saluons Telma qui nous quitte et continuons notre avancée vers le restaurant de Tchicau.

Nous arrivons enfin sur place.

Tchicau commence à se mettre au travail.

Les morceaux de thon fraîchement coupés sont placés dans une casserole.

Du jus de coco est extrait d’un fruit.

Une odeur de cuisson emplit la pièce.

Tchicau rajoute ensuite à son plat des épices et du fruit de la passion.

Tchicau fait également frire des beignets de poissons.

Nous nous installons à la salle extérieure du restaurant.

Nous buvons un ponch maison.

Tchicau me présente des photos de ses enfants.

Le repas m’est enfin servi : un thon jus coco et fruit de la passion.

A la fin du repas, Nirr, mon guide arrive me récupérer.

En sa compagnie, je vais découvrir le reste de l’île.

Nous quittons la ville et prenons la route vers Monte Verde.

Il nous faut monter dans les hauteurs de l’île.

Le paysage change radicalement.

Nous faisons une halte pour découvrir le paysage.

Nous reprenons la route.

Nous arrivons jusqu’à une base militaire et descendons. Les militaires qui surveillent les antennes de réception satellite nous autorisent à découvrir le site.

La vue est incroyable.

Nous passons un agréable moment en compagnie des militaires présents sur le site.

Il est temps pour nous de reprendre la route ne direction de la ville de Salamansa.

Un autre arrêt sur le chemin s’impose tant la vue est magnifique.

Nous reprenons la route.

Nous arrivons à la plage de Salamansa.

Nous nous garons.

La plage est splendide, une des plus belles de l’île.

Deux enfants créent des animaux en sable.

D’autres enfants se baignent.

Nous nous dirigeons vers la paillote qui nous fait face. Nous commandons une crêpe au chocolat.

Nous visitons la ville de Salamansa.

Il s’agit d’une petite ville de pêcheurs.

Nous prenons ensuite la route vers Baia das gatas.

Nous sommes invités à partager un moment de convivialité avec une famille qui fête un anniversaire sur la plage.

Baia das Gatas es tune sorte de crique artificielle dans laquelle les enfants peuvent se baigner en toute sécurité.

Deux pêcheurs récupèrent les appâts qui leur serviront un peu plus tard.

Nous prenons à présent la route pour nous rendre vers le village de Calhau.

Sur la route, nous faisons une halte pour découvrir la plus belle plage de l’île : Ribeira grande.

Nous repartons.

Nous entrons dans Calhau.

Nous découvrons un océan qui projette son eau violemment contre les rochers.

Pour retourner à Mindelo, nous longeons l’autre côté de l’île, ce qui nous fait traverser l’oasis de Calhau.

Arrivés à Mindelo, nous nous rendons au cimetière de la ville pour découvrir la tombe de Cesària Evora, la chanteuse capverdienne qui a fait découvrir au reste du monde, la morna, le chant emblématique du pays.

Nous entrons dans le cimetière, mais nous ne trouvons pas la tombe.

Nous parvenons à la trouver après 20 minutes de recherche. Pour la trouver, il faut emprunter l’entrée la plus à gauche du cimetière ; la tombe se trouve dans la deuxième rangée de droite.

Nous retournons ensuite dans le centre-ville. Juste le temps de poser nos affaires à l’hôtel.

Moins d’une heure après mon arrivée à l’hôtel, Odaïr, mon guide du lendemain vient me chercher.

Nous avons rendez-vous avec Théo, le patron de l’agence de voyage NoBai, au terra lodge, l’hôtel magnifique qu’il a construit dans un souci de développement durable.

Puis, nous nous rendons chez Tchicau afin de profiter d’une soirée spectacle.

Nous assistons à un concert de morna, une chance unique de profiter de cet art si mélancolique.

Le repas est succulent. Au programme, côtelettes de porc.

Jusqu’à tard dans la nuit, la soirée bat son plein.

Le lendemain matin, après un solide petit-déjeuner, nous partons prendre le bateau pour nous rendre sur l’île de Santo Antao.

Il nous faut cinq minutes pour rejoindre le port.

Nous partons avec la compagnie Mar D’Canal

Le bateau s’éloigne du quai.

Nous avons une vue dégagée sur Mindelo.

La vue est magnifique.

Après notre visite de l’île de Santo Antao, nous retournons sur Mindelo.

Notre chauffeur nous attend pour rejoindre le terra lodge hôtel.

Nous en profitons pour manger un petit-déjeuner fait maison.

Nous retrouvons également Théo le patron de l’agence ainsi que Nirr, notre guide sur Sao Vicente.

De la terrasse de l’hôtel, nous avons une vue dégagée sur la ville.

Il est temps pour nous de quitter Mindelo pour rejoindre l’aéroport.

Nous procédons à l’enregistrement de nos bagages.

Nous embarquons.